40 547 Avis BD |17 179 Albums BD | 6 922 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le vol noir des corbeaux
 

Il Etait Une Fois en France, tome 2 : Le vol noir des corbeaux

 
 

Résumé

Il Etait Une Fois en France, tome 2 : Le vol noir des corbeauxAfin d'acceder au résumé de Il Etait Une Fois en France, tome 2 : Le vol noir des corbeaux, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Il Etait Une Fois en France, tome 2 : Le vol noir des corbeauxSuite de cette excellente série dont le titre fait directement référence au cultissime «Once upon a time in America» de Sergio Leone.

Le premier tome mettait brillamment en place les personnages et l'empire de monsieur Joseph, illettré et ancien ferrailleur devenu milliardaire au fil des magouilles. L'enquête du juge, qui constituait le fil rouge de cette mise en place, cède ici la place à un récit se déroulant durant la période de l'occupation. Une occupation allemande qui va obliger l'ami Joseph à faire des choix difficiles afin de protéger sa vie et son empire. Avec l’arrivée des nazis en France, la moindre erreur de la part du juif roumain peut lui être fatale et pas seulement au niveau financier.

Le personnage de Joseph Joanovici constitue toujours la véritable force de cette histoire. Inspiré du personnage réel, cet immigré roumain qui s’est construit une immense fortune pendant l'Occupation et qui manœuvre avec grande efficacité au milieu de fonctionnaires, policiers et juges corrompus, est d’une ambiguïté extrêmement intéressante. Passant de victime attachante à fourbe cupide et déloyal, de collabo à résistant, Joseph montre aussi bien ses faiblesses que ses qualités et contribue au réalisme de ce récit. Graphiquement, le dessin de Sylvain Vallée contribue également au grand réalisme de l’histoire. Le découpage de cette histoire assez dense est également parfaitement maîtrisé.

A travers les choix et la destinée de Joseph Joanovici les auteurs baignent le lecteur dans la réalité de l’occupation allemande et démontrent la complexité de l’âme humaine.


Chronique rédigée par yvan le 07/10/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 2126 (59,14 %)
  • 920 (25,59 %)
  • 549 (15,27 %)
  • Total : 3595 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter d'occasion : 7,06 6,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2008

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Il Etait Une Fois en France, tome 2 : Le vol noir des corbeaux, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 3 2013
   

Après un premier tome, qui nous permettait de faire connaissance avec la personnalité on ne peut plus duale de Joseph, voilà que l'on entre dans le vif du sujet. Que va-t-il arriver à notre juif influent, dans une France occupée par le Nazis ? Encore une fois, ce personnage peut sembler repoussant, tant il est arriviste, tant il fait tout pour s'en sortir, tant il est machiavélique. Et pourtant, on sent bien que chez Joseph, tout n'est pas noir, tout n'est pas qu'égoïsme, et il y a une certaine subitilité qui le rendent sympathique (l'envie de protéger sa famille, les efforts pour protéger certains de ses employés,etc.). Comme pour rappeler qu'il ne faut peut-être pas juger trop rapidement. On ne sait pas encore si l'on doit s'attacher à ce personnage ou non, mais j'apprécie sa complexité : toujours entre collaboration et résistance passive, son principal moteur semble rester l'égoïsme (se protéger et protéger ses proches) et l'égocentrisme (en restant en France pour faire fortune plutôt que de fuir, comme pour défier sa chance). A noter que les autres personnages qui apparaissent dans cet album gagnent également en profondeur, et les relations entre Joseph, Lucie et Eva sonnent justes. Le dessin reste très agréable mais est-il besoin de la rappeler, vu que Vallée est à la manoeuvre...

23 11 2012
   

Pour ce second tome, la narration éclatée du premier épisode laisse place à un récit plus linéaire mais toujours aussi dense. L'ambiguité du personnage principal est toujours là mais on perçoit encore un peu plus ses motivations : établir une puissance comerciale pour se mettre à l'abri, lui et sa famille, mais aussi les juifs qui travaillent pour lui ainsi que leurs proches... Pour y parvenir il doit entre autre passer par la case "collabo"... Une resistance litigieuse et très discutable ! Une histoire passionnante et une dernière planche formidable. Vite, la suite !

12 12 2009
   

Ce deuxième album ne cède en rien à la qualité qui caractérisait le premier album.

Avec un récit dense et particulièrement bien orchestré par le scénariste, "Le vol noir des corbeaux" se dévore littéralement. Le contexte passionnant de l'occupation de la France par les Nazis étoffe une belle histoire qui s'organise autour de personnages à la psychologie soignée, auxquels on s'attache même s'ils ne sont pas toujours très sympathiques...

Comme dans "Gil saint André", Vallée offre au lecteur des planches soignées et élégantes. Le trait est précis et juste, associant réalisme et visibilité pour nous replonger dans l'ambiance des années sombres. Pari gagné pour le dessinateur : on se laisse totalement porter par l'atmosphère.

Bien dessinée, bien raconté, "Il Etait Une Fois en France" est le genre d'album qu'on aime offrir ou recevoir. Alors à vous de jouer !

31 8 2009
   

J'arrive vraiment pas à trouver sympa ce personnage principal et pour moi, c'est une caractéristique primordiale pour que je m'attache à une série. Alors problème.
On a affaire ici à un collabo juif! faut le faire!
Malgré ses soit disant sabotages, il fournit quand même des tonnes de métaux aux allemands pour se remplir les poches. Il sait pourtant très bien qu'il aide ceux qui massacrent les juifs. Et ce ne sont pas les 2 ou 3 qu'il sauve de ci de là qui peuvent compenser.
C'est donc l'argent qui l'interesse avant tout et pour ça il met même sa famille en danger, la délaisse. Et c'est là qu'il se rend encore plus haïssable à mes yeux puisqu'il avait l'opportunité de partir en Amérique et de protéger les siens. Et doué comme il l'est, il y aurait fait fortune quand même. Alors pourquoi rester en Europe au milieu des Allemands?
Je suis donc partagé puisque j'aime les héros positifs et sympas en général. Alors pour moi cette série me reste un peu sur l'estomac. C'est pourtant une page d'histoire très interressante sans concession et bien réalisée sur la vie sous l'occupation, les magouilles et systèmes D en tout genres...