46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph
 

Il Etait Une Fois en France, tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph

 
 

Résumé

Il Etait Une Fois en France, tome 1 : L'Empire de Monsieur JosephAfin d'acceder au résumé de Il Etait Une Fois en France, tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Il Etait Une Fois en France, tome 1 : L'Empire de Monsieur JosephLe titre "Il Etait Une Fois en France" de cette saga fait directement référence au cultissime «Once upon a time in America» de Sergio Leone et ne devrait donc pas laisser indifférents les amateurs de grandes sagas mafieuses.

Un premier tome qui nous plonge de manière efficace dans l’univers de «Monsieur Joseph», immigré roumain, illettré et ancien ferrailleur devenu milliardaire au fil des magouilles. Force est de constater que le personnage de Joseph Joanovici constitue la véritable force de ce premier volet. Ce parrain de la pègre qui se construit une immense fortune pendant les années de guerre et qui manœuvrera avec grande efficacité au milieu de fonctionnaires, policiers et juges corrompus, est d’une ambiguïté extrêmement intéressante. Passant de victime attachante à un fourbe cupide et déloyal, Joseph montrera aussi bien ces faiblesses que ses qualités et contribuera au réalisme de ce récit.

Le découpage de cette histoire assez dense est également très réussi et nous fait passer de manière convaincante d’une époque à une autre. Graphiquement, le dessin de Sylvain Vallée suit habilement ce jeu d’époques et contribue également au grand réalisme de l’histoire. Les personnages restent parfaitement identifiables à travers les époques et sont parfaitement typés.

Classique, mais extrêmement efficace, ce premier volet d’une saga qui devrait en compter six, pose les bases de cette série mafieuse très prometteuse.


Chronique rédigée par yvan le 11/12/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 3,24
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.71
Dépôt légal : Septembre 2007

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Il Etait Une Fois en France, tome 1 : L'Empire de Monsieur Joseph, lui attribuant une note moyenne de 3,71/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 7 2015
   

Oups ! Je ne savais pas que Joseph Joanovici avait été un des hommes les plus riches de France pendant l’Occupation.
Et cet homme a bel et bien existé ! Juif roumain, il fut vu par d’aucun comme un héros, par d’autres comme un criminel.
Ce début de série, car c’est est une –et prometteuse- interpelle déjà par le cheminement fait par cet homme.
Il fut appelé le « roi de Paris » mais son comportement était fort ambigu –comme l’on put être certains Français et Belges- dans le début des années 40.
Pourtant, peu de livres en parlent, malgré un destin hors du commun.
C’est au début d’une sorte de découpage chronologique que j’assiste ici. Agrémenté de divers « flashes back » j’ai pu suivre -aisément- le chemin parcouru de ce comportement qui était, quand même, inavouable.
Ce tome est assez inédit dans sa construction et aborde l’Histoire officielle sous un autre angle.
Ce premier opus est assez prometteur car j’ai assisté à un mélange de corruption, de contrebande, d’intelligence avec l’ennemi, d’enrichissement et aussi de meurtres.
Ben oui, Joanovici n’était pas un saint !...

1 3 2013
   

Ce premier tome est une bonne entrée en matière. Il nous renvoie d'époques en époques, en évoquant ici l'entre-guerre, là l'après-guerre et la recherche des collabos et enfin, la fin des années 60. Au travers de ces trois époques, largement entrêmélées, le scénariste nous invite à faire la connaissance de Joseph, un homme qui retient au premier abord toute ma sympathie : une enfance malheureuse, mais finalement un mariage et les premiers travaux difficiles en France. On se prend d'emblée d'affection pour cet homme à qui la vie n'a pas souri et qui, à force de travail, va tenter de s'en sortir tout en réussissant sa vie de famille. Mais la où le propos est particulièrement intéressant, c'est que notre héros ne présente pas que cette facette héroïque : c'est aussi un arnaqueur, un manipulateur, un menteur, une balance, et un profiteur... et peut-être également un collabo, même si certains le considèrent comme résistants. Difficile pour l'instant de faire la part des choses.... Illéttré mais terriblement intelligent, protecteur des siens mais purement machivélique, Joseph est un personnage hors normes, malgré son physique des plus communs. Ce travail sur le personnage principal, pour lequel le lecteur ne sait pas s'il doit avoir de l'admiration ou du dégoût, est le grand point d'intérêt de ce premier album.

En revanche, j'ai trouvé la narration pas toujours des plus évidentes : les sauts dans le temps sont un peu brusques et il faut un peu de temps pour s'y repérer. Par ailleurs, la réussite de Joseph me semble bien fulgurante et on se demande comment il réussit dans son activité de ferrailleur : comment sa petite entreprise devient-elle d'une telle importance qu'il serait en mesure de fournir tout le matériel nécesssaire à la construction de la ligne Maginot ? Je trouve que cette partie n'est pas suffisamment développée, au profit d'autres éléments qui semblent plus anecdotiques dans cet album.

Toutefois, en couvrant cette période de l'histoire, on ne peut que se demander comment ce personnage de confession juive et d'origine roumaine va bien pouvoir traverser la seconde guerre mondiale qui s'annonce. On ne peut que se demander, également, comment et pourquoi il peut être à la fois collabo et résistant...

10 9 2012
   

Une histoire d'une richesse et d'une densité extraordinaire !
Le découpage éclaté de la narration peut rebuter mais il est extrêmement maitrisé et il reste d'une limpidité remarquable de bout en bout, rendant ainsi le récit plus complexe et intéressant et tellement plus captivant...
De plus on est jamais perdu dans les très nombreux personnages, et ce grâce à un dessin soigné et très "lisible". Les couleurs sont adéquates et participent pleinement à la reussite de la reconstitution de l'époque et l'ensemble paraît très documenté et donc parfaitement réaliste.
Un excellent premier tome qui met véritablement l'eau à bouche pour la suite... Vite !!

5 12 2009
   

On m'avait dit du bien de cette bande dessinée. Après lecture, je confirme : "Il Etait Une Fois en France" frappe fort avec un premier tome particulièrement prometteur.

Les amateurs de bande dessinée historique seront évidemment aux anges puisque le duo d'auteurs nous replonge dans le France du XXe siècle, entre les années 1920 et les années 1960, en passant naturellement par le riche contexte de la Seconde Guerre mondiale. Nury et Vallée ne font cependant pas dans le pédagogique : on est dans une fiction, inspirée par un personnage réel et qui exploite de belle manière son cadre historique mais qui ne met guère en avant (pour l'instant tout du moins) de personnage célèbre. L'évocation de Daladier ou de Mitterrand permet juste de rattacher le récit à des époques différentes.

Le scénario réussit un tour de force en naviguant entre plusieurs périodes sans perdre le lecteur. Très belle mécanique scénaristique, vraiment ! C'est très intéressant à lire, passionnant même, d'autant que le puzzle se met progressivement en place et que le lecteur ne se sent jamais lésé ni perdu grâce à une intrigue savamment et progressivement dévoilée.

Les planches livrées par Vallée sont de belle facture. Le dessinateur de "Gil saint André" a un trait élégant et fin, servi par un découpage serré. L'ambiance est là, bien installée dès ce premier tome.

J'ai lu l'album d'une traite alors que je ne pensais m'attaquer qu'à la première partie. Et j'ai très envie de lire la suite. C'est bon signe, ça !

31 8 2009
   

Le dessin réaliste est de bonne qualité mais sans plus.
L'histoire avance par petites touches, reconstituée avec des sauts dans le temps qui compliquent le suivi de la chronologie. Et moi je préfère le chronologique. Le fait qu'elle semble s'inspirer d'un personnage ayant existé augmente quand même l'interêt.
La particularité déroutante de cette histoire, c'est que le personnage principal, (je ne sais pas si on peut le qualifier de héros), malgré son enfance dramatique, me parait bien plus antipathique que sympa! Et finalement, on se demande où va nous mener cette histoire : celle d'un héros ou d'un profiteur sans morale.
Le pire c'est que ça redonne l'image très négative que certains peuvent avoir des juifs : toujours trop pleutre pour rentrer dans un affrontement direct mais réussissant par magouilles, chantages et avec un don inné pour faire fructifier ses "placements"...
Je trouve ça gonflé mais c'est bien qu'on sorte un peu de la pensée unique et de la morale imposée.

27 2 2009
   

Un album assez dur à suivre mais qui mérite qu'on s'y accroche. Dans « Il était une fois en France » les sauts de temps sont assez déroutants. On passe rapidement d'une période contemporaine aux années 1900, puis à l'avant guerre, puis à l'après guerre, avant de revenir à 1938 ... vraiment troublants. Pourtant c'est très intéressant. Bien entendu ses sauts servent le scénario qui visent à expliquer l'intrigue tout en destabilisant le lecteur sur l'opinion qu'il se fait des personnages et de l'évolution des faits.

Le sujet traité est lourd, comme on peut s'y attendre par le titre et la couverture. On parle de trafic, de magouille, de pot-de-vin, d'ambiance de guerre; rien de bien réjouissant, voire même rebutant quand on commence la lecture. Cependant une fois lancé, c'est très prenant, et le scénario avance pas mal pour un premier tome de série.

Le dessin est très classique et très bon. Le vieillissement des personnages selon les époques est très bien gérer et très convaincants. Les amateurs de planches grandioses pleines de microscopiques détails seront déçus, mais ceux qui comme moi aiment le réalisme qui va à l'essentiel aimeront.

Bref un bon album, pas indispensable cependant.