46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 3 : Honneur et police
 

Il Etait Une Fois en France, tome 3 : Honneur et police

 
 

Résumé

Il Etait Une Fois en France, tome 3 : Honneur et policeAfin d'acceder au résumé de Il Etait Une Fois en France, tome 3 : Honneur et police, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Il Etait Une Fois en France, tome 3 : Honneur et policeCette série dont le titre est une sorte de clin d’oeil au cultissime «Once upon a time in America» de Sergio Leone, demeure excellente au fil des tomes.

Le premier tome, servi sous forme d’enquête, mettait brillamment en place les personnages et l'empire de monsieur Joseph, illettré et ancien ferrailleur devenu milliardaire au fil des magouilles. Le deuxième, se déroulant durant la période de l'occupation allemande obligeait déjà l'ami Joseph à faire des choix difficiles afin de protéger sa vie et son empire. Lors de ce troisième volet, c’est l’Empire allemand qui vacille, contraignant Joseph à faire de nouveaux choix difficiles. Si, avec l’arrivée des nazis en France, la moindre erreur de la part de notre juif roumain pouvait s’avérer fatale et pas seulement au niveau financier, les nombreux faits d’arme de notre ami débrouillard durant l’Occupation risquent de fortement compromettre son avenir au sein d’une France libérée du joug nazi.

Le personnage de Joseph Joanovici constitue toujours la véritable force de cette histoire. Inspiré du personnage réel, cet immigré roumain qui s’est construit une immense fortune pendant l'Occupation et qui manœuvre avec grande efficacité au milieu de fonctionnaires, policiers et juges corrompus, est d’une ambiguïté extrêmement intéressante. Passant de victime attachante à fourbe cupide et déloyal, de collabo à résistant, Joseph montre aussi bien ses faiblesses que ses qualités et contribue au réalisme de ce récit. Anticipant la débâcle allemande, l’homme doit à nouveau retourner sa veste et tenter de redorer son blason auprès de la résistance. Partagé entre une conscience qui commence à peser très lourd et un attrait constant pour un argent aussi sale que la guerre qu’il finance, l’éternel opportuniste se retrouve le cul entre deux chaises, tout en perdant toute emprise sur cette famille qu’il délaisse affectivement depuis le début du conflit.

A travers les choix et la destinée de Joseph Joanovici les auteurs baignent le lecteur dans la réalité de l’occupation allemande et démontrent la complexité de l’âme humaine. Abordant les thèmes de l’antisémitisme, de la collaboration et de la résistance à travers son « héros », l’auteur livre un personnage touchant et torturé, ainsi qu’une tranche d’histoire des plus intéressantes.

Graphiquement, le dessin de Sylvain Vallée contribue également de nouveau grand réalisme de l’histoire. Le découpage de cette histoire assez dense est également parfaitement maîtrisé.

Brillant !


Chronique rédigée par yvan le 26/11/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 7,79
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.10
Dépôt légal : Octobre 2009

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Il Etait Une Fois en France, tome 3 : Honneur et police, lui attribuant une note moyenne de 4,10/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 3 2013
   

Après nous avoir présenté un Joseph plus collabo que résistant dans le tome précédent, voilà que dès les premières pages, le ton est donné : Joseph doit insister un peu plus sur la résistance et être reconnu comme résistant. Car, dans ce qu'il anticipe être la fin de la guerre, il lui faut sauver son image et préparer l'avenir, et surtout ne pas être tenu pour responsable des actes de l'occupation, alors qu'il s'est particulièrement enrichi pendant cette période.

Encore une fois, c'est une personnalité complexe qui est présentée, navigant entre les mouvements de résistance et les forces de l'occupation. Ce qui pourrait passer pour du pur machiavélisme est cependant nuancé par les présentations plus personnelles de ce personnage, notamment lorsqu'il est en famille, dans laquelle Joseph ne cache pas son dégoût de ses actes et de lui-même. Finalement, Joseph est très humain, il n'est ni bon ni mauvais, ou peut-être bien qu'il est un peu/beaucoup des deux... Depuis trois tomes maintenant, on suit ce personnage, qui manoeuvre pour gagner en puissance et en richesse, tout un gardant un semblant d'honorabilité. Mais la fin de la guerre qui s'annonce sera certainement l'occasion de faire son vrai procès, comme il était anticipé dans le premier tome et rappelé ici. J'aime toujours autant les déclinaisons autour de ce personnage, qui le révèle avant tout intelligent (ou plutôt cyniquement malin), visionnaire, et d'une vraie complexité. Les enchaînements restent parfois maladroits, nuisant à la compréhension de l'ensemble, mais cette série a ce mérite de nous emmener vers une vision assez originale de l'occupation.

24 11 2012
   

Un troisieme tome peut être un petit peu moins palpitant (très très légèrement !) mais dans la veine hautement qualitative des deux précédents. Le scénario est toujours aussi solide et les personnages toujours aussi soignés. L'ambiguité est toujours de mise pour notre plus grand bonheur, la complexité humaine y est parfaitement traitée.
Les dessins sont toujours aussi beaux et précis.
Une série d'une étonnante constance, à lire absolument.

ibx666 :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
2 1 2010
   

Grâce au troisième tome de la série Nury rehausse bien le niveau de sa série.
En effet après avoir lu les 2 premiers livres je considérais la série "Il Etait Une Fois en France" comme un cycle de seconde zone.
Or avec cet ouvrage sublime tant au niveau du scénario que du dessin les auteurs montent dans mon estime. Le personnage de Joseph est très fouillés ce qui stimule l'intérêt du lecteur et possède une personnalité totalement Hors norme.
Le dessin lui même si il ne vaut pas Gil saint André (du même dessinateur) et également très réussi ou les couleurs sont très sombres et la majorité des scènes se passent en intérieur. On est pris dans l'histoire et dans les pensée des personnages.
C'est donc un album qui mérite d'être lu et apprécié.

31 12 2009
   

Avec cette troisième livraison, Fabien Nury et Sylvain Vallée confirment tout le bien qu'on pensait déjà de leur série. "Il Etait Une Fois en France" s'est d'ores et déjà affirmé comme un indispensable dans la bibliothèque des bédéphiles avertis.

La qualité est constante depuis le premier album. Sylvain Vallée livre des planches soignées, précises et élégantes, qui parviennent à créer une belle ambiance. Vallée travaille donc vite et bien, le rythme annuel de parution étant tenu jusqu'à maintenant malgré les 54 planches de l'album. C'est l'éditeur qui doit être content ! ;)

Glénat n'a en effet aucune raison de faire grise mine, puisque le scénario est lui aussi rigoureux et savamment équilibré. Fabien Nury s'attache beaucoup aux personnages, le contexte historique n'étant pas une fin en soi (pas de démarche pédagogique pesante, qu'on se rassure !). Un jeune lecteur n'ayant d'ailleurs qu'une très mauvaise approche de la période passera à côté de certains aspects : le docteur Petiot, par exemple, ne figure pas dans les manuels d'histoire du secondaire... il faudra donc éventuellement mener de petites recherches annexes pour pleinement profiter du riche travail du scénariste, mais l'histoire est très bien menée et se suffit à elle-même.

N'attendez plus pour rejoindre les rangs des lecteurs de la série, dont ce troisième tome est d'ailleurs sur les listes du prochain festival d'Angoulème.