45 927 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Icare
 

Icare

 
 

Résumé

IcareAfin d'acceder au résumé de Icare, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de IcareBon, j’ai acheté cet album en connaissance de cause, j’adore Taniguchi et je n’accroche pas du tout avec Moebus ! Donc, c’était un peu quitte ou double.

Et ben non, ça ne m’a pas vraiment plus. D’abord, le scénario est assez étrange. Au départ, le concept d’un enfant qui vole me plaisait bien mais je trouve que tout le traitement qui en est fait est trop facile, pas original. De plus, on ne voit pas vraiment l’enfance de cet enfant et on se retrouve parachuté 15 ans plus tard sans vraiment savoir ce qu’il s’est passé et donc, sans pouvoir accrocher aux personnages. D’ailleurs, la femme Général ne me plait vraiment pas. Ensuite, en lisant l’interview de Moebus à la fin du tome, c’était presque pire. Heureusement qu’ils ne sont pas allés aux bouts de ses idées, ça aurait vraiment pas été mon genre de BD. Et puis, il y a certains personnages qui apparaissent sans qu’on sache vraiment pourquoi (les hommes éprouvettes qui se font exploser…)
Bref, j’ai pas accrochée, je n’ai pas été touchée par cette histoire, les personnages ne m’ont pas convaincu, rien !

Ensuite, le dessin de Taniguchi est plus froid que d’habitude. Certes, on retrouve ses traits, ses dessins si classes et si beaux mais là, non, je n’accroche pas plus que ça. Et puis, finalement, il a fait un dessin encore une fois très contemplatif (comme pour "L'Homme qui marche") avec très peu de dialogues. Et les traits des personnages sont moins harmonieux, représentant quand même bien les personnages (personnages qui ne me plaisent pas plus que ça).

L’interview en fin d’album est par contre très intéressante.

Et sinon, le livre en lui-même est vraiment très beau. Les pages sont glacées et ça change donc des mangas imprimés sur du papier bas de gamme. Un très bel ouvrage, dommage que l'histoire ne soit pas à la hauteur pour moi...


Chronique rédigée par Cha le 27/12/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.33
Dépôt légal : Novembre 2005

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Icare, lui attribuant une note moyenne de 2,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 2 2012
   

A priori, même si j'ai apprécié le peu que j'ai lu de Giraud, Moebius et son univers ne m'attire pas. Je pensais que, aidé par Taniguchi au dessin, ce manga m'aiderai à rentrer dans son œuvre plus S-F/onirique tout en douceur.
La lecture fut loin d'être désagréable, mais je ne suis pas trop convaincu par l'album quand même, et je suis déçu par l'aspect premier jet du scénario.

Au dessin, rien à redire, Taniguchi nous offre encore tout son talent, dans ses planches de toute beauté. Attention, son style n'a rien d'original ici, si vous connaissez Taniguchi, vous ne serez pas dérouté par son travail, toujours magnifique, fin, précis et hyper soigné.

Le scénario n'est pas désagréable. Malgré ses 300 pages (presque) il n'est pas dense du tout et se lit très rapidement. Dans l'esprit, il est assez proche d'un "Akira" assez soft (un enfant mutants manipulé par l'armée, qui vole et qui s'échappe du centre...), mais en beaucoup moins génial.
Il y a aussi beaucoup d'éléments qui sont trop vite expédiés ou pas assez exploité (les hommes éprouvettes, la générale, etc...)
On sera pourquoi ces éléments sont survolés en lisant l'interview du scénariste en fin d'album ; Moebius avait écrit (avec Jean Annestay) un scénario très long, très dense, un peu plus trash, qui ne plaisait pas aux Japonais. Taniguchi l'a donc édulcoré (c'est d'ailleurs plus lui le véritable scénariste), mais le projet fut abandonné par le magazine Japonais, donc une fin fut vite bâclé pour pouvoir sortir l'album.

Je n'aime pas que les éditeurs se foutent des lecteurs en éditant ce genre de "déchets", de premier jet a une histoire qui aurait pu être prometteuse (mais Moebius ne veut pas continuer l'aventure), sous prétexte que c'est une rencontre entre deux grands auteurs de BD.

Je conseille donc une lecture, empruntée, pour satisfaire votre curiosité, mais seulement si vous savez à quoi vous attendre.

5 1 2006
   

Enfin il sort, ce monument, ce choc de titans. Car c'est la rencontre de deux géants de la BD, Moebius et Taniguchi, qui nous est révélée ici-bas. On pourrait presque dire que Moebius compte double, vue la carrière qu'il a aux States.
Mais malheureusement, la montagne accouche d'une souris. Moebius, pour une fois qu'il n'a pas bouffé des champis qui font rire, a fait un rêve, qui lui a inspiré cette histoire. Bon, déjà, à la lecture du résumé, vous vous doutez bien qu'il n'y a pas de grande originalité là-dessous. Un mélange d'Akira, de Nomad, mais aussi un soupçon du Caméléon (la série TV) ou de Firestarter (roman de Stephen King porté à l'écran), on peut difficilement faire quelque chose d'original avec tout ça, me direz-vous... Et pourtant on pouvait attendre mieux de ces deux géants, qui ont chacun révolutionné leur art, soit visuellement, soit narrativement... Mais hélas, l'intérêt suscité par la scène d'ouverture tourne court. On se désintéresse très vite d'Icare, de Kiyoko ou des moguls du laboratoire. Le dessin de Taniguchi acquiert ici, sans doute pour les besoins de l'histoire, de subtils changements, propre à évoquer l'action, le mouvement, la vitesse... Mais ça ne marche pas, n'est pas Otomo qui veut, même si l'on s'appelle Taniguchi...
Peut-être que si les deux auteurs avaient échangé leurs "postes" (Moebius aux pinceaux et taniguchi à la machine à écrire), cela aurait mieux fonctionné... On ne le saura sans doute jamais...

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Icare 3 2.33
Icare 2 2.75