46 343 Avis BD |20 083 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
IAN
 
Note moyenne de la série : 3.73

IAN

IAN est une série BD qui est ou a été éditée chez Dargaud.
Vehlmann (Scénariste), Meyer (Dessinateur) ont travaillé sur cette bande dessinée.

IAN est parue initialement en Juillet 1975, le plus récent album référencé sur Coin BD datant de Janvier 1999.

A ce jour, 3 albums BD concernant IAN sont référencés dans notre base, et 7 avis BD lui attribuent une note moyenne de 3,73/5.

 

  • Statut : Série terminée
  • Type d'histoire : Histoire en plusieurs tomes
  • Albums parus : 4

 
Aucun mot-clé n'a été défini. Ajoutez-en !
 
Ajouter un album à cette série
 
 
Evolution de la série IAN au fil des tomes :
Evolution de la série IAN au fil des tomes
Export Graphique de l'évolution de la série
 

IAN, tome 1 : Un singe électrique

Note moyenne de l'album : 3,20
Septembre 1997
 
"Intelligence Artificielle Neuromécanique" Derrière ce qualificatif abstrait se cache un tout nouveau type de "Robo Sapiens", un androïde capable de penser, d'apprendre, de ressentir, mais aussi de souffrir. Car IAN est aussi une personne, avec des questionnements, et des émotions encore incertaines face aux situations qui le dépassent. Il va pourtant devoir faire ses preuves, et vite, pour convaincre de sa viabilité... [suite du résumé]
 
 

IAN, tome 3 : Blitzkrieg

Note moyenne de l'album : 4,50
Janvier 1999
 
Après les émeutes dans L.A. ( lire tome 2 ), IAN se retrouve seul et comprend que le massacre des robots sur les humains en révolte a un lien avec ses hallucinations et decouvre qu'il est le responsable de cette tuerie ! Dans ce tome 3, notre héros est recherché par l'armée pour etre "détruit" car les humains ont perdu son controle et IAN se connecte malgré lui a tout matériel lié au réseau planétaire pour donner ses propres ordres... [suite du résumé]
 
 

IAN, tome 4 : Métanoïa

Note moyenne de l'album : 3,50
Juillet 1975
 
Après la sanglante répression des émeutes de Los Angeles, IAN a fui. Traqué par toutes sortes de chasseurs gouvernementaux, il ne doit sa survie qu'à ses comptéences particulières. Mais il ne va pas rester longtemps dans l'ombre... [suite du résumé]