46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Résurrection d'un génie du go
 

Hikaru No Go, tome 1 : Résurrection d'un génie du go

 
 

Résumé

Hikaru No Go, tome 1 : Résurrection d'un génie du goAfin d'acceder au résumé de Hikaru No Go, tome 1 : Résurrection d'un génie du go, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Hikaru No Go, tome 1 : Résurrection d'un génie du goDepuis le temps que j'en entendais parler (en bien), il fallait bien finir par essayer.

Evidemment, ce manga est un shônen tout ce qu'il y a de plus shônen. La recette de base est très simple, et largement éprouvée : prenez un jeune garçon pas très bon en classe, qui ne sait pas ce qu'il veut faire, qui n'a pas de passion, qui est un peu j'm'enfoutiste ; faites le rencontrer l'âme (le fantôme) d'une personne décédée dans des circonstances tragiques, et qui bénéficie d'une expérience millénaire, qui est de plus passionnée par quelque chose, en l'occurence le jeu de Go, et qui est un maître absolu en la matière ; saupoudrez le tout avec quelques adversaires qui ont l'air plus ou moins redoutables, la découverte du Go et de la vie par Hikaru, quelques "combats" (de Go), une petite histoire de flirt, un zest de philosophie, et vous avez ce tome 1.

Les sentiments décrits ici sont donc assez basiques, et assez enfantins, ceci étant dit dans un sens non péjoratif. "Pré-adolescent" conviendrait peut-être mieux. L'histoire paraît en outre un peu cucul...

Mais bon... Il faut avouer que malgré cette conception très classique et franchement pas recherchée se cache une narration d'une efficacité redoutable... Les réactions très enfantines d'Hikaru s'estompent peu à peu, et même si certains éléments sont assez invraisemblables (il apprend à jouer au Go comme si de rien n'était et se met à devenir génial alors qu'il ne connaît quasiment rien) les scènes de "combat" fascinent et... donnent très envie de se mettre au Go... Il paraît d'ailleurs que ce jeu a connu un regain d'inscriptions après parution de la série...

Bref, il paraît que ce tome est le moins bon. Je l'éspère, car c'est encourageant. :)


Chronique rédigée par CoeurDePat le 21/08/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de CoeurDePatReflet de l'avatar de CoeurDePat
Statistiques posteur :
  • 257 (75,15 %)
  • 18 (5,26 %)
  • 67 (19,59 %)
  • Total : 342 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,64 6,64 6,64
Acheter d'occasion : 14,14
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Octobre 2002

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Hikaru No Go, tome 1 : Résurrection d'un génie du go, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 6 2014
   

Voici un premier album bien sympathique qui sait surprendre : l'introduction est assez rapide et on se rend compte qu'un gamin de 11 ans a ressuscité le fantôme d'un maître en jeu de Go. Le hic, c'est qu'Hikaru, lui, n'y connait absolument rien à ce jeu et s'en fout un peu (un peu comme le lecteur d'ailleurs). Mais au fil des pages, les règles vont lui être expliquées, et l'art du jeu est élevé au rang d'art de vivre, avec cet honneur tout japonais et bientôt, Hikaru (tout comme le lecteur d'ailleurs), commence à s'y mettre, et à s'y intéresser. C'est bien fait et je me suis laissé prendre par cette ambiance, qui permet de découvrir le monde du go japonais, ses premières règles, ses premiers championnats et surtout ce respect que les avertis expriment pour le jeu. Hikaru en jeune garçon de 11 ans confrontés à un "sport" qui le dépasse un peu, n'en oublie pas d'être drôle et la relation entre Hikaru et Akira, un autre jeune collégien du même âge mais super fort, laisse présager de bons moments pour la suite.

Enfin, l'histoire sait être complexe quand il le faut et certains passages montrent que l'auteur en garde sous le pieds : ainsi, Hikaru est super fort au go lorsqu'il se laisse inspiré par Saï (le fantôme), il l'est nettement moins lorsqu'il décide de jouer tout seul (ce qui prouve quand même qu'il est pris assez rapidement par le jeu), et la surprise est ce coup que personne ne sait expliquer à ce stade (un coup si brillant que Hikaru ne peut pas en être le seul auteur, mais que Saï renie). Tout cela est assez prenant est vraiment bien fait, avec une narration efficace qui fait que l'on se laisse intéresser par un jeu qui a priori n'intéresse pas les jeunes gens (y compris au Japon d'ailleurs...).

Côté dessin, l'ensemble est assez dynamique mais je regrette l'aspect très efféminé ou asexué de certains personnages : Saï et Akira en l'occurence son bien du genre masculin mais leur représentation graphique est troublante.

6 2 2010
   

Voici un très bon premier tome, qui a le mérite de nous faire découvrir le jeu et l'univers du go et de nous faire lire un intrigue (certes dans le premier tome un peu molle), captivante.
Les personnages sont sympathiques et attachants, et même pour les non initiés au go, ce manga est compréhensible.
De plus Takeshi Obata nous offre un dessin moins sombre et plus simple que dans "Death Note", mais très joli et agréable à regarder.

26 5 2007
   

Hikaru No Go, un très bon manga selon moi. C'est vrai que c'est un manga plutôt simple et qu'il est dur de convaincre un lecteur de lire ce genre de manga si simple, il penserait se faire rouler (enfin, je pense...). Mais c'est pourtant un manga unique en son genre, un enfant banal rencontre un esprit en posant la main sur un goban (comme un échiquier mais pour le go), cet esprit est un pro de go et apprendra au gamin à jouer à ce jeu d'abord sans qu'il ne le veuille puis il s'y interessera peu à peu et deviendra...à vous de voir. ^^

Ce manga est l'un des meilleurs que j'ai pu lire jusqu'à maintenant (date où je poste le commentaire), bien que le premier tome ne me disait rien, et qui sera inoubliable par ses dessins magnifiques et son scénario banal mais entrainant.

Je le conseille à tout bon public qui se respecte, EnJoY.

9 8 2006
   

Hikaru no Go est un manga intelligent.
J'aime beaucoup l'idée de mettre un jeu au centre de tout. Le Go, c'est un jeu que j'ai toujours trouvé intéressant, donc quand j'ai vu qu'il y avait un manga qui utilisait cet univers, je me suis ruée dessus. Ce qui est bien, c'est qu'on vit ça avec les yeux d'Hikaru, qui n'y connaît strictement rien. Donc il ne faut pas être effrayé et se dire qu'on ne va rien comprendre, puisque tout nous est expliqué, les règles comme les termes spécifiques. Et c'est vraiment très intéressant.

Les personnages sont vraiment sympas, on s'y attache assez rapidement et on a envie de voir ce qui va leur arriver, comment ils vont évoluer...
Le dessin n'est pas mauvais, certains personnages (Akira ou Saï) sont très classes, d'autres nonchalants à souhait (Hikaru), mais le tout est vraiment très expressif.
A suivre donc, car ce premier tome démarre plutôt bien.

7 8 2006
   

La première fois que j’ai aperçu ce manga shônen à l’allure assez classique, je me suis dit que ce n’était probablement pas pour moi. Quand j’ai appris que cette série tournait autour du Go ; un jeu ancestral en Asie et quasi inconnu en Europe (avant la publication de ce manga :)), j’ai eu la quasi certitude que ce manga n’était pas pour moi.

Et puis, à cause de sites comme celui-ci on commence à lire des critiques positives, la curiosité commence à chatouiller et pour moins de 6 Euros le tome on finit tout de même par tenter l’expérience. On se retrouve donc à la maison avec un album dont l’histoire tourne autour du Go, persuadé qu’il faudrait créer un fond pour les bédéphiles victimes de telles ignominies.

On découvre alors une histoire qui commence un peu comme le film « Jumanji », avec deux gosses qui tombent sur une vieille table de jeu, qui semble animée par un étrange pouvoir. Le pouvoir en question est ici l’esprit d’un ancien champion de Go qui va entrer dans l’un des gosses (Hikaru) et le pousser à jouer au Go.

Et ce qui est bien foutu dans ce manga, c’est que même si on a aucune affinité avec le Go, on va aisément parvenir à s’identifier avec le jeune Hikaru, car comme nous (moi en tout cas), il n’en a rien à cirer du Go. L’esprit de Sai Fujiwara (l’ancien champion) va donc faire d’une pierre deux coups en essayant de convaincre Hikaru de la beauté du Go, vous entraînant dans le sillage d’Hikaru. Et je dois avouer (petit spoiler ;)) qu’il y parviendra avant la fin de ce premier tome.

L’autre avantage de ce manga prépublié dans le magazine Shônen Jump est que, même s’il tourne autour du Go, on n’a vraiment pas besoin de savoir jouer au Go pour être captivé par l’histoire.

Par contre, il y a un avertissement à donner avant de vous procurer ce tome : ce tome pourrait vous donner une forte envie d’apprendre à jouer au Go et comme en fin de tome l’éditeur peu scrupuleux vous fournit toutes les bonnes adresses pour devenir accro à ce jeu, faites attention à la dépendance ! Moi, je parviens à résister … aaaargg …, mais ce n’est vraiment pas facile !

1 7 2006
   

Ce premier tome me laisse sur une drôle d’impression. On y fait la connaissance d’Hikaru, jeune garçon un peu cancre, sans réelle motivation pour quoique ce soit, à part gagner de l’argent.

En tout cas, l’univers y est clairement défini et malgré le fantôme, Saï, le reste de l’histoire est complètement réaliste ! Les personnages principaux comme Hikaru et Saï mais aussi Akira sont assez sympa et entraînants. On a envie de suivre leurs aventures. Par contre, il y a un grand défaut à ce premier tome, c’est qu’Hikaru a l’air de se prendre au jeu, d’aimer finalement le go mais ça vient un peu d’un coup, sans qu’on comprenne pourquoi vu le rejet qu’il montre envers ce jeu pendant les trois quarts de ce premier tome. Mais à part ça, c’est plutôt une réussite puisqu’on a envie de savoir la suite, de voir Hikaru se révéler en tant que joueur de go ! Et puis, ses différents adversaires sont également intéressants, il faut bien le dire.

Ensuite, le dessin est assez sympa, on ressent bien la tension qui existe lors des différents matchs mais aussi en même temps la nonchalance d’Hikaru. Les personnages sont physiquement assez variés. Et puis, par rapport à un shojo, ça fait du bien de ne pas avoir des fleurs à toutes les pages et un peu plus de décors ;).

Une série ayant un grand succès, mérité je pense et que je vais prendre plaisir à découvrir !

24 3 2005
   

C'est par CoinBD (hé oui, encore... c'est dire si ce site remplit sa fonction :) ) que j'ai découvert ce manga. Les chroniques élogieuses m'ont donné envie de voir de quoi il retournait. Et j'avoue être un peu déçu.

Bon, ce n'est que le premier tome et il semble qu'il y ait une évolution positive par la suite. Et j'ai beau ne rien y connaître au jeu de Go, l'ensemble ne m'a pas paru rébarbatif. Il y a donc des points très positifs.

Il faut dire que le jeu a beau être très présent, le fait que Hikaru lui-même n'y connaisse rien et qu'il assiste ou participe à des parties uniquement pour faire plaisir au fantôme qui l'habite, permet au lecteur de ne pas se sentir largué. Bonne idée de la scénariste, qui augmente le nombre de lecteurs potentiels.

C'est une lecture sympa, avec de jolis graphismes (les plus jeunes apprécieront beaucoup). Mais cela manque de profondeur, d'originalité. "Hikaru No Go" fait partie de ces mangas destinés à un public assez jeune et qui font que la bande dessinée nippone n'est pas toujours considérée par les occidentaux à sa juste valeur. Il y a un côté très léger, assez gamin, dans le récit et dans sa mise en scène.

Si vous êtes un adulte bédéphile et que vous n'avez jamais lu de manga, ne commencez pas par cette série qui risque de vous conforter dans vos a priori. En revanche, si vous êtes prêt à apprécier ce premier volume comme une bande dessinée plaisante et sans prétention, vous allez passer un bon moment de détente. Sans plus.

6 4 2004
   

Génial : Hikaru m'a réconcilié avec le monde du Go. Derrière une histoire sympathique, on peut apercevoir l'esprit des joueurs de Go qui s'affrontent de manière non violente mais avec une force surprenante.
Si vous aimez le go, lisez Hikaru ; et si vous aimez Hikaru, jouez au Go.
Sinon l'histoire en elle-même est un peu rocambolesque et l'adresse qu'Hikaru révèle très rapidement me semble impossible pour un débutant.

23 8 2003
   

Un shonen classique sur un thème original : le jeu de Go. Bon, moi je joue au go, ça aide bien sûr à comprendre et à se passionner pour cette série.
Mais je pense que c'est quand même un très bon manga : les dessins sont très soignés, vraiment réalistes (quand on compare les dessins de bâtiments avec les photos des vrais lieux, y a de quoi être impressionné) ; le rythme est bon, même pour des non inités au jeu (comme dans beaucoup de shonen, c'est combat sur combat... mais ici ils se situent sur un goban (=échequier au go)) ; c'est souvent drôle et les personnages sont très attachants.
Ce premier tome est un peu moins bon que la suite, mais démarre quand même bien. On découvre les principaux personnages, et le style de l'histoire.