46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 12 : Les Shin Shodan Séries
 

Hikaru No Go, tome 12 : Les Shin Shodan Séries

 
 

Résumé

Hikaru No Go, tome 12 : Les Shin Shodan SériesAfin d'acceder au résumé de Hikaru No Go, tome 12 : Les Shin Shodan Séries, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Hikaru No Go, tome 12 : Les Shin Shodan SériesAprès la longue et prenante série de volumes sur l'examen de professionnel, cette douzième livraison a des allures de respiration !

On retrouve le charme de cette série, à savoir une facilité de lecture étonnante et une capacité à susciter l'intérêt autour d'un jeu que les Européens pratiquent peu. Le scénario de Yumi Hotta est agréable sans être marquant dans ce tome. La première confrontation entre Hikaru/Saï et Toya Meïjin est plutôt bien menée : la conclusion en est logique bien qu'un peu frustrante (la partie aurait mérité d'être plus développée pour prendre le lecteur aux tripes). On se sent tout de même dans un creux dans l'intrigue - creux plaisant à lire, certes, mais creux tout de même.

Un épisode très moyen tout en étant très facile à lire et dont vous aurez du mal à vous passer si vous avez accroché aux onze précédents ! :)


Chronique rédigée par Jean Loup le 13/05/2006
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,64 6,64 6,64
Acheter d'occasion : 2,52
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Hikaru No Go, tome 12 : Les Shin Shodan Séries, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 6 2014
   

Après le tome précédent, je me demandais bien comment l'auteur allait rebondir : Hikaru étant devenu pro, il était en quelque sorte arrivé au bout de sa quête, et relancer l'intérêt n'était pas chose aisée. Et pourtant, l'auteur y arrive. C'est Toya Meijin lui-même, le père d'Akira, qui défie cette fois-ci Hikaru : un défi qui suscite bien des questions dans l'entourage d'Hikaru (qu'a-t-il de si spécial pour que le grand maître s'intéresse à lui ?). Avec ce personnage qui prend de l'importance, l'histoire est relancée. Surtout que cette situation permet d'exploiter cette idée selon laquelle Hikaru n'aurait plus besoin de Saï, surtout qu'elle permet de relativiser la puissance de Saï... Si ma connaissance du jeu de Go est largement insuffisante pour comprendre comment Saï peut s'infliger un handicap de 15 points, le fait que ce soit lui qui joue contre Toya Meijin, et non Saï, rend la partie très intéressante. Il est un peu dommage, d'ailleurs, qu'une ellipse nous empêche d’assister à la fin de cette partie.

Dans l'ensemble, cette histoire reste prenante tant dans sa dimension très réaliste (jeu de go) que fantastique (Saï). L'auteur lance encore de nouvelles pistes, et peut laisser penser que l'élève précédent de Saï est décédé à cause de l'apparition fantomatique : si l'auteur continue dans cette voie, cela sera particulièrement intéressant quant au destin supposé d'Hikaru. Mais n'allons pas trop vite en besogne : ce douzième album se lit bien, comme les 11 qui le précèdent et l'auteur trouve encore le moyen d'éviter que le lecteur tombe dans une certaine lassitude alors qu'il assiste, dans chaque tome, à des parties de go.

20 8 2006
   

Ce douzième tome est un tome de transition, où Hikaru Shindo doit faire ses premiers pas en tant que professionnel de Go en affrontant le Meïjin Koyo Toya à l’occasion des Shin shodan séries.

C’est un tome où la dualité entre Hikaru et Saï refait surface et qui sert à refaire sortir Saï de l’ombre de plus en plus grande de Hikaru. Un tome où l’on découvre quelques nouveaux personnages et où l’on retrouve également l’attachant et amusant maître Kuwabara Honïnbo.

Mais par rapport aux tomes précédents ce tome manque un peu de profondeur, ne faisant pas vraiment évoluer le jeu et le personnage de Hikaru en se ‘limitant’ à une petite prise de tête entre Hikaru et Saï. Aah, pas évident la vie de couple :)

31 7 2006
   

Hikaru, Waya et Ochi sont maintenant dans la cour des grands et de multiples nouveaux adversaires les attendant!

Le rythme si poussé dans les deux tomes précédent ralenti ici ; le stress et la pression du tournoi s’étant achevé ! Cependant, alors qu’Hikaru vient de passer professionnel, son premier adversaire sera le meïjin Koyo Toya ! En fait, cette partie va être très intéressante par la partie en elle-même mais aussi pour ses spectateurs. Le vieux maître Kuwabara réapparait dans ce tome. J’avais déjà apprécié son passage lors de la partie contre Ogata et on retrouve ici le même personnage énigmatique et amusant. Pendant cette partie, j’ai également beaucoup apprécié les dialogues entre Ochi et Waya : « Mais qui est Hikaru ? », « C’est un camarade, un rival et un copain. ».

Mais à part ces chapitres qui sont très intense, le reste de ce tome est légèrement fade par rapport à l’ambiance des tomes précédents. Il n’est pas assez dans la continuité du précédent, de son intensité. Et puis, ce passage où Hikaru et Saï sont à un tournoi d’amateur permet surtout de présenter de nouveaux personnages. A part ça, ça manque de profondeur.

Mais bon, ça se lit quand même très bien et j’ai hâte de connaître la suite !