46 382 Avis BD |20 099 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 9 : Le tombeau de l'abbé Frollo
 

Hauteville House, tome 9 : Le tombeau de l'abbé Frollo

 
 

Résumé

Hauteville House, tome 9 : Le tombeau de l'abbé FrolloAfin d'acceder au résumé de Hauteville House, tome 9 : Le tombeau de l'abbé Frollo, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Hauteville House, tome 9 : Le tombeau de l'abbé FrolloVoilà donc "Le tombeau de l'abbé Frollo", la conclusion du deuxième cycle de la série consacré au trésor de La Pérouse. On attendait du mieux après un huitième tome assez faiblard : bonne nouvelle, Fred Duval nous livre un scénario moins poussif et davantage dans l'esprit de la série.

Le fantôme orne à nouveau la couverture, comme pour le tome 6 : les auteurs ont visiblement de l'affection pour ce personnage ! On ne s'en plaint pas car il est en effet réussi, et on en apprend beaucoup sur lui dans cette dernière ligne droite. Naturellement, Gavroche, Églantine et les autres sont aussi au rendez-vous du final et ne déméritent pas. Le cocktail entre humour, action et explications retrouve tout son équilibre savoureux qu'on avait cru perdu dans l'album précédent. Les amateurs de jeux de mots se régaleront notamment du dialogue entre Dantès et Gavroche face à l'immense main mécanique protégeant le coffre qu'ils doivent forcer !

L'atmosphère séduit pleinement le lecteur qui retrouve "Hauteville House" au meilleur de sa forme, y compris dans son graphisme qu'on a déjà maintes fois salué. Le prochain album est annoncé comme un one-shot qui se déroulera dans la maison de Victor Hugo, la fameuse Hauteville House : on sera au rendez-vous car les auteurs ont réussi jusqu'à présent à marier uchronie, références historiques et littéraires dans un contexte steampunk joliment travaillé.


Chronique rédigée par Jean Loup le 10/12/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,20 14,20 14,20
Acheter d'occasion : 6,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Décembre 2012

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Hauteville House, tome 9 : Le tombeau de l'abbé Frollo, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 4 2016
   

Après un tome 8 un peu décevant, le scénariste se reprend ici pour proposer une fin de cycle de meilleure qualité. Il faut dire que le dosage entre action et explication est plus sûr, et qu’il est en outre agrémenté d’une petite surprise qui vient pimenter le tout. On reste également toujours client de ce graphisme moderne et très coloré, qui rend très crédible cette uchronie steampunk dans laquelle se croisent tout un tas de figures littéraires. Cette fin de cycle paraît bien conduite, même si elle peut sembler précipitée et ne pas apporter toute les réponses aux nombreuses questions qui ont peu se poser au cours de ces 6 tomes. Si cette précipitation permet d’aboutir à une fin cohérente, ce qui est en soi une performance compte tenu de la diversité des idées, des personnages et des références, elle peut sembler parfois inaboutie. A titre d’exemple ,il apparaîtrait en effet que ce ne soit pas la fameuse pierre philosophale qui soit porteur de la peste, mais bien les créatures elles-mêmes… Dans ce cas, on se demande pourquoi la peste ne sévit qu’aux USA, alors que suite à l’aventure de Cherbourg dans le tome précédent, la France devrait être la première à connaître ce fléau. Par ailleurs, on ne donnera bizarrement pas suite à toutes les promesses quant aux énergies renouvelables, qui étaient pourtant au cœur de cette quête. Si la conclusion est ainsi satisfaisante, elle me semble un peu abrupte. Mais il reste du bien beau spectacle, de bien belles trouvailles, et surtout une maîtrise graphique, qui rendent le tout très divertissant.

17 7 2015
   

Je suis satisfait de ce 9ème tome, plus parce que c’est enfin la fin de ce cycle qui m’a paru long et poussif que parce qu’il est réellement de bonne qualité. Heureusement il s’avère nettement meilleur que le tome précédent mais ne revenons sur des choses qui fâchent et parlons de ce tome. Ce qu’on constate c’est qu’il renoue avec l’esprit steampunk de la série, on a droit à moins de blabla et une conclusion qui tient la route. Comment à fait Fred Duval pour s’en sortir ? Je ne sais pas… car dans ce cycle il m’a semblé être bien prisonnier d’un scénario qui partait dans tous les sens. Surement parce qu’il a cherché à faire (plus) simple, et c’est tant mieux. L’action est à nouveau au premier plan, j’ai juste trouvé la partie labyrinthique de Notre Dame un peu longue : une pièce, une porte, une autre pièce, un piège, une autre pièce…

Je ne suis pas plus charmé que ça par le dessin, je le trouve agréable, les couleurs y sont pour beaucoup, mais je trouve le faciès de certains personnages parfois loupé ou inexpressif.
Je répète cependant que je ne suis pas la cible idéale de ce genre de série, le steampunk est loin d’être ce que je préfère, donc à vous de tester, ça pourrait bien vous plaire plus qu’à moi.