46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Renégats
 

Harbinger, tome 2 : Renégats

 
 

Résumé

Harbinger, tome 2 : RenégatsAfin d'acceder au résumé de Harbinger, tome 2 : Renégats, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Harbinger, tome 2 : Renégats« Les renégats » est le deuxième tome du reboot de la série « Harbinger » crée en 92 par Jim Shooter, se voulant une réécriture de la série « X-Men » de Marvel.

Dans le 1er tome, on découvrait Peter, un jeune homme un peu paumé qui se faisait recruter par Toyo Harada, une sorte de Bill Gates à la tête d’une puissante multinationale et aussi un des premiers et des plus puissants Harbingers. Toyo révélait à Peter que lui aussi était un Harbinger, une sorte de surhumain aux pouvoirs immenses et lui proposait de rejoindre son organisation. Mais voyant que Toyo avait des projets douteux, Peter décidait de fuir la fondation avec ses amis Faith et Kris.

Ce second volume est une fuite en avant. Peter et ses amis sont traqués par les méta-humains d’Harada et cherchent de l’aide dans leur combat contre la fondation « Harbinger ». Peter va devoir trouver des personnes dont il va pouvoir révéler le potentiel. Il trouvera deux recrues, des losers en quelque sorte, comme Charlene, strip-teaseuse de son état régulièrement battue par son mec et « Torque », un jeune handicapé s’étant inventé un monde imaginaire pour pouvoir s’évader.
Cet opus est comme le premier, une suite sur les origines de l’équipe de Peter. Après la phase de recrutement, on passera à une grosse dose d’action qui mettront les nouvelles recrues à rude épreuve.
Le récit est très nerveux mais sait faire des poses en proposant des personnages assez bien conçus pour qu’on ait envie d’en savoir plus.
Concernant la partie graphique, elle est l’oeuvre de plusieurs artistes comme le français Phil Briones ou encore le vétéran Barry Kintson, qui nous proposent des belles planches.

« Harbinger » c’est un peu les X-Men en totalement décomplexé et plus actuel. Un récit très orienté « action » qui plaira aux amateurs du genre.


Chronique rédigée par sigmar le 17/05/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de sigmarReflet de l'avatar de sigmar
Statistiques posteur :
  • 141 (30,19 %)
  • 134 (28,69 %)
  • 192 (41,11 %)
  • Total : 467 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 11,84
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Mars 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Harbinger, tome 2 : Renégats, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 11 2014
   

Harbinger est une série imaginée au début des années ’90 par Jim Shooter, l’ancien rédacteur en chef de Marvel, et David Lapham chez Valiant Comics. Après un passage par les jeux vidéo et plusieurs années de silence, la série est relancée en 2012 par Joshua Dysart (Soldat inconnu) et Khari Evans. Ce deuxième tome reprend les épisodes #6 à #10 de ce reboot.

Le premier volet invitait à suivre les pas de Peter Stanchek, un jeune garçon aux pouvoirs surhumains, qui a du mal à trouver sa place au sein de la société, jusqu’au jour où le richissime Toyo Harada lui propose de rejoindre « Harbinger », une fondation secrète regroupant d’autres personnes aux dons similaires. La fin d’album abandonnait cependant Peter très mal en point, suite à son combat contre Toyo Harada. Grâce à l’intervention de Faith Herbert, alias Zephyr, il a cependant réussi à s’enfuir vivant de la fondation dirigée par Toyo Harada.

Si le tome précédent servait à mettre en place cet univers qui a tout d’une relecture plus mature des X-Men, tout en permettant de découvrir le potentiel du jeune héros, cette suite délaisse quelque peu le héros principal au profit de personnages secondaires qu’il réunit afin d’affronter l’empire de Toyo Harada. Il y a bien évidemment sa jeune voisine Kris Hathaway, ainsi que l’attachante Zephyr, mais il faudra dorénavant également compter sur deux nouvelles recrues : Charlène Dupre, une strip-teaseuse particulièrement chaude, et Torkelson, un jeune handicapé qui se réfugie dans son monde imaginaire. Si les pouvoirs des nouveaux mutants n’ont rien de révolutionnaire, le travail effectue par Joshua Dysart au niveau du développement psychologique des personnages est remarquable. Parsemant régulièrement son récit de flash-backs qui reviennent sur le passé peu reluisant des membres de l’équipe de renégats, l’auteur dévoile progressivement des personnages plus complexes et attachants.

Après la constitution de cette équipe traquée par les mutants d’Harada, le lecteur a droit à une bonne dose d’action qui met immédiatement les jeunes psiotiques à rude épreuve. Visuellement, le nombre de protagonistes a également augmenté car outre Khari Evans (épisode #7), l’on retrouve également Phil Briones (épisode #6), Barry Kitson (épisode #7), Lee Garbett (épisode #7-8), Pere Pérez (épisode #9), Matthew Clark, Alvaro Martinez, Dimi Macheras et Brian Thies (épisode #10) aux pinceaux. Cela fait évidemment beaucoup de dessinateurs différents pour seulement cinq chapitres, mais , malgré des styles différents, ils font de leur mieux pour garder un maximum de cohérence et d’harmonie au niveau du graphisme.

Une très bonne série !