46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'éveil de l'Oméga
 

Harbinger, tome 1 : L'éveil de l'Oméga

 
 

Résumé

Harbinger, tome 1 : L'éveil de l'OmégaAfin d'acceder au résumé de Harbinger, tome 1 : L'éveil de l'Oméga, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Harbinger, tome 1 : L'éveil de l'OmégaL’éditeur Vailant sort deux gros titres en France: « XO-Manowar » et « Harbinger ». Ce dernier est titre crée par Jim Shooter (un ancien de Marvel) en 97, Panini nous sort ici une préquelle retraçant les origines de la série, une forme de relecture en quelque sorte. Harbinger crée une nouvelle mythologie super-héroïque, un peu à la manière de la trilogie des dieux de Warren Ellis ou encore la série « Heroes » avant qu’elle ne devienne sans intérêt.
Nous nous retrouvons dans un monde similaire au notre à l’exception près qu’il existe des êtres doués de dons particuliers, allant de la télépathie, du contrôle des éléments, la télékinésie et parfois tous ces pouvoir à la fois. Mais ces êtres ne sont pas légion.

Parmi cette poignée d’être exceptionnels, certains ont découvert leurs dons sur le tard, tandis que d’autres sont pratiquement nés avec. Cette élite parmi l’élite, sont des hommes aux pouvoir quasi-divins. Deux personnages se jaugent: Toyo Harada, qui s’est révélé lorsque la bombe atomique a frappée Hiroshima; et Peter Stenchek, un jeune homme un peu paumé ne sachant pas comment réagir à ses pouvoirs.
Harada est présenté comme un parangon de puissance, un personnage qui se cache des médias mais qui essaye de modeler un nouveau monde. Pour cela, il a crée la fondation « Harbinger » qui recense, évalue et entraine les êtres aux pouvoir spéciaux. Un sorte de professeur Xavier si vous voulez, pour une histoire qui pourrait être une relecture des « X-Men ». Il propose à Peter d’intégrer son école pour qu’il apprenne à maitriser ses pouvoirs, mais Harada ne semble pas si lisse que ça… les choses vont mal tourner.
Le scénario de Dysart est bien ficelé. Son univers est cohérent et attachant. Les héros sont très nuancés, le récit évite le manichéisme et c’est plutôt agréable. On s’attache à Peter qui est un peu perdu et en cavale avec ses amis et on sent que qu’Harada et lui sont les deux faces d’une même pièce. Comme dans la série « Heroes », une prophétie voit le personnage principal comme le déclencheur de l’apocalypse. Les illustrations d’Evans sont de bonne tenue et portent bien ce scénario prometteur.

Panini sort une préquelle d’une des meilleures série Valiant, retraçant les origines de Peter Stenchek et de Toyo Harada. La découverte de ce nouvel univers super-héroïque ne manque pas de piquant, vous pouvez foncer.


Chronique rédigée par sigmar le 15/11/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 141 (30,19 %)
  • 134 (28,69 %)
  • 192 (41,11 %)
  • Total : 467 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 4,75 4,75 4,75
Acheter d'occasion : 7,84
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Harbinger, tome 1 : L'éveil de l'Oméga, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 10 2014
   

Harbinger est une série imaginée au début des années ’90 par Jim Shooter, l’ancien rédacteur en chef de Marvel, et David Lapham chez Valiant Comics. Après un passage par les jeux vidéo et plusieurs années de silence, la série est relancée en 2012 par Joshua Dysart (Soldat inconnu) et Khari Evans. Ce premier volet reprend les cinq premiers épisodes de ce reboot.

Harbinger est une série imaginée au début des années ’90 par Jim Shooter, l’ancien rédacteur en chef de Marvel, et David Lapham chez Valiant Comics. Après un passage par les jeux vidéo et plusieurs années de silence, la série est relancée en 2012 par Joshua Dysart (Soldat inconnu) et Khari Evans. Ce premier volet reprend les cinq premiers épisodes de ce reboot.

Le récit invite à suivre les pas de Peter Stanchek, un jeune garçon aux pouvoirs surhumains, qui a du mal à trouver sa place au sein de la société, jusqu’au jour où le richissime Toyo Harada lui propose de rejoindre « Harbinger », une fondation secrète regroupant d’autres personnes aux dons similaires. Si cette fondation qui aide les jeunes psiotiques à maîtriser leurs pouvoirs fait inévitablement penser à la célèbre école du professeur Xavier, l’univers développé par les auteurs a en effet tout d’une relecture plus mature des X-Men.

Si cette mise en bouche, qui permet de découvrir le potentiel du jeune héros et à suivre le recrutement et l’entraînement des nouveaux élèves, ne révolutionne certes pas le genre, Joshua Dysart pose néanmoins les bases d’une nouvelle saga super-héroïque qui s’annonce très prometteuse. Si le scénario vaut le détour, les dessins de Khari Evans tiennent également parfaitement la route.