46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 2 : Court-circuits
 

Gung Ho, tome 2 : Court-circuits

 
 

Résumé

Gung Ho, tome 2 : Court-circuitsAfin d'acceder au résumé de Gung Ho, tome 2 : Court-circuits, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Gung Ho, tome 2 : Court-circuitsCe deuxième volet poursuit l’excellente saga post-apocalyptique proposée par les auteurs de "La chronique des immortels", Benjamin Von Eckartsberg et Thomas Von Kummant.

Le premier tome invitait à suivre l’intégration de deux adolescents au sein l’enceinte fortifiée de la colonie n°16, également appelée « Fort Apache », et faisait découvrir les règles très strictes qui régissent ces petites communautés confrontées à une menace extérieure redoutable.

Après l’attaque sanglante des monstres qui concluait l’album précédent, la tension retombe un peu au sein de la petite communauté isolée en territoire hostile. Si ce passage plus calme lève un peu plus le voile sur le fonctionnement de ces campements retranchés, il permet également au scénariste d’approfondir les relations entre les personnages, tout en mettant en avant les rivalités existantes entre les différents clans. L’arrivée d’un maître d’armes nippon et de sa jolie fille va d’ailleurs accroître les tensions existantes entre les adolescents.

Si la menace extérieure demeure invisible mais bel et bien présente durant cette première partie d’album, la seconde moitié joue à nouveau pleinement la carte de l’action, dévoilant une nouvelle fois tout le potentiel létal de cette « Plaie Blanche ». De plus, l’attaque du train d’approvisionnement annonce des temps particulièrement difficiles pour la petite colonie…

Visuellement, le graphisme de Thomas von Kummant est à nouveau de toute beauté. Outre des décors fourmillant de détails et des personnages réalistes et très expressifs, il installe une ambiance faussement optimiste à l’aide d’une colorisation chaude. Si ces couleurs printanières sont encore mises en avant par l’absence d’encrage, l’auteur parvient tout de même à y insuffler une menace latente, qui dévoile une nouvelle fois son visage à coups de giclées rouges. Le récit laisse alors une part plus importante à l’action et vire vers l’horrifique, abandonnant de nouveau le lecteur avec l’envie de découvrir la suite au plus vite.

Tout comme lors du premier épisode, l’album est également proposé en deux albums en format deluxe, limité à un tirage de 3000 exemplaires. Le lecteur a ainsi le choix entre la version classique prévue en cinq tomes de quatre-vingt pages et ce tirage spécial en dix tomes grand format enrichis d’un bonus d’une vingtaine de pages.

Une saga vivement conseillée !!!


Chronique rédigée par yvan le 23/02/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,15 16,15 16,15
Acheter d'occasion : 11,39
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Février 2015

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Gung Ho, tome 2 : Court-circuits, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

7 2 2016
   

Après la fin du tome précédent, on pouvait s'attendre à ce que l'action s'invite durablement à chaque page de ce deuxième ouvrage. Mais le scénariste préfère faire baisser la pression. Si ce procédé a pour conséquence de faire baisser un peu la pression et la tension, il lui permet de développer beaucoup ses personnages, et notamment Zach. Ainsi, plutôt que d'insister sur une communauté qui tente de survivre dans un monde post apocalyptique, il préfère axer son récit sur les adolescents de cette communauté : finalement c'est assez bien vu, d'autant que l'auteur évite le piège de caricaturer ces adolescents. Certes, les relations amoureuses et la volonté de s'émanciper de toutes contraintes sont abordées, mais avec un certain sens de la mesure qui les rendent, au final, assez crédibles, ce qui en soi une performance. L'environnement également s'ouvre un peu plus que précédemment, avec l'arrivée d'un nouveau maître d'armes, Tanaka, accompagné de sa fille Yuki, et également avec cette idée selon laquelle les rippers ne seraient pas la seule menace de la communauté de Fort-Apache (alors que le premier tome laissait penser que tous les humains s'étaient organisés pour combattre ces rippers). Enfin, un peu sur le schéma du premier tome, la deuxième partie de l'ouvrage vient apporter cette dose d'action que l'on attendait, et oppose brutalement l'insouciance de l'adolescence et la réalité de la menace à laquelle l'humanité, dont ils représentent l'avenir, est confrontée.

Visuellement, l'ensemble reste très joli et très agréable à regarder, plein de clarté, plein d'expressivité et plein de détails. Le style graphique ne me fait penser à aucune autre œuvre que j'aurais lue et je le trouve particulièrement plaisant, apportant une touche de modernité en pleine adéquation avec ce futur fantasmé (du moins, espérons-le).

27 1 2016
   

Exactement dans la continuité du premier, ce second volet est conçu sur le même principe : huis clos pendant deux tiers et actions sur le dernier tiers. Toujours agréable à la lecture, le huis clos propose quelques nouveautés principalement grâce à un nouveau personnage féminin (en couverture) qui vient enrichir la galerie déjà bien fournie, mais qui permet aussi à Zack de s’enticher. C’est ainsi qu’on découvrira que l’adolescente n’a pas froid aux yeux, et qu’elle risque de changer le comportement de la communauté.

Si j’ai trouvé l’atmosphère post-apocalyptique toujours très agréable, quoique pas très originale, et le scénario bien développé, quelques points m’enthousiasment un peu moins que le premier tome. Le frère de Zack, Archer ne sert vraiment à rien pour l’instant, et je me demande ce qu’il fait là. Je trouve la présence des ados un peu trop marquée, et je me demande si je suis bien la cible de cette série. Au bout de ce deuxième tome, on ne voit toujours pas où cette histoire pourrait nous mener, je ne sais pas si les 5 tomes suffiront à développer une véritable énigme.

Pour le reste ça reste bien agréable, et je ne me suis pas ennuyé une seule minute à la lecture de ces 80 pages.