46 488 Avis BD |20 153 Albums BD | 7 883 séries BD
 

Green Blood, tome 3

 
 

Résumé

Green Blood, tome 3Afin d'acceder au résumé de Green Blood, tome 3, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Green Blood, tome 3Cette saga prévue en cinq tomes invite à suivre les pas de deux frères que tout oppose. Brad est un assassin à la solde du gang des Grave Diggers, qui tue des gens pour seulement 10 dollar. Luke est un bon samaritain qui gagne sa croûte en travaillant et qui ignorait tout des activités de son frère aîné jusqu’à présent. À travers la quête vengeresse de ces deux frères, Masasumi Kakizaki ("Hideout", "Rainbow") plonge le lecteur dans un univers qui mêle les codes du western avec une histoire de guerre de gangs dans le New York de 1865.

L’histoire se déroule dans le bidonville de Five Points juste après la guerre civile. Dans cette zone de non-droit où de nombreux immigrants venus chercher prospérité aux Etats-Unis tentent de survivre au milieu de gangs qui y font régner la terreur, la tension est à son comble. Suite aux actions de Brad, alias le Grim Reaper, un combat jusqu’à la mort s’est engagé entre Les Grave Diggers et les Iron Butterflies, les deux gangs qui se disputent le contrôle de ce quartier de l’île de Manhattan à New York. L’arrivée d’Edward King et de sa machine de guerre infernale en fin de tome précédent ne fait que jeter de l’huile sur le feu.

Si l’ancrage historique, marqué ici par l’émergence des chemins de fer, continue de séduire, le récit repose cependant un peu trop sur les poncifs du genre, avec un héros légèrement trop résistant aux balles. Néanmoins, malgré un scénario un peu simpliste et parfois trop prévisible, l’auteur parvient à dépeindre un environnement d’une noirceur addictive et livre des personnages aussi charismatiques qu’attachants, qui contribuent à plonger cette série dans une ambiance sombre et malsaine.. Il y a bien évidemment Luke, qui découvre toute la vérité sur les activités de son frère, voit du coup son monde s’effondrer et finit même par embrasser la quête vengeresse de son frère. Mais il y a aussi Gene McDowell, le boss des Grave Diggers, qui laisse entrevoir un aspect assez inattendu de sa personnalité.

Si l’auteur relance l’intrigue familiale développée en toile de fond depuis le début de cette saga en levant le voile sur le passé d’Edward King, l’attrait principal de Green Blood demeure l’ambiance immersive installée par l’auteur. À l’aide d’un trait réaliste, Masasumi Kakizaki propose des décors très fouillés et des personnages aux trognes effrayantes, tout en retranscrivant avec brio l’ambiance de l’époque. L’auteur restitue à merveille l’ambiance malsaine, glauque et violente de ce quartier de Manhattan et distille ses doubles planches cinématographiques avec grande efficacité.

Un bon tome qui invite à poursuivre la quête vengeresse des deux frères en dehors de Five Points.


Chronique rédigée par yvan le 27/01/2014
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Acheter d'occasion : 3,02
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Janvier 2014

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Green Blood, tome 3, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 12 2014
   

Après deux très bons albums, je trouve que ce troisième est un petit peu poussif. En fait, il correspond à une réorientation de l'histoire et des personnages et passe donc pour un tome de transition. Une transition qui se veut parfois maladroite. Elle est axée sur autour de deux parties bien distincte.

La première est centrée sur la fin de la guerre des gangs. Une fin qui se veut expéditive, à grand renfort d'effets très lourds pour l'environnement, une exagération qui, cette fois-ci, dessert l'histoire. Que ce soit tous ces gars qui tirent plus vite que leurs ombres, que ce soit l'apparition de cette Gatling surdimensionnée, ou encore que ce soit les blessures infligées à des gars qui toujours se relèvent : tout me semble exagéré, et peu crédible. C'est un peu dommage pour une série qui mettait en avant une relation complexe, mais avant tout authentique, entre deux frères. Je trouve ensuite que le rôle d'Edward King là-dedans est peu assuré : il fait un petit tour et puis s'en va, sans que la relation avec ses deux enfants ne soit vraiment fouillée, et sans que son passé avec Gene McDowell ne soit vraiment exploité. Il y avait pourtant là beaucoup à faire. Enfin, la guerre des gangs à est expédiée sans grande explication : on retrouve juste notre Gene à l'échafaud... Bref, tout est à la fois trop rapide et trop lent : trop rapide lorsqu'il s'asit d'exploiter les personnages et leurs histoires, trop lent lorsque l'on nous propose des combat en mode ralenti qui finalement n'apportent plus grand chose au récit à ce stade. Je pensais que l'on avait fait le tour de la question dans le tome précédent.

Enfin, tome de transition oblige, on assiste à une modification profonde des relations entre Luke et Brad. Je ne sais trop que penser de cette évolution : le fait que Luke soit le laborieux, ignorant tout de l'activité de son frère, permettait de camper un personnage, de créer un véritable clivage entre les deux frères. Le voir prendre les armes et gagner en maturité d'un seul coup me désarçonne un petit peu. Mais maintenant que l'on quitte la ville pour les grands espaces, il faut bien faire évoluer les choses et c'est certainement le prix à payer. Attention, toutefois, cette relation entre les deux frères entretenait une part de l'originalité du récit.

Après donc avoir fait table rase de ce que l'on connaissait jusque là dans la série, l'auteur réoriente le récit : on change de lieu et on se retrouve à Saint louis, on fait connaissance avec de nouveaux personnages dont les Mancy mère et fille, et la relation entre Brad et Luke a bien évolué. Il y a toujours cette fraternité mais les deux hommes ont tendance à se ressembler alors que c'était leurs différences qui était moteur de l'histoire jusque là. On les voit donc goûter à la douceur d'un foyer jusqu'à ce qu'un nouveau grand et cruel méchant ne fasse son apparition. C'est un peu convenu mais cela a le mérite de relancer l'histoire.

La première partie est décevante et ce n'est qu'en deuxième partie que l'on pose les bases d'une nouvelle orientation au récit. C'est cette deuxième partie, ainsi que le graphisme très abouti pour ce type de production, qui permet à ma note de se maintenir au moment de la décerner.

26 2 2014
   

A n'en pas douter ça reste très plaisant, mais au bout de 3 tomes on commence à bien voir les défauts. Dire qu'ils sont nombreux serait exagéré, cependant on note que les scènes de bastons sont très exagérées, et que nos deux héros ne sont pas loin d'avoir des super-pouvoirs.
Dans les deux tomes précédents nous n'avions qu'un seul héros, maintenant nous en avons deux avec l'arrivée du petit frère qui suit l'exemple du frangin dans sa quête vengeresse. Celui-ci va se révéler très fort au tir, pratique dans ce western bodybuildé.
Par contre, si j'apprècie l'ambiance générale et l'histoire en particulier, je regrette que tout soit un peu trop manichéen et le changement dans l'histoire en deuxième partie m'intéresse un peu moins, je trouve ça un poil trop simpliste, dommage... et puis l'histoire mélo avec la petite famille, mouais, bof...
Graphiquement ça reste super chouette, avec un rendu très cinématographique, auquel j'adhère complétement.

Un poil en dessous mais ça reste très bon.