46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
 

Green Blood, tome 2

 
 

Résumé

Green Blood, tome 2Afin d'acceder au résumé de Green Blood, tome 2, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Green Blood, tome 2La bonne impression du premier tome se confirme dans cette suite. On retrouve notre tueur à la solde des Grave Diggers, mais Grim Reaper va se voir confronter à des choix Cornéliens. Dans un premier temps il va devoir choisir entre tuer Kip, le fils de son chef, responsable de la mutilation de la fille du bar, et mettre son frère en danger. Dans un second temps il va mettre le secret de son identité en péril en affrontant le numéro 2 du gang rival : les Iron Butterflies.

Parlons tout de suite des choses qui fachent, comme ça, ce sera fait. Ce second tome met de plus en plus en évidence des facilités scénaristiques, en mettant en avant l’action l’auteur privilégie les scènes dynamiques en laissant un peu à l’écart l’histoire. On a ainsi une accumulation de clichés et peu de surprises ou de réflexions.

Pour le reste c’est un sans-faute. On a là un livre bourré d’action, de duels palpitants à la grande manière western avec la petite touche manga qui va bien. C’est ultra-dynamique et les pages se tournent avidement sans qu’on se pose plus de questions que ça.

Et graphiquement aussi c’est impeccable, la noirceur du trait du mangaka correspond parfaitement au climat, les cadrages sont tous simplement parfaits et dynamiques, les doubles pages aux bons endroits et aux bons moments rendent les affrontements très cinématographiques. Il ne manque que la musique en fond sonore pour ne plus avoir l’impression de lire un livre mais bien de visionner un film.

Dans le genre action/western c’est sans doute ce qui se fait de mieux en ce moment.


Chronique rédigée par Olivier73 le 21/10/2013
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1912 (80,20 %)
  • 39 (1,64 %)
  • 433 (18,16 %)
  • Total : 2384 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Acheter d'occasion : 3,56
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Octobre 2013

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Green Blood, tome 2, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 11 2014
   

L'univers est toujours intrigant, et surtout, toujours superbement mis en image. Tout y est fouillé, détaillé, et parfaitement rendu : la noirceur de 6ème district ; la fluidité, la rapidité et la force des mouvements ; l'expressivité des sentiments de peur, de surprise, de colère... Le dessin est particlièrement léché et contrairement à bon nombre de mangas, les fonds de vignettes ne sont pas sacrifiés pour l'action du premier plan.

Le scénario est prenant : on suit assez logiquement l'introduction. On y développe un peu plus la relation entre Luke et Brad, on introduit un super-méchant en la personne de Ray, on met Luke en danger, le tout orchestré par Kip, le fils du parrain de la mafia locale. Sur fonds de guerre des clans, on monte une manipulation qui permettra un face à face entre deux tueurs d'une rare violence. C'est donc plein d'actions, plein de dynamisme sans oublier quelques sentiments, notamment lorsque Luke se rend compte du véritable rôle joué par son frère. Cet album promet de plus une belle ouverture en dernière page, qui permettra certainement de renouveler l'univers. Tout cela marque une certaine qualité de la série, à laquelle on ne pourra que reprocher une crédibilité des combats mises à mal par ces blessures profondes qui ne semblent être que des pichenettes pour ceux qui les reçoivent.

"Green Blood " s'affirme comme étant un série très moderne, qui prend place dans un univers très étudié, et peuplé de personnages forts.

11 1 2014
   

Après un premier tome très prometteur, Masasumi Kakizaki ("Hideout", "Rainbow") propose la suite de cette saga prévue en cinq tomes.

Le premier volet invitait à suivre les pas de deux frères que tout oppose. Brad est un assassin à la solde du gang des Grave Diggers, qui tue des gens pour seulement 10 dollar. Luke est un bon samaritain qui gagne sa croûte en travaillant et qui ignore tout des activités de son frère aîné. Plongé dans un univers qui mêle les codes du western avec une histoire de guerre de gangs dans le New York de 1865, le lecteur retrouve donc avec grand plaisir le bidonville de Five Points juste après la guerre civile. Dans cette zone de non-droit où de nombreux immigrants venus chercher prospérité aux Etats-Unis tentent de survivre au milieu de gangs qui y font régner la terreur, la tension est à son comble. Le tome précédent avait en effet abandonné Brad, alias le Grim Reaper, dans une position qui lui permettait de mettre fin aux jours de Kip McDowell, le fils de son patron. Un choix cornélien qui risque d’influencer l’avenir de sa famille et de mettre à mal l’équilibre fragile entre Les Grave Diggers et les Iron Butterflies, les deux gangs qui se disputent le contrôle de ce quartier de l’île de Manhattan à New York.

Si l’auteur dépeint un environnement violent et sans espoir, où vols, prostitutions et meurtres fleurissent, il livre également des personnages aussi charismatiques qu’amoraux. Du héros violent aux flics corrompus, en passant par le fils psychopathe d’un chef mafieux, les personnages contribuent à plonger cette série dans une ambiance sombre et malsaine. En proposant un duel sanglant entre le Grim Reaper et Raymond Filztgerald, le numéro deux des Iron Butterflies, ce deuxième tome joue pleinement la carte de l’action. Si cet affrontement entre les deux redoutables tueurs renforce encore l’ambiance western de l’ensemble, l’histoire semble par contre un peu stagner. L’arrivée d’un nouveau protagoniste en fin de tome promet cependant de relancer l’intrigue familiale développée en toile de fond depuis le début de cette saga.

Visuellement, le travail de Masasumi Kakizaki est impressionnant. À l’aide d’un trait réaliste, il propose des décors très fouillés et des personnages aux trognes effrayantes, tout en retranscrivant avec brio l’ambiance de l’époque. L’auteur restitue à merveille l’ambiance malsaine, glauque et violente de ce quartier de Manhattan et distille ses doubles planches cinématographiques avec grande efficacité.