46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 102 : Intégrale 2
 

Gotham central, tome 102 : Intégrale 2

 
 

Résumé

Gotham central, tome 102 : Intégrale 2Afin d'acceder au résumé de Gotham central, tome 102 : Intégrale 2, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Gotham central, tome 102 : Intégrale 2On retrouve toute notre équipe du GCPD, la police de Gotham, et plus particulièrement les crimes majeurs, pour une série d’enquêtes particulières. Particulières parce que la ville est elle-même particulière : il faut dire qu’avec un Batman qui intervient sans cesse pour pallier aux faiblesses des forces de l’ordre contre les super-méchants, il y a de quoi déprimer. Pour autant, on remarque que les hommes et les femmes de cette police continuent, coûte que coûte, leurs enquêtes en enregistrent certains succès…et seuls, cette fois.

On trouvera ainsi dans cet album la compilation de plusieurs histoires mettant en scène la police de Gotham. Elles ont toutes pour point commun un graphisme que j’apprécie particulièrement : c’est un style parfois un peu daté de ces polars US, qui me plonge dans cette ambiance d’investigations et d’enquêtes. A noter également que les super-méchants qui apparaissent dans cet album ne sont pas dotés de physiques surnaturel : cela renforce cette idée que l’on partage le quotidiens de personnages « ordinaires ».

Et pourtant, les deux premières petites histoires présentées ici ne sont pas transcendantes. On commence par faire la connaissance de Stacy, une assistante de mairie qui est détachée au sein de GCPD. Outre son rôle d’hôtesse, c’est elle qui a la responsabilité d’allumer le Bat-Signal . En effet, la jurisprudence a tranché : le Bat Signal ne peut être activé par la police elle-même, puisque ce serait reconnaître que Batman obéit aux ordres de la police alors qu’il agit en dehors des règles du droit. Outre cette petite explication, on a le droit au fantasme (très chaste, je vous rassure) de la jeune fille se voyant bien entretenir une relation plus privée avec le justicier. Cette histoire a surtout pour point d’intérêt de présenter Stacy, que l’on retrouvera par la suite dans les différentes enquêtes : il s’agit donc d’un personnage récurrent qui permettra d’assurer une certaine continuité entre toutes les histoires qui seront présentées dans ce tome. En revanche, je n’ai pas trouvé la seconde histoire, autour d’un cadavre volé, particulièrement captivante et on voit mal ce que cela vient faire ici.

Mais les choses sérieuses commencent ensuite, avec ce tueur fou qui vise les notables et les forces de l’ordre de Gotham. Un mécréant qui ensuite envoie différentes images de vidéo-surveillance, assorties d’un décompte qui fait craindre le pire. Surtout lorsqu’il apparaît clairement que c’est le Joker qui est derrière cette menace. Le coups du compte à rebours permet toujours d’entretenir une certaine tension et c’est particulièrement réussi. Nos Inspecteurs des crimes majeurs sont sous pression, et tentent le tout pour le tout, allant même jusqu’à emprisonner le Joker. Mais la fin de cette histoire ne pourra pas se passer de Batman, qui apparaît une nouvelle fois comme un deus ex machina. Toutefois, cet élément, qui serait venu annihiler tous les efforts du scénariste pour faire des inspecteurs du GCPD de véritables héros à part entière, est contrebalancé par un événement tragique. Le scénariste rétablit ici l’équilibre des forces et son propos est d’autant plus convaincant.

L’histoire suivante, autour du décès de deux comptables d’une entreprise pharmaceutiques, est assez quelconque. Mais elle permet surtout à certaines personnalités, dont celle de Vincent, d’émerger. Au niveau de la narration, j’ai trouvé cette histoire un peu vide, et la chute vient un peu de nulle part, mais les personnages sont avant tout intéressants. Encore une fois, le prisme de l’auteur, ce parti pris qui met les inspecteurs en avant, permet de donner une teinte personnelle à toute cette histoire.

Mais on garde le meilleur pour la fin, avec l’enquête de Denver sur une vieille histoire non classée : l’assassinat de toute une équipe de base-ball quelques années auparavant. Cette histoire est super prenante, bien construite et trouve le juste équilibre. En effet, sans l’aide de Batman, nos enquêteurs vont trouver le fin mot de l’histoire, tout en croisant la route de certains des vilains de Gotham : le Chapelier Fou ou encore le Pingouin. Le caractère torturé de l’inspecteur à la retraite, le fil des événements, la juste introduction d’une dose de fantastique : tout me semble bien construit, intéressant, et assez prenant. J’ai l’impression que c’est véritablement avec cette histoire que l’auteur atteint son but : Batman est absent, mais cela n’empêche pas aux policiers de faire leur travail, tout en introduisant ce qui fait l’univers de Gotham : des vilains charismatiques.

Forcément, dans une telle intégrale, les histoire se suivent et certaines sont meilleures que d’autres. Et ici, ce sont les plus longues qui le sont, et comme on finit par la meilleure, on ressort de cet album avec cette impression d’enquêtes bien menées, et de scénario bien réalisés. Surtout, on a cette impression que l’auteur a réussi son pari de mettre sur le devant de la scène ces policiers de Gotham qui d’habitude, ne servent que, au mieux, de faire valoir (à part Gordon bien sûr), et au pire, de chair à canon pour les vilains de la ville en attendant que Batman se déplace.


Chronique rédigée par gdev le 25/08/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 3278 (74,20 %)
  • 366 (8,28 %)
  • 774 (17,52 %)
  • Total : 4418 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 21,38 21,38 21,38
Acheter d'occasion : 30,15
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Octobre 2014