46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 101 : Gorazde Intégrale
 

Gorazde, tome 101 : Gorazde Intégrale

 
 

Résumé

Gorazde, tome 101 : Gorazde IntégraleAfin d'acceder au résumé de Gorazde, tome 101 : Gorazde Intégrale, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Gorazde, tome 101 : Gorazde IntégraleJ’étais jeune quand la guerre d’ex-Yougoslavie avait secoué l’Europe, et je n’en gardais que des vagues souvenirs. J’aurais été bien incapable d’expliquer ce qui s’y était passé exactement, ce qui est quand même malheureux quand on considère que le drame s’est déroulé juste à coté de chez nous, il y a une 10aine d’années à peine.

Certes il existe de nombreux livres sur le sujet, mais il ne m’est jamais venu à l’esprit d’en ouvrir un. Est-ce pour cette raison que Joe Sacco a décidé de « vulgariser » l’événement en en faisant une BD, ou tout simplement parce qu’il juge que c’est un support comme un autre, parfaitement capable de faire passer son message, je ne sais pas. Mais le fait est là : grâce à cette BD, je me suis intéressé à cette période de notre histoire, et surtout je l’ai comprise.

Grâce au talent narratif de l’auteur, j’ai compris les engrenages politiques qui ont petit à petit créé ces tensions entre Serbes et Bosniaques. Grâce aux nombreux témoignages récoltés par l’auteur, j’ai pu me rendre compte des épouvantables crimes dont se sont rendus coupables les Serbes. Grâce à cette BD, j’ai compris que quand des associations pour la paix déclarent que « si on oublie le passé, l’histoire se répète », en parlant de l’holocauste, ils n’ont pas vraiment tort.

Alors oui, Joe Sacco ne donne la parole qu’à un seul camp, celui des opprimés. Quand on fait un procès, il est toujours préférable d’entendre les deux « camps ». Mais cette lecture m’a quand même ouvert les yeux sur les horreurs de la guerre en Bosnie, sur l’inactivité incompréhensible des force de l’ONU pourtant présentes sur place, et sur l’importance du journalisme … pas le journalisme à sensation qui pollue trop souvent nos télévisions, mais le journalisme qui témoigne et montre au monde les horreurs que certains malades voudraient bien voir passer sous silence.


Chronique rédigée par Alix le 17/06/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 58 (75,32 %)
  • 15 (19,48 %)
  • 4 (5,19 %)
  • Total : 77 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,31 12,31 12,31
Acheter d'occasion : 89,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Janvier 2001

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Gorazde, tome 101 : Gorazde Intégrale, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

29 3 2006
   

Je ne vais pas en rajouter sur les qualités de cette BD, Alix l'a très bien fait avant moi. Certes, Joe Sacco fait oeuvre d'utilité publique en racontant, par la bouche des victimes, ce qu'il s'est passé en Bosmie il y a maintenant plus de 10 ans. 10 ans, déjà... Je me rappelle avoir suivi tout ça à la télé. les noms exotiques de villes dont je ne soupçonnais même pas l'existence... La révélation (à l'époque) du puzzle ethnique et religieux qu'était alors la Yougoslavie en fin d'existence... Je ne m'y intéressais pas trop, alors que tout cela se passait à moins de deux heures d'avion de l'Hexagone... Je n'ai pas oublié ce qu'il s'est passé en Bosnie, mais je ne connaissais pas l'ampleur du désastre, ni même certains détails. Ces détails, Sacco les rapporte de façon sobre, neutre, journalistique presque. Et c'est là que le bât blesse, selon moi. Car on sent qu'il souffre en entendant ces récits de familles déchirées, de maisons bombardées, de gens crevant la faim, pour un conflit absurde. Mais Sacco ne met pas de colère, pas tout à fait de la compassion, et pas d'émotion, en fait, dans son compte-rendu. Alors qu'il a visiblement été très affecté par les récits de ses amis de Gorazde.Je pense que plus qu'un compte-rendu journalistique, c'est aussi de compréhension, d'une possibilité de faire passer les émotions que ces gens auraient eu besoin. Sacco est un peu froid. C'est peut-être aussi dû à son style graphique, un poil rebutant en début de lecture. mais on s'y habitue par la suite.
"Gorazde" est une oeuvre utile, mais qui n'accroche pas assez le lecteur.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Gorazde 1 4.50
Gorazde, tome 2 1 3.50
Gorazde, tome 101 : Gorazde Intégrale 2 3.75