45 659 Avis BD |19 750 Albums BD | 7 797 séries BD
Accueil
Tome 1 : Fanny
 

Golden Dogs, tome 1 : Fanny

 
 

Résumé

Golden Dogs, tome 1 : FannyAfin d'acceder au résumé de Golden Dogs, tome 1 : Fanny, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Golden Dogs, tome 1 : FannyGriffo et Desberg. D'un côté le dessinateur de l'inoubliable "SOS Bonheur", "Giacomo C." ou "Samba Bugatti". De l'autre, le prolifique scénariste de tant de séries qu'on a presque honte de limiter les exemples à "L'Étoile du desert", "Mic Mac Adam", "Le Scorpion" ou "421". Deux célébrités de la BD réunies, donc. Alors forcément, ce premier tome mollasson est décevant.

La couverture est plutôt accrocheuse, on se dit qu'on va passer un bon moment avec une histoire mouvementée autour d'un groupe de personnages hauts en couleurs. Hé bien non. La petite bande a beau se la raconter en devanture, à l'intérieur les héros sont bien falots. A part le look, il n'y a pas grand chose d'intéressant dans ces coquilles vides que Desberg ne parvient pas à rendre vivantes. Aucun n'étant attachant, on suit l'intrigue avec une indifférence de mauvais augure pour la suite de cette série en quatre titres.

Le scénario en lui-même est paresseux. Pourtant expérimenté, Desberg semble en mode d'économie d'énergie. Manque de rythme, pas de scène forte, des rapports convenus entre les uns et les autres. On ferme l'album en se disant que tout cela était bien plat. On a évidemment connu Desberg en meilleure forme, ce qui ne fait qu'accroître le sentiment de déception.

Le dessin de Griffo semble lui-même manquer d'éclat. Il ne parvient sans doute simplement pas à rehausser un scénario qui manque de punch et de personnalité. Sans erreur technique, les planches n'accrochent pas le regard. L'atmopshère, tout simplement, n'y est pas.

Très gros bof pour ce premier épisode. Dans le contexte de sorties intenses de nouveaux titres, donnera-t-on sa chance au deuxième tome dans sa pile de lecture ? Rien n'est moins sûr.


Chronique rédigée par Jean Loup le 18/03/2018
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1312 (64,00 %)
  • 389 (18,98 %)
  • 349 (17,02 %)
  • Total : 2050 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,73 13,73 13,73
Acheter d'occasion : 4,83
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Janvier 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Golden Dogs, tome 1 : Fanny, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 3 2018
   

Dans une Angleterre victorienne, à Londres, on fait la connaissance d’un drôle de personnage, James Orwood. On ne sait trop d’où il sort mais on sait ce qu’il veut : remplacer les Balck birds qui gèrent tous les trafic de l’East End. Pour ce faire, il va réunir sa propre équipe : la prostituée Fanny, le castra Lario, et une jeune femme destinée au bagne, Sylvère. Le mystère qui entoure les personnages, les personnalités très diverse, ainsi que le recrutement de ces différentes figures, permet d’assurer un intérêt certain en début d’ouvrage. L’atmosphère de Londres fait le reste. Les personnages sont sympathique, le rythme est bien présent, tout va bien.

Pourtant, on se demandera si les réelles motivations d’Orwood peuvent se limiter à la simple concurrence des Black Birds sur leur terrain. Le motif semble être bien léger, même si le mystère qui entoure le personnage permet d’imaginer que le scénariste saura éviter cette facilité. De même, en début d’ouvrage, de par son apparence et sa façon de parler, laissait présager une ingéniosité dans la réalisation des casses, une ingéniosité que l’on aurait aimé constater par la suite. Malheureusement, les deux premiers larçins commis ne sont pas d’une grande originalité, et le deuxième semble même être marqué par un amateurisme un peu décevant, notre équipe devant improviser à la dernière seconde. Enfin, dans le troisième casse, c’est un petit peu l’incompréhension qui domine : on voit mal comment tout cela s’est déroulé. Mais cela reste une introduction, soyons bon joueur…

Côté graphisme, on assure un ambiance mi-réaliste assez convaincante. Les personnages et leur expressions sont assez réussis, certains traits peuvent parfois tirer vers une caricature de bon aloi.

Malgré un sentiment que certaines scènes auraient pu être davantage exploitées, l’ensemble est assez prenant, d’autant que les mystères entourant les personnages promettent quelques développements futurs.