46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 4 : Goldy
 

Golden City, tome 4 : Goldy

 
 

Résumé

Golden City, tome 4 : GoldyAfin d'acceder au résumé de Golden City, tome 4 : Goldy, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Golden City, tome 4 : GoldyVoici les suites des mésaventures d'Harrisson Banks. Cette suite est dans la continuité de la série mais son problème est qu'on n'avance pas réellement dans le dénoument de l'histoire, et c'est bien dommage !

On aimerait avoir quelque peu de lumière sur ce complot qui vise Banks mais on nous apporte que peu de réponses. Cet album est plutôt divertissant avec ses enchainements de scènes d'action, mais ce n'est que pour masquer un manque dans le scénario, on reste sur notre faim !

Côté dessins, là par contre pas de problème. On retrouve des illustrations propres et trés agréables. Les dessins sont tout à fait en corélation avec l'ambiance de la série.
On pourra retenir de cet épisode qu'il n'est pas le meilleur de la série mais qu'il reste tout de même un album de bonne facture.


Chronique rédigée par gwenn le 15/05/2002
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gwennReflet de l'avatar de gwenn
Statistiques posteur :
  • 119 (96,75 %)
  • 4 (3,25 %)
  • Total : 123 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 4,38
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.30
Dépôt légal : Mars 2002

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Golden City, tome 4 : Goldy, lui attribuant une note moyenne de 3,30/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Krypton :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
22 10 2010
   

Si l'on peut s'accorder sur le fait que la série Golden City est un bon produit "qui marche", que le dessin est très propre, très léché, on ne peut s'empêcher de commencer à éprouver une pointe d'agacement à la lecture de ce 4ème album de la série.
On s'attache à une série, à ses personnages, son intrigue.

La série démarre, trouve son public et il arrive qu'elle décolle. Même si bon nombre de détracteurs ont trouvé au début que Golden City était principalement une BD commerciale, beaucoup ont finalement reconnu qu'elle avait de nombreuses qualités également. Mais il semblerait que le scénario ait de sérieuses t'endances à se rallonger.
Ce quatrième album aurait pu être écrit en la 1/2 de pages qu'il ne l'a été réellement. L'intrigue se traîne, les pages se rajoutent. On souhaiterait quelque chose de plus consistant, du même tonneau que les premiers.
Espérons que les auteurs ne se laissent pas aller à la facilité de traîner l'intrigue indéfiniment, au danger de lasser leurs lecteurs. Petite déception donc pour cet album.

4 7 2009
   

Voici un album que j'ai un peu moins apprécié que les précédents, tout simplement parce que je ne le trouve pas à la hauteur de ses promesses. Le titre nous fait penser que nous aurons droit à pas mal d'explications, mais ces dernières se font attendre et quand elles finissent par arriver, on n'a pas le droit à tout, un problème technique venant tout gâcher.
Le scénario connaît une pause dans cet album : il s'agit plutôt d'un intermède qui permet à Harrison d'accomplir un fait d'armes supplémentaire en allant sauver la pauvre Mifa, scène qui arrive pour moi comme un cheveu sur la soupe. Je trouve aussi que l'auteur use de quelques raccourcis bien pratiques, comme le sauvetage d'Harrison par l'Inuit, comme la réapparition de Griffith (qui voit passer un hélicoptère qui passe justement par là et qu'il a le temps de reconnaître Harrison...) qui indique que sa mère lui a laissé un héritage qu'il faut aller chercher chez l'ancien architecte de Golden City. Ainsi, sur un pur hasard, l'auteur empile les aventures pour Harrison Banks et l'histoire principale n'avance pas des masses.

Le suspense générale reste entier, les couleurs et les dessins font désormais partie de l'univers de Golden City, un univers bien attachant, bien agréable, qui fait un peu rêver. Graphiquement, malgré les couleurs informatisées, je trouve cet album encore une fois très réussi.

J'espère juste que l'histoire va repartir comme dans les trois premiers tomes...

9 4 2006
   

Comme le titre laissait présager, on s'attendait à découvrir la réponse à l’énigme lancée dans le tome précédent : « Mais qui est Goldy ?». Et il faut bien avouer que la réponse est plutôt décevante et ne mériterait même pas de figurer sur la couverture de l’album.

Ensuite il faut également noter quelques lourdeurs au niveau du scénario, surtout avec l’apparition de cette journaliste (Inuit) qui suit un bagnard aveuglement et accepte avec le sourire la destruction de sa maison (bizarrement d’ailleurs, pour le petit pot en terre cuite qui explose à l’impacte d’une balle, elle avait plus de mal).

Mais d’un autre côté, ces improbabilités sont largement compensées par de nombreux retournements de situation et les révélations posthumes de la mère de Harrison Banks. Ce qui donne au final tout de même un tome bourré d’action et de surprises qui empêchent de s’ennuyer à la lecture. De plus, le dessin, le découpage et la colorisation sont d’une clarté exemplaire, augmentent la vitesse de lecture et du coup le lecteur saute d’action en action à grande vitesse sans trop avoir le temps de se soucier des lacunes au niveau du scénario.

20 11 2004
   

Déjà le quatrième volet de Golden City, et jusque là aucune déception. En effet cette série tient toutes ses promesses et ce tome ne lui fait pas défaut. Je dois dire, pour ma part, que je suis à chaque tome agréablement surpris par cette série.

Sur le plan scénaristique, on pourrait reprocher à cet album de ne faire que peu progresser l’histoire. Mais en réalité, et même s’il est vrai que la trame principale n’est pas beaucoup développée, cet album voit l’apparition d’une trame secondaire, qui elle est conclu avant la fin de l’album. Pecqueur veut tout simplement étoffer son histoire, et intégrer un peu de suspens…

Les illustrations sont toujours aussi réussies, et aucun reproche ne peut être fait de ce point de vue là. Le trait est net, clair, les couleurs sont assez bien adaptées. Non vraiment, Malfin est vraiment très constant sur le plan visuel, et ceci confère à la série une unité, une homogénéité qui fait également sa force…

Encore un très bon album pour cette série surprenante…