46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
God save the queen
 

God save the queen

 
 

Résumé

God save the queenAfin d'acceder au résumé de God save the queen, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de God save the queenPour attirer le lecteur, les noms des auteurs et le choix du titre font tout le boulot. "God save the queen" pourrait certes référer à l’hymne nationale (non-officielle) du Royaume-Uni, dont le groupe Queen proposa une version instrumentale sur l'album «A night at the Opera». Mais, ceux qui connaissent un peu le travail de Mike Carey feront plutôt le rapprochement avec le titre de la chanson du groupe punk Sex Pistols. Et voilà, c’est fait : le lecteur est aguiché et s’attend à un récit rock ‘n roll et provocateur. Il ressortira malheureusement déçu …

Au début le lecteur suit deux récits parallèles, l’un se déroulant dans un Londres contemporain au milieu de jeunes rebelles punk et l’autre, prenant racine dans un univers féerique. Lentement, les deux vont s’entremêler et notre jeune héroïne et ses potes junkies vont se retrouver au milieu d’une guerre féérique opposant la reine des fées, Titiana, à sa prédécesseur Mab la folle. Carey aborde certes les problèmes d’une jeunesse en perte de repères, qui cherche son salut dans la drogue et l’anticonformisme, mais on est encore à mille lieues de l’efficacité d’un "Roi des mouches" en la matière. Certains verront peut-être dans cette histoire la formidable quête d’une adolescente qui se découvre au fil des pages et finit par porter un autre regard sur ses géniteurs et sur le monde en passant à l’âge adulte. Personnellement j’ai surtout été ennuyé par certains sauts au niveau de l’intrigue et par des révélations trop prévisibles. Connaissant le talent de Mike Carey, c’est d’autant plus navrant.

Au niveau du graphisme, le travail de John Bolton est souvent trop statique et trop irrégulier. A l’aide d’un style qui mélange peintures et supports photographiques, le dessinateur livre quelques planches sublimes, mais malheureusement, également de nombreuses pages médiocres et pas toujours très lisibles. Là aussi, le constat est donc assez décevant.

Vraiment pas terrible !


Chronique rédigée par yvan le 17/12/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 1,50 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 1,50 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,44 14,44 14,44
Acheter d'occasion : 6,82
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.25
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics God save the queen, lui attribuant une note moyenne de 2,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 7 2016
   

Si cet album a plutôt mauvaise presse, c'est que, ma foi, peu de lecteurs ont du y prendre du plaisir.
Je vais venir jouer l'exception, puisque j'ai aimé cette histoire assez dingue et son ambiance noire.
Mike Carey doit avoir fait des personnages tourmentés et en perdition son gagne-pain.
Ici, une jeune fille portant l'histoire d'un monde féérique, à moins qu'il ne soit cauchemardesque, se retrouve prise dans des enjeux qui la dépassent.
Son errance, ses racines extraordinaires qu'elle va découvrir dans la douleur lui seront révélées par une mauvaise rencontre et la prise d'héroïne.
Le fix, c'est issu un peu comme la porte entre les deux mondes et même si l'histoire est assez peu surprenante, sa narration mystérieuse m'a plu.

Quant aux compositions de John Bolton, elles me laissent gaga ! Cela fai aussi plusieurs fois que je lis que ses planches dans cet album sont inégales. Je n'ai absolument pas eu cette impression. En revanche, certaines sont justes monstrueuses, une d'entre-elle ne pouvant pas être autre chose qu'un hommage surréaliste à Dali.
Bref, si vous avez des goûts spéciaux, peut-être aimerez-vous !