46 557 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 1 : Planète en flammes
 

Global Frequency, tome 1 : Planète en flammes

 
 

Résumé

Global Frequency, tome 1 : Planète en flammesAfin d'acceder au résumé de Global Frequency, tome 1 : Planète en flammes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Global Frequency, tome 1 : Planète en flammesQuand on regarde les auteurs couverture, on se dit qu'il s'agit là de la réunion de talents au pédigrée long comme le bras !

Côté scénario, Ellis, c'est "Planetary", "The Authority", "Transmetropolitan" et "Black Summer", pour ne citer qu'eux...

Côté dessinateurs, excusez du peu : Leach (co-créateur avec Moore de "Marvelman"), Fabry (couvertures de "Preacher"), Dillon ("Preacher"), Martinez ("Aria", "Son of M", "Wonderwoman"), Muth ("Swamp Thing", "Moonshadow") et enfin Lloyd ("V pour Vendetta", co-crée avec Moore)...
C'est principalement ce listing à faire pâlir d'envie nombre d'éditeurs qui m'a incité à jeter un œil à l'album, avec sa couverture à la limite du design.

Nous voilà donc en présence du premier tome d'une mini série de 12 épisodes, où chacun d'entre eux est confié à un dessinateur. Le concept est original, même si les disparités de style exigent de la souplesse de la part du lecteur.
D'un point de vue graphique, le résultat est assez inégal. Pour moi il va du correct jusqu'au très bon.

L'idée qui fonde la série est assez classique : une agence privée et indépendante du politique et de l'économique intervient quand il y du grabuge. Miranda Zero la dirige. C'est une femme dont on connaît peu de choses. Elle est secondée par une autre femme, Aleph, qui coordonne les interventions et alerte les spécialistes. Les dangers que GF s'efforce de contrer vont d'évènements d'ordre paranormal aux actes de terrorisme.

L'idée est loin d'être révolutionnaire, mais toute l'originalité repose sur la multiplicité des dessinateurs, à la manière d'un All-Star façon Wildstorm !

Même si le résultat est assez inégal, l'ensemble n'est pas mauvais du tout.
Soulignons le beau travail du coloriste, qui amène un peu d'homogénéité dans ce visuel fluctuant.
Ainsi, en fonction des goûts du lecteur, certains épisodes plairont plus que d'autres. Est-ce purement subjectif de ma part, mais j'ai trouvé que les mieux dessinés étaient aussi les mieux écrits...

Quoiqu'il en soit, l'action se taille la part du lion. Il y a de nombreuses scènes spectaculaires, si ce n'est violentes, avec des fins particulièrement réussies (où les héros sont souvent désabusés)... Pas beaucoup de place pour fouiller leur psychologie, mais paradoxalement, ils sont tout de même très bien campés et certains peuvent être attachants, ce qui n'est pas loin d'être un tour de force réalisé en une dizaine de planches.
On ne s'ennuie pas une seconde, même si le genre est forcément difficile à se renouveler. Le synopsis est invariablement le même: alerte, coordination dans l'urgence, intervention musclée !C'est simple, mais ça marche plutôt bien...

Une série à découvrir, et qui sera d'autant plus appréciée des fans de comics.


Chronique rédigée par Hellspawn le 23/04/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de HellspawnReflet de l'avatar de Hellspawn
Statistiques posteur :
  • 446 (38,99 %)
  • 689 (60,23 %)
  • 9 (0,79 %)
  • Total : 1144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 12,54 12,54 12,54
Acheter d'occasion : 13,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Février 2007

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Global Frequency, tome 1 : Planète en flammes, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 11 2010
   

Ce premier tome de Global Frequency regroupe plusieurs histoires indépendantes, toutes articulées autour d’une organisation de sauvetage : la Global Frequency !

Créé par Miranda Zero, ce réseau rassemblant 1001 experts en tous genres, préserve le monde de toutes sortes de dangers. Lorsque leurs compétences s’avèrent nécessaires, les agents sont contactés via un téléphone spécial par une dénommée Aleph et emmenés sur le lieu de la menace. Le menu proposé par Warren Ellis ("Desolation Jones", "Transmetropolitan", "The Authority") est très varié et va de la prise d’otage classique à des menaces extraterrestres, en passant par des projets militaires qui dérapent ou des phénomènes paranormaux.

Comme dans la plupart des recueils d’histoires courtes, il y a du bon et du moins bon. Le gros hic est que les récits sont souvent trop expéditifs et ne laissent pas le temps au lecteur de s’imprégner de l’histoire ou d’accrocher aux personnages.

Chaque récit étant dessiné par un auteur différent, on retrouve la même inégalité au niveau du graphisme. L’album alterne donc des styles radicalement différents en proposant des planches de Garry Leach, Glenn Fabry ("Preacher"), Steve Dillon ("Preacher", "Punisher"), Roy Martinez, l’excellent Jon J Muth et David Lloyd ("V pour Vendetta").

Un bon divertissement !

23 4 2010
   

Je dois avouer que le sujet ne m'intéressait pas trop : une équipe façon Agence Tout Risque à l'échelle planétaire qui sauve tous les jours la planète, mouairf...
Et le peu que j'en avais feuilleté ne m'avait pas attiré : trop d'explosions, de personnages me rappelant de banales séries américaines... Les récits sont en effet un peu trop souvent orientés vers l'action, le grand spectacle.
Et puis la structure en histoires courtes s'est révélée, comme je le pensais, incapable de permettre une vraie intrigue sur la longueur, juste de petits épisodes de divertissement trop courts pour être vraiment développés. Les fins assez abruptes et sans épilogue m'ont régulièrement frustré.

Par contre, j'ai reconnu l'imagination débordante de Warren Ellis. Une jolie galerie de personnages. Et quelle variété de dangers qui pourraient menacer la planète ! Ca fait froid dans le dos à quel point Ellis va chercher ses idées dans la société moderne, dans les développements scientifiques, les armes exotiques, les dangers extra-terrestres plus ou moins crédibles... J'ai retrouvé là avec satisfaction le don pour l'anticipation sociale et technologique de Warren Ellis, don qui à mes yeux trouve son apogée dans sa série "Transmetropolitan".

Pour le reste, les dessins sont variés, puisque réalisés par des auteurs différents pour chaque histoire, mais ils sont tous plutôt bons et relativement dans le même ton à chaque fois.
Et la narration est bonne ce qui permet des lectures plaisantes et assez prenantes. Sur l'ensemble des deux tomes, quelques histoires m'ont moyennement convaincu, 1 ou 2 sur ce premier tome, mais dans l'ensemble ce sont des récits de bon niveau.
J'aurais cependant aimé davantage de développement et de suivi dans les intrigues et les personnages. La structure en histoires courtes indépendantes me frustre trop souvent et interdit à la série de gagner en profondeur à mon goût.

Un bon divertissement mettant en scène le don pour l'imagination de Warren Ellis mais pas une de ses meilleures oeuvres. Je lui préfère nettement "Transmetropolitan" pour l'anticipation sociale et "Planetary" pour le groupe de super-héros confrontés à des dangers aussi variés et fantastiques que palpitants.