46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 4 : Les cargos du crépuscule
 

Gil Jourdan, tome 4 : Les cargos du crépuscule

 
 

Résumé

Gil Jourdan, tome 4 : Les cargos du crépusculeAfin d'acceder au résumé de Gil Jourdan, tome 4 : Les cargos du crépuscule, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Gil Jourdan, tome 4 : Les cargos du crépusculeMise à part l'explication par trop fantaisite de l'évasion de Jo-la-seringue, Tillieux nous concocte là une excellente enquête policière dans laquelle Jourdan a bien du fil à retordre, ne serait-ce que pour rester en vie.
On est toujours gâtés côté second rôles, dotés de vrais personnalités.
poursuites et accidents de voitures très cinématographique. Tillieux est un maître dans le dessin des véhicules, dans tous leurs états.
L'inspecteur Crouton est nettement plus efficace qu'avant. Ce changement va avec un léger changement esthétique aussi, à savoir que sa moustache est bien moins extravagante que dans les 1ers tomes, et, s'il trimballe toujours son curieux chapeau plat, il ne le portera pas une seule fois sur la tête. il doit hésiter à s'en débarasser.
Cette aventure, ponctuée de très belles cases aux cadrages variés et aux splendides jeux d'ombres, se termine de façon assez classique par une grande explication finale des différents évènements. Type de fin qui revient régulièrement dans cette série.


Chronique rédigée par kklodd le 05/08/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 1142 (95,25 %)
  • 43 (3,59 %)
  • 14 (1,17 %)
  • Total : 1199 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 6,81 6,81 6,81
Acheter d'occasion : 10,89
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Gil Jourdan, tome 4 : Les cargos du crépuscule, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 12 2011
   

J'ai lu cette BD dans l'intégale n°1 de la série.

Encore une bonne enquête de Gil Jourdan. Elle reste certes classiques, avec des évasions de taulards, des personnes protégés par la police, des héros fouineurs piégés par les méchants?, des accidents de voitures, des explosions, des bandits se trahissant, mais ça reste une bonne histoire avec de l'action, du suspens et notre héros, ce cher Jourdan qui frôle par plusieurs fois la mort.

Côté dessin, c'est bien sûr, avec Tillieux aux pinceaux, excellent. Il possède un style très classique, typique de l'école de Marcinelle, a mi chemin entre la ligne claire et le gros nez. C'est un style rond, un peu naïf, coloré mais qui colle bien néanmoins à l'ambiance de la série. Seule la tête de Gil Joudan, qui a un peu changé, me plaît moins qu'avant, mais ce n'est qu'un détail.

Gil Jourdan ? Un héros oublié à redécouvrir...

11 6 2010
   

On retrouve toujours avec plaisir Gil Jourdan, Libellule et Crouton dans ce tome 4. Le dessin si particulier de Tillieux, poulain de Jean Doisy, est original et extrêmement précis. Rien n’est laisse au hasard, chapeau bas, vraiment!

Pour ce qui est du scénario, il est bien fait, comme la plupart des scénars de la série. Gil Jourdan est en grand danger dans ce tome, il manque plusieurs fois de se noyer, de mourir étouffé, gelé, transpercé… l’auteur en fait trop? Non, il dose si bien le tout que ce n’est même pas ringard! C’est ça la magie de la série!
On a une fois de plus des scènes marrantes, peut-être un peu éculées, mais j’ai l’âme d’un lecteur des années 60, et donc j’ai beaucoup apprécié. Par contre, les querelles entre Libellule et Crouton, devenues légendaires, donnent lieu à des situations vraiment drôles!
J’aime bien la tournure qu’à prise la série. Nos trois héros, autrefois ennemis, forment un trio de choc pour résoudre d’épineuses affaires. Ah, j’avais oublié Queue-de Cerise, l’assistante, qui, à cette époque où la femme ne servait que de faire valoir dans la BD, parvient à avoir de l’autorité, et n’a rien a envier à ses acolytes masculins.

Comme l’a souligné kklodd, l’histoire se termine avec une grande explication, marque de fabrique de bon nombre de séries de cette époque. Par contre, la première case de l’avant dernière planche est un gros plan, chose rare dans la série.
Bref, une enquête savoureuse d’une des meilleurs séries policières existantes, d’une subtilité incroyable, rarement vue dans la bande dessinée!