46 543 Avis BD |20 181 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 9 : Le gant à trois doigts
 

Gil Jourdan, tome 9 : Le gant à trois doigts

 
 

Résumé

Gil Jourdan, tome 9 : Le gant à trois doigtsAfin d'acceder au résumé de Gil Jourdan, tome 9 : Le gant à trois doigts, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Gil Jourdan, tome 9 : Le gant à trois doigtsEncore une aventure pleine d'action et fort réussie de Gil Jourdan. Avant tout, notons l'originalité de la couverture qui en plus est le seul endroit où l'on verra ce fameux gant, puisqu'il joue l'arlésienne dans tout l'album.
La trame de cette histoire est sensiblement la même que l'autre aventure exotique de Jourdan : Xique-xique. En effet, à peine arrivé dans le pays étranger il est repéré, neutralisé par des gaz, emprisonné, puis s'évade pour accomplir sa mission.
Un petit manque d'inspiration de Tillieux, vite pardonné au vu de la qualité des scènes d'action, des réparties humoristiques et du dessin en général.
L'humour, c'est l'émir qui s'en charge et c'est très fort. En duo avec Ali son chef de la police. Et oui, encore un très bon duo de second rôles dont Tillieux à le secret.
L'action, c'est les poursuites en autos, motos et camions (avec les accidents qui vont avec) sublimement filmées...euh, pardon, dessinées!
L' évasion des geôles dure sur 18 pages quand même!! Et avec ça, Tillieux arrive a placer une autre belle poursuite avec l'agent infiltré. Le bémol c'est que tout ça prend tellement de place (pour notre grand plaisir) que la fin est compressée sur trois pages là où il y aurait presque place pour un second album.
Mais Gil Jourdan est tellement fort qu'il joue ici le rôle d'un agent de la DGSE, sur recommandation de Crouton, alors que le ministère de la défense est sensé avoir tout ce qu'il faut sous la main. C'est quand même fort pour un simple détective privé!
Bref, encore un régal de lecture.


Chronique rédigée par kklodd le 01/09/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 1138 (95,23 %)
  • 43 (3,60 %)
  • 14 (1,17 %)
  • Total : 1195 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,08 8,08 8,08
Acheter d'occasion : 13,78
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Gil Jourdan, tome 9 : Le gant à trois doigts, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 10 2014
   

Après huit premiers tomes détonnant et presque sans impairs, Maurice Tillieux fait une nouvelle fois montre dans ce "Gant à trois doigts" de tout son talent d'artiste.

Gil Jourdan est envoyé au Gomen par les RG français pour retrouver la trace d'un savant kidnappé par l'émir de ce pays. Tillieux détonne dès la première planche. Il y secoue les poncifs de la BD d'aventures du Journal de Spirou de cette époque. Nous sommes ainsi immédiatement plongé au cœur d'une intrigue seulement introduite au compte-goutte au fil des cases et seulement expliquée en détail page 39. En effet les premières pages ne contiennent aucune véritable situation initiale ou de grandes scènes d'exposition sur les tenants et les aboutissants de l'aventure à venir. Certes, c'est chose banale de nos jours, mais ça offre un ton inédit à cet album, qui se voit ainsi différencier de "l'Enfer de Xique-Xique" par exemple qui possédait un prémisse semblable.

Mais l'aspect novateur de cette aventure ne s'arrête pas là puisque 38 pages et 1/2 durant, comme nous le fait remarquer José-Louis Bocquet dans une des intégrales, l'auteur est pris d'une frénésie créatrice et raconte un enchaînement d'actions en temps réel, sans ellipses (outre celles inévitables entre deux cases d'une planche) et sans temps mort. On y descelle véritablement le goût pour l'innovation et l'incroyable modernisme dont fait preuve Tillieux à travers cette narration d'une fluidité sans pareil qui le place à l'égal de Franquin ou de Hergé.

Notons aussi que, comme le précise également Bocquet, cet album semble être un des moins aimés de l'auteur. Sans doute n'a-t-il pas pu poursuivre son expérience jusqu'au bout, contraint qu'il était par le format des 44 pages. Imaginez l'oeuvre finale que nous aurions eu, s'il avait eu la liberté dont jouisse les auteurs stars aujourd'hui ! Et c'est d'autant plus frustrant puisque l'album est à deux (pardon trois) doigts de la réussite absolue ! L'imperfection des dernières pages face à la réussite des premières contraste terriblement cet album. En effet, un sentiment de compression, de déséquilibre pèse sur la fin. On sent que Tillieux aurait souhaité développer davantage de scènes (comme l'attaque du casino ou bien la prise du yacht), mais qu'il est contraint d'abréger son oeuvre abruptement.

Ceci dit, les dialogues délicieux, les bons mots et les gags visuels absurdes assurent le divertissement et portent l'aventure jusqu'à son terme sans aucune difficulté ou ennui. En outre, Tillieux le dessinateur lui, s'est totalement épanoui et paraît assurer pleinement son style dynamique, épuré et d'une grande vivacité. Offrant dès lors des courses-poursuites toujours aussi époustouflantes d'albums en albums. N'oublions pas bien sûr d'évoquer son incroyable sens du cadrage.

Somme toute, "Le Gant à trois doigts" est un album que j'apprécie grandement. Si pour les raisons que j'ai évoquées, il manque de peu sa place au sommet de la série, ce n'est pas un mal en soit, puisqu'il mérite indéniablement d'être dévoré et ce plus d'une fois !