46 501 Avis BD |20 162 Albums BD | 7 884 séries BD
Accueil
Ghetto Poursuite
 

Ghetto Poursuite

 
 

Résumé

Ghetto PoursuiteAfin d'acceder au résumé de Ghetto Poursuite, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Ghetto PoursuiteBien que je ne sois pas un inconditionnel de rap, on ne peut pas dire non plus que je sois passé à côté des productions du 113 et de son leader Rim'K, dont la présence plus que discrète dans les grands médias ne l'empêche pas de multiplier les projets artistiques (création d'un Label, support à d'autres groupes, acteur et compositeur de musique de film...).
Bref, c'est avec curiosité que l'ai ouvert cette BD, sur l'air du "ouaiche, qu'est-ce que ça peut donner ?". Et ma première réaction a été : "oh vas-y, c'est sacrément bien dessiné !".

Bonne surprise au premier abord. Une production franco-algéro-argentine qui n'a pas grand chose à envier au graphisme du marché US, c'est déjà une réussite. Ça ressemble à l'esprit de ces rapeurs : pas besoin d'être ricain pour avoir du gros son ; ici c'est pareil, ça a vraiment de la gueule et ça vient de chez nous !

Côté scénar, c'est pas trop mal : la description des personnages, Mam's, Chris, Thierry, Yanis et Stéphanie et de leur vie au quartier constitue une première partie agréable à lire. On se demande pourtant quand est-ce que les choses vont démarrer et lorsque l'intrigue se met en place, son développement s'avère des plus classiques.

La conclusion reste cependant ouverte. Elle est bien réussie dans sa forme, avec un procédé de rappel de la première planche. Sur le fond, vous ne serez pas surpris en revanche d'apprendre qu'elle laisse place à une perspective d'insurrection dans le quartier.
Une fin qui rappelle aussi que le destin tient à peu de chose : c'est "Mektoub", mes frères !

Au final, un album pas mal, aux qualités artistiques évidentes pour une trame pas très originale (on ne peut s'empêcher de penser à "La Haine", de Kassovitz, même si les personnages sont moins barrés) mais bien menée.
On passe un bon moment et la plus grande réussite est d'avoir évité l'écueil des poncifs : ici, les jeunes ne vivent pas avec des sachets de blanche et des bastos de Kalash, et c'est tant mieux, même si les flics sont décrits comme les hommes de main des politicards.
Enfin, c'est un album qui a le mérite de poser aussi une question sur ce que deviennent ces quartiers et comment on les perçoit, selon qu'on y vive ou pas : zones de non droit ou SarkoLand ? Ou encore juste l'endroit d'où on vient ; juste chez nous...


Chronique rédigée par Hellspawn le 16/05/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de HellspawnReflet de l'avatar de Hellspawn
Statistiques posteur :
  • 446 (38,99 %)
  • 689 (60,23 %)
  • 9 (0,79 %)
  • Total : 1144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Avril 2010

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Ghetto Poursuite, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 8 2015
   

Le titre de cette BD est aussi une chanson de Rim’k.
J’avoue HUMBLEMENT que j’ai essayé de m’y mettre… euh… moi qui ai été « élevé » aux Barry White, Carpenters, Electric Light Orchestra, etc… j’avoue que j’ai eu du mal. Beaucoup de mal, même.
N’empêche, le scénario de cet album –éponyme- est signé par ce rappeur français.
Je pensais que ça allait « déménager »… ben… je n’ai pas été déçu ! J’ai reçu, de plein fouet, un portrait sans concession du modus vivendi dans les quartiers.
C’est vrai, c’est un peu à la mode mais rien n’est malsain ; contrairement à ce que la TV veut bien nous « donner ».
C’est la banlieue, c’est vrai, MAIS vue par un mec de la banlieue : quelqu’un qui sait ce qu’il dit, et ce qu’il fait. Et ici, c’est bien fait.
L’ensemble est dur, rien de lisse, râpeux et le talent du dessinateur ne fait qu’accroître ce sentiment du « hors de ».
Bien fait, bien vu surtout.