45 063 Avis BD |19 420 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Gatsby le magnifique
 

Gatsby le magnifique

 
 

Résumé

Gatsby le magnifiqueAfin d'acceder au résumé de Gatsby le magnifique, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Gatsby le magnifiqueIl sera très difficile d’échapper à Gatsby le Magnifique cette année. Il y a tout d’abord l’adaptation cinématographique tant attendue du roman éponyme de Francis Scott Fitzgerald, avec un Leonardo Di Caprio dans le rôle principal, qui tentera de faire oublier l’interprétation de Robert Redford. Puis, il y a cette adaptation en bande dessinée, proposée par Stéphane Melchior-Durand et Benjamin Bachelier dans la collection « Fétiche » des éditions Gallimard.

Pour l’occasion, Stéphane Melchior-Durand a choisi de transposer le récit de Fitzgerald dans un Shanghai contemporain. De Gatsby le Magnifique à l’architecte Nick Carraway, en passant par sa cousine Daisy Buchanan, la joueuse de golf professionnelle Jordan Baker, Tom, le mari de Daisy et sa maîtresse Myrtle, les personnages demeurent les mêmes. Nick, le narrateur en voix-off de ce one-shot n’emménage donc pas le New York des années 20, mais à Shanghai, où il découvre que son voisin n’est autre que le mythique Jay Gatsby, un millionnaire célèbre dans toute la ville pour ses fêtes exubérantes.

Une fois les personnages mis en place, un chassé-croisé amoureux va progressivement emmener le lecteur vers un drame passionnel inéluctable. Abordant la superficialité d’une bourgeoisie qui se morfond dans l’ennui, le récit propose une intrigue amoureuse finalement assez banale, mais rendue intéressante grâce à la présence de ce personnage intriguant au passé trouble.

Si j’ai eu du mal à me lier aux personnages et que j’ai trouvé l’histoire un peu trop saccadée par moments, ce one-shot parvient cependant à dégager une ambiance particulière très envoûtante. Le charme de cet album repose donc en grande partie sur le graphisme irréprochable de Benjamin Bachelier, qui propose des planches sublimes et d’une luminosité incroyable.

Bref, un léger manque d’empathie envers ce Gatsby, mais un graphisme magnifique !


Chronique rédigée par yvan le 01/06/2013
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2344 (58,32 %)
  • 1104 (27,47 %)
  • 571 (14,21 %)
  • Total : 4019 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,05 18,05 18,05
Acheter d'occasion : 9,35
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50
Dépôt légal : Janvier 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Gatsby le magnifique, lui attribuant une note moyenne de 2,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 10 2017
   

Vu le titre, je m’attendais à de la flamboyance, à du rêve, à du romantisme, à de l’ambition, à de la richesse… Autant dire que j’ai été déçu par cette présentation de Gatsby le magnifique, qui se résume, aux termes de cet ouvrage, à un triangle amoureux entre Rachel, Gatsby et Buchanan, avec pour spectateur plus ou moins complice Nick Caraway. L’origine de la fortune de Gatsby est à peine évoquée, et la fin de l’ouvrage est pour le moins survolée, tout comme certains personnages, tels que Myrtle ou la championne de golf par exemple. Des scènes sont en revanche interminables comme cette virée à la piscine avec les principaux protagonistes de ce vaudeville. Surtout, ce qui me manque là-dedans, c’est de l’intensité, dans les engueulades, dans l’amour, dans l’amitié… Les personnages me semblent bien froids, comme s’ils étaient eux-mêmes extérieurs à leur propre vie et à leurs propres sentiments. C’est dommage, cette absence de sentiment lorsqu’il est question d’amour. Cette distance s’impose non seulement à cause d’une narration qui semble s’ennuyer elle-même, mais également par un dessin qui a eu du mal à m’impliquer, même si les scènes des fêtes de Gatsby, sous ces aquarelles à couleurs directes, ont permis, un temps, de réchauffer l’atmosphère.

Mais j’ai eu du mal à entrer dedans, à m’intéresser et peut-être est-ce dû au fait que, dès les premières pages, je me suis rendu compte que le contenu était nettement moins flamboyant que le titre en lui-même.