45 720 Avis BD |19 789 Albums BD | 7 803 séries BD
Accueil
Tome 6 : La belle et les bêtes
 

Garulfo, tome 6 : La belle et les bêtes

 
 

Résumé

Garulfo, tome 6 : La belle et les bêtesAfin d'acceder au résumé de Garulfo, tome 6 : La belle et les bêtes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Garulfo, tome 6 : La belle et les bêtesSans aucun doute le meilleur de tous, enfin...c'est mon avis, car certain trouve assez bof cette fin en Happy end, mais moi au contraire j'adore, puisque Garulfo est basée sur une parodie des contes de notre enfance et que les contes se terminent forcément bien! Alors la quête de Garulfo ne peut que se terminer bien, logique non ? Voilà pour la petite explication...

Le scénario est vraiment génial, tout est si bien mené à la perfection, tout s'arrange petit à petit...il suit logiquement le tome 5 qui était lui aussi vraiment très bon ! et nous avons la suite de cette bataille avec le vilain chevalier tout baraqué et noir ! (âme fragile s'abstenir :)).
Mais se que j'aime surtout dans Garulfo se sont les personnages qui sont vraiment attachants, ils ont tous leur caractère bien à eux, par exemple l'air niais de Garulfo en humain, les réflexions de Romuald etc... l'auteur expose ici les défauts des hommes, que Garulfo essaye en vain de comprendre...

Le rythme aussi est vraiment très agréable il avance petit à petit et termine de la même façon, dans la bonne humeur bien sûr !
Ce dernier album est aussi truffé de clins d'oeil aux contes de votre enfance, par exemple la belle et la bête (la bataille entre Romuald et l'Ogre est identique, elle se passe dans les mêmes circonstances etc), et aussi des films cultes, genre King Kong :)

Mais Garulfo n'est pas qu'un scénario marrant et plein d'aventure, c'est aussi une très bonne réalisation graphique ! Maiorana fait vraiment du bon boulot et varie beaucoup l'épaisseur des traits, j'aime beaucoup sa façon de continuer les actions dans plusieurs cases, comme la première et cette fois la dernière aussi...

Les couleurs de Leprevost sont appropriées aux traits et rend l'univers d'autant plus fantastique ...

En bref, Garulfo est une série vaiment excellente dont la fin vaut vraiment le coup !!


Chronique rédigée par Charly le 17/06/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,88 11,88 11,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.05
Dépôt légal : Juin 2002

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Garulfo, tome 6 : La belle et les bêtes, lui attribuant une note moyenne de 4,05/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 5 2018
   

J'ai beaucoup aimé ce dernier tome. Il boucle parfaitement le cycle et la série complète. Le scénariste retombe sur ses pattes en fermant tous les axes développés auparavant: la grenouille, le prince, la princesse, le tournoi, l'ogre et même le petit poucet. Tout est parfaitement orchestré du début à la fin, au happy end auquel on s'attend évidemment.
L'humour est omniprésent avec une plume qu'on appréciera. Le dessin a beaucoup évolué par rapport au premier tome mais il a su rester sobre pour servir au mieux le scénario sans dénaturer le propos, à savoir le conte.

D'un bout à l'autre j'ai beaucoup aimé et je conseille vivement.

21 8 2015
   

Une fois de plus, c’est drôle et efficace.
Sans oublier la tendresse qui nous fait aimer ce tome (ainsi que les précédents !).
Le scénariste a développé –une nouvelle fois- un univers qui prête à rire MAIS qui tient bien la route. Les rebondissements sont nombreux et le lecteur est vraiment dans l’impossibilité de s’ennuyer.
Mais que serait-ce le scénario sans cette vraie magie du dessin !?...
L’histoire peut compter sur un graphisme incisif dans lequel se marie très bien la mise en couleurs de Thierry Leprévost. Les tons utilisés par ce dernier sont assez audacieux et entraînent vraiment dans le magique.
Cet album est, une fois de plus, une sorte de conte de fées moderne que j’ai pris grand plaisir à lire et à voir.
Ce qu’il y a de bien, c’est qu’un ne se prend pas la tête à se poser de grandes questions existentielles : Garulgo est fait pour distraire et nous amuser. Et de ce point de vue là, c’est plus que réussi.
Une fois encore, je me suis évadé avec cette belle réussite et j’ai quasi dévoré cet opus à pleines dents.
Bon sang, qu’est-ce que c’est bien fait !

4 9 2010
   

Un très bon tome...

Le dessin a encore évolué, il est encore bien mieux maîtrisé et, ô joie tout le charme qui le caractérisait au début est revenu. Les planches sont sublimes à regarder, les couleurs de toute beauté, les cadrages parfaitement réussis, l'encrage est plutôt épais, je suis fan du graphisme de ce tome 6. Le dessin de Maïonara a bien évolué depuis le premier tome : depuis le dessin charmant mais timide et tremblotant et celui du tome 6 très pro et d'excellente qualité.
C'est le scénario qui fait (légèrement) baissé la note. Par exemple la scène avec le chevalier "de la mort" n'est pas très intéressante (surtout que finalement on ne voit pas sa tête).
Et puis tout le reste de l'album est très intéréssant, très palpitant, j'ai adoré le combat à mort, la scène chez l'ogre, les révoltes, la scène qui fait référence à la Belle et la Bête (oui il y a beaucoup de référence dans l’album) jusqu'au dix dernières pages.
Une fin convenue, niaiseuse (un classique, pour la scène finale on revoit tous les personnages). En comparaison aux autres fins convenues, elle est très réussie, mais dans une série comme Garulfo, qui est une parodie un peu cynique, ça fait un peu tâche. J’aurai voulu être un peu surpris, avec une princesse qui meurt vraiment ou un ogre qui sombre vraiment dans la méchanceté, avec une grenouille qui ne retrouve pas son corps ou Héphylie qui ne tombe pas amoureuse de Romuald voire même, un ogre jaloux, ou n’importe quel autre petit événement tragique

Aller, malgré cela, Garulfo est une très bonne série que je vous conseille, évidemment :) !!!

Merci Messieurs Ayroles, Maïorana et Leprévost de m’avoir fait passer de si bon moment avec ces six tomes.

23 1 2010
   

Aucun suspense, aucune surprise, une fin mielleuse et sans panache à l’image de toute cette aventure qui, sans détours insipides, aurait quasi pu constituer un one-shot. Ce tome a été encore plus pauvre que le précédent en clins d’œil amusants et je retiendrai, en tout et pour tout, l’image de Romuald en grenouille prêt à lancer l’assaut depuis le lance-pierre de Poucet. Une case sur l’ensemble d’un album, c’est navrant. L’idée de base était pourtant là mais il eût fallu beaucoup plus de répliques pétillantes, une quête bien plus stimulante jonchée de surprises plus incongrues pour rendre cette œuvre plus dynamique et iconoclaste. Retrospectivement, je me dis que le premier tome a été un pétard mouillé. En un mot, une très grosse déception.

4 4 2009
   

Que dire qui n'ait déjà été dit dans les avis ci-dessous ou sur les tomes précédents? Les auteurs nous proposent ici une conclusion en apothéose d'une série qui sera resté d'une niveau égal du début à la fin. Tout y est particulièrement bien dosé : actions, humour, mouvement, sentiments et expressions. Cette conclusion est bien trouvée, peut-être un peu facile parfois, mais il faut bien conclure...

L'intensité du regard de Romuald à Poucet d'abord, puis à Garulfo nous montre bien, sans rien dire, que la sorcière a atteint son but fixé à la naissance du prince. Voilà, tout est finesse dans cet album, et même si les sentiments des uns envers les autres (villageois/ogre, Noémie/Garulfo, Romuald/Ogre) changent un peu rapidement à mon goût, l'ensemble reste très crédible pour un conte. L'humour et le rythme sont toujours présents et les auteurs nous proposent en plus un moment dramatique, créant ainsi une nouveauté dans ce dernier tome. J’ai adoré la scène finale du tournoi avec Sinistre de Malemort qui révèle son identité : les auteurs se jouent bien du lecteur mais je vous laisse découvrir. J’ai adoré la scène du combat entre Romuald et l’elfe, j’ai adoré ce moment, en fin d’album, où le temps semble suspendu…Que de bons moments à cette lecture, j’ai vraiment apprécié. Seule le rôle du chat botté reste pour moi incompréhensible, peut-être était-ce une piste que les auteurs avaient imaginée sans véritablement l’emmener à son dénouement.

Et puis finalement, on revient sur les fondamentaux qui font qu'un conte est un conte. Merci aux auteurs de nous avoir fait vivre cette aventure, parfaitement dosée en tout (humour, action, sentiment...).

5 5 2007
   

Si vous lisez la chronique de ce sixième et dernier tome, c'est qu'a priori vous avez lu les autres et que vous vous demandez si tout cela finit de manière satisfaisante. Je serai bon prince et ne vous ferai pas languir : Ayroles et Maïorana terminent en beauté leur indispensable série.

On pense souvent à "De cape et de crocs" lorsqu'on évoque "Garulfo", puisque les deux séries ont le même scénariste et qu'elles ont débuté à la même époque. La comparaison avec les planches de Masbou dans les conversations des bédéphiles est parfois défévorable à celles de Maiorana. Rendons ici justice à ce dessinateur : "Garulfo" est graphiquement excellent. Etre aussi à l'aise pour faire un visage gracieux que pour dessiner une tronche déjantée n'est pas un talent donné à tous. Bruno Maïorana s'en sort avec tous les honneurs et donne une fougue communicative aux idées d'Alain Ayroles. La planche 26, qui voit le batracien s'élancer dans les airs et y rencontrer fortuitement une chauve-souris, est un momument de drôlerie ; elle n'est toutefois qu'un exemple parmi d'autres puisque l'album regorge de perles de ce genre.

Ayroles est toujours aussi à l'aise avec les aventures de sa grenouille transformée en prince. Les scènes d'action sont dynamiques et sans la moindre fausse note. Les dialogues font immanquablement mouche. On pense parfois au film "Princess Bride", qui serait sans doute le meilleur équivalent cinématographique à "Garulfo", combinant lui aussi humour et grande aventure. Et naturellement, tout finit bien. Mais comment pourrait-il en être autrement ?

Ne faites donc l'économie ni de ce tome ni de la série dans son intégralité si vous ne voulez pas passer à côté d'un grand moment de la BD humoristique.

17 4 2006
   

Dernier tome des aventures de Garulfo. Celui-ci n'a pas changé du tout depuis le premier tome, ou il désirait plus que tout devenir un homme. Depuis ce temps, il en fait du chemin, il en a vu des choses et des réalités, et il a bien compris que sa véritable place était dans sa petite mare avec sa femme grenouille. ;-)

Alors voilà... ici, Romuald et Garulfo partiront à la recherche de la princesse, enfermée chez l'ogre, qui la croit complice de trahison...

Encore un peu d'action, une pincée de clins d’œil ;-) adressés à tout le contes qui ont bercé notre enfance, en bref, une belle petite histoire que les deux auteurs de Garulfo nous offrent ici.

31 8 2005
   

Cet album est pour moi le meilleur des six et constitue l’apothéose de ce conte de fée satirique. Etant probablement le seul conte où le prince charmant aspire à devenir batracien pour finalement vivre heureux et faire beaucoup de têtards, cet album s’amuse à regrouper tous les acteurs de cette pièce de théâtre aux dialogues fabuleux, tout en faisant un clin d’œil aux autres contes populaires (la belle et la bête, le chat botté, le petit poucet, la belle au bois dormant, etc.).

Ce mélange d’aventure, de dérision, de satyre, de poésie, de tendresse, de philosophie et de magie se termine comme tout conte de fée qui se respecte et de la même manière que le premier cycle, avec cette petite différence que cette fois, on a l’impression que Romuald a bien compris la leçon. Parfait !

24 7 2002
   

AH! Garulfo! C'est une histoire d'amour lui et moi! Mais comme toutes bd qui se respectent, on sait s'arrêter à temps et faire des séries avec un nombre de tome definis! Celui là est le derneir! et croyez moi je suis vraiment heureux que cette série s'arrête! Non pas parce qu'il est nul ( bien au contraire ) mais parce que cette série est composé que de tome exelentissime! Cette une fin dans une symphonie de bonheur! Et c'est parce que cette série finie sur une note exellente qu'elle restera dans ma mémoire comme une bd culte!
Le scénario est comme à son habitude epoustouflant, incroyable, etonnant! bref c'est culte!
Collez ce superbe scénar' avec des illustrations vraiment marrantes et qui collent parfaitement à l'ambiance et l'histoire, c'est du PARFAIT! Je noterais juste que les illustrations sont un peu moins bien que les autres tomes ( peut que celui ci à été finit dans la précipitation ) mais c'est quand même du premier choix !
Alors si vous voulez découvrir une série culte et incroyable, un vrai petit bijou...lisez Garulfo.