46 343 Avis BD |20 083 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 1 : Garrigue
 

Garrigue, tome 1

 
 

Résumé

Garrigue, tome 1Afin d'acceder au résumé de Garrigue, tome 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Garrigue, tome 1C’est le titre qui attire.
Garrigue, c’est le soleil, les paysages secs et arides, la chaleur qui écrase les êtres.
Corbeyran, conteur hors pair de belles histoires, s’allie à Berlion pour nous proposer un album de série noire. Et c’est réussi. Ce premier opus met en place les personnages, l’intrigue, les lieux et événements qui vont contribuer à la clarté du récit. C’est lent comme le pays où se déroule l’aventure. En même temps, c’est encore une histoire d’homme, ou l’âme humaine montre une nouvelle fois sa capacité à engendrer des situations tordues et compliquées, glauques et machiavéliques et qui se terminent souvent en drame.
Le dessin de Berlion est réaliste et expressif, avec l’adoption de gros plan sur les personnages et les visages, mettant en évidence les sentiments des personnages. On lit quasiment sur les visages et c’est donc assez agréable de pouvoir ressentir certaines émotions. A ce titre, je trouve une bd réussie quand je ressens ce genre de choses.
La mise en couleur, également assurée par Berlion est réussie. Beaucoup de tons chauds pour transmettre l’atmosphère chaude et ensoleillée, tout en restant sur des nuances assez pâles qui donnent une certaine lisibilité aux dessins.
C’est une histoire en deux tomes, et il faut attendre, avec regret et impatience le deuxième opus pour se faire une idée définitive de l’histoire , mais ce premier album crée déjà un plaisir de lecture agréable et donne envie de savoir la suite. C’est presque frustrant de refermer ce premier album, sans en savoir plus…mais le deuxième tome est prévu pour Août 08, ça va vite arriver.


Chronique rédigée par niavlys le 05/06/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de niavlysReflet de l'avatar de niavlys
Statistiques posteur :
  • 489 (99,39 %)
  • 2 (0,41 %)
  • 1 (0,20 %)
  • Total : 492 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 6,28
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.83
Dépôt légal : Mai 2008

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Garrigue, tome 1, lui attribuant une note moyenne de 2,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 11 2014
   

J’ai eu affaire à une sorte de « petit meurtre entre amis ».
Un coin perdu de la France –un peu- profonde, une bande de copains qui vivent de petits coups tordus, une partie de chasse, PAN !, une victime qu’on fait disparaître.
Et puis, bardaf, le faux accident de chasse se transforme en vrai meurtre.

Et on passe dix ans. Corbeyran et Berlion reprennent l’enquête.
Toutes les machinations, duperies, les coups fourrés d’alors ressortent au grand jour. Et on plonge dans ce premier opus d’un bon polar dont les rouages fonctionnent bien.
Ce « garrigue » est quand même quelque chose d’efficace, narré et dessiné dans un ton général qui sonne juste dans ce fait divers qui –pourquoi pas- aurait pu (pourrait ?) exister.
On est loin du « cadet de Soupetard », c’est vrai, mais l’alchimie déployée dans le genre présent –le polar- fonctionne très bien dans le sujet général traité.
« Garrigue » se lit comme un roman dessiné, à déguster à son aise ; même si ses développements ne font pas dans la dentelle…

29 10 2008
   

Plein de bonnes intentions, on le sent.
Malheureusement, Corbeyan nous livre ici une histoire beaucoup trop lente avec des personnages beaucoup trop distants et manquant cruellement d'expressivité et de passion.

Je n'ai pas réussi à m'accrocher à qui que ce soit. J'ai lu cette histoire sans tout comprendre et surtout avec un détachement rare chez moi. En général je ne reste pas insensible aussi distant. J'aime ou je n'aime pas, avec plus ou moins de passion, mais là, rien.
Corbeyran a voulu nous livrer une histoire policière jouant sur l'ambiance, jouant sur le rythme mais je pense qu'il est passé à travers. Ou alors je 'ai rien compris

Coté dessin, on ne peut as dire que ce soit banal. Non, le trait est agréable, les couleurs aussi.
Mais je ai jamais retrouvé la garrigue, je n'ai jamais retrouvé le sud, la méditerranée, les cigales et les pinèdes.
J'ai trouvé un manque de repères visuels dans cette BD, j'ai trouvé que les couleurs ne rendaient pas honneur à cette région.

Bref, je suis passé complètement à coté de ce que les auteurs voulaient nous transmettre...

15 10 2008
   

Heureusement qu'un ami m'a pretté cet album car sinon j'aurai été déçu de l'avoir acheté...
Non pas pour le dessin qui est agréable et appliqué (par contre les décors sont trop superficiels), non plus pour les couleurs qui sont bien choisies mais pour le scenario...

L'histoire de 4 copains dont l'un est tué par un autre, pour quelles raisons?
Règlement de compte, vengeance, ou jalousie l'un des 4 qui est un ancien retraité de la gendarmerie va alors enqueter.
Une intrigue qui n'avance pas beaucoup et sans suspense fini par lasser le lecteur a la fin de l'album.
Une histoire banale et sans originalité.
Je vais quand meme lire le deuxieme tome pour savoir la fin mais j'ai peur d'etre déçu.

10 10 2008
   

C'est vraiment le genre de bd qui n'est pas mauvaise, mais décevante.

Ce tome 1 de "Garrigue" n'a, pour moi, pour but que de faire acheter le tome 2. On met en place un suspens, une intrigue, de gros mystères, mais sans vraiment révéler la moindre information. Cependant, on peut dire que le coup est réussi, je vais aller acheter le tome 2 sans aucune hésitation !

Niveau dessin, rien à dire, ils sont soignés, mais très classiques.

Si je devais donner un conseil, ne l'achetez pas seul, achetez en même temps le tome 2, ainsi qu'une vraiment bonne bd, pour faire passer le gout amer d'avoir acheté 2 bd et n'être intéressé que par une.

21 7 2008
   

Après avoir fait ses preuves sur des albums tels que "Le Cadet des Soupetard", "Sales mioches", "Lie-de-vin" et "Rosangella", le tandem Corbeyran/Berlion récidive le temps d’un polar provençal prévu en deux tomes.

C’est par une panne d’essence que ce duo bien rodé entame cette nouvelle collaboration. Un précieux combustible qu’un automobiliste infortuné va payer cash, au prix de sa vie. Un arrêt forcé dans une station service isolée, un bidon vide à la main. Deux hommes qui se dévisagent au hasard d’une rencontre le long d’une route peu fréquentée. Un passé commun qui se lit dans l’effroi des regards qui se croisent et trois balles qui terminent dans le corps de cet homme dont le chemin s’arrête dans le sud de la France, la jauge à zéro. Septembre 2008, neuf ans plus tard, une bande d’amis enterre Rémi Gravelier. Après la cérémonie, Martial découvre les documents personnels d’un inconnu dans la cave de son défunt camarade. Un mystère qui attise la curiosité de cet ancien gendarme et qui fait resurgir d’anciennes magouilles lucratives dans lesquelles il baignait en compagnie de Dédé, Frantz et … Rémi.

Dès le titre, cette première partie de diptyque installe une atmosphère caniculaire et étouffante. Une Garrigue tarie par un soleil de plomb et livrant une ambiance pesante. Un décor d’apparence estivale, mêlant braises de barbecue et odeurs de merguez, qui dissimule pourtant de lourds secrets. Eric Corbeyran soigne particulièrement les relations entre les différents protagonistes de ce récit, tissant des liens de longue date et des amitiés construites sur des combines malhonnêtes, des sentiments de jalousie et des rapports complexes. Au fil des pages le scénariste distille savamment son suspense, permettant au lecteur de découvrir les différentes pièces de ce puzzle intriguant. L’auteur dévoile son intrigue au compte-goutte, imprimant un tempo entièrement en phase avec le rythme de vie de ce petit coin de Provence. En construisant son histoire sur trois époques, Corbeyran met à jour les rouages de ce secret que Rémi a failli emporter dans la tombe, tout en retraçant la jeunesse des différents acteurs avec grande maîtrise.

Le dessin d’Olivier Berlion ("Histoires d'en ville", "Tony Corso") restitue à merveille l’atmosphère du Sud. La colorisation en couleurs directes et aux tons chauds accentue l’authenticité et l’impression de chaleur oppressante dégagé par ce paysage aride. Le travail remarquable sur les expressions des personnages permet au dessinateur de transmettre de nombreux sentiments à l’aide de non-dits et d’aligner de manière efficace plusieurs planches muettes.

Avec un deuxième volet qui permettra de connaître le fin mot de l’histoire dès le mois d’août, ce thriller rural ne mettra pas longtemps à confirmer son aspect prometteur.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Garrigue, tome 1 6 2.83
Garrigue, tome 2 3 2.67