46 488 Avis BD |20 153 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 17 : Les grands mangent les petits
 

Fullmetal Alchemist, tome 17 : Les grands mangent les petits

 
 

Résumé

Fullmetal Alchemist, tome 17 : Les grands mangent les petitsAfin d'acceder au résumé de Fullmetal Alchemist, tome 17 : Les grands mangent les petits, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fullmetal Alchemist, tome 17 : Les grands mangent les petitsContrairement au tome 16, ici les personnages ne vont pas bouger d'un iota (a part le groupe de Scar et Kimblee qui arrive ensuite a la forteresse) . Ca donne l'impression en finissant ce tome qu'il ne s'est rien passé...

ERREUR! Car contrairement au tome 16, ce tome là est bourré de révélations,a commencer par Sloth, le 6eme homonculus dont on parlait pendant un court temps dans les tome 7 et 8! Nous savons enfin ce qu'il etait en train de faire...
Et ce que Sloth etait en train de creuser va apporte une enorme réponse a propos du complot...vous allez enfin avoir la preuve de ce que Marcoh préssentait dans les tomes précédents, et ainsi...vous allez enfin comprendre ce que Edward devait faire initialement a LIOR!!!

L'etau se ressere, les dessins deviennent plus sombres car l'atmosphère s'obscurcit avec Kimblee et Raven qui vont surveiller les frères elrics. Sans oublier une scène terrifiante en milieu de tome laissant imaginer l'enorme pouvoir des homonculus...
Ce tome a aussi une courte scène flashback sur un personnage dont on ne sait que trop peu de choses... vous allez enfin voir la photo de famille des Elrics en intégralité! Une scène très emouvante...

Un tome qui fait avancer l'intrigue d'un pas de geant, et les personnages d'un très très minuscule petit pas... A ne louper tout de meme sous aucun pretexte!


Chronique rédigée par angous le 15/08/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 16 (100,00 %)
  • Total : 16 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,27 6,27 6,27
Acheter d'occasion : 2,61
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.10

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Fullmetal Alchemist, tome 17 : Les grands mangent les petits, lui attribuant une note moyenne de 4,10/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 12 2017
   

Un tome 17 qui relance un peu le scénario après un flash back et un tome de réorientation. C’est bien venu tout cela, car le récit semble plus construit, plus cohérent. Alors qu’au tout début on se demandait vers quoi on allait, maintenant on voit clairement que les méchants homonculus ont un plan depuis bien longtemps, et on sait que pour les vaincre les frères Elric misent sur l’elixirologie et pour cela ils ont besoin de mettre la main sur la petite fille May.

C’est donc bien construit, on a aussi à nouveau de l’action ce qui rend le tome dynamique.

C’est un bon tome qui semble lancer la série vers sa conclusion.

29 10 2016
   

Après un tome qui réorientait doucement l'histoire, voilà que l'on repart dans le vif du sujet. Tout le monde recherche l petite May pour percer le sercret de l'élixirologie et c'est donc dans les terres enneigées de Briggs que va se dérouler ce tome. Ou plus exactement dans la forteresse d'Armstrong, la soeur de l'ami de nos héros.L'élément qui me semble particulièrement bien vu ici, c'est de commencer à insinuer que le plan des méchants homonculus n'a pas commencé pendant la guerre d'Ishbal, mais qu'il est patiemment construit depuis des décennies, voire des siècles.Cela donne beaucoup de profondeur à l'intrigue et c'est également rassurant : il est normal de ne pas tout comprendre car tout cela s'inscrit dans un plan plus ancien. Mais comme il y a un plan, on se doute que tout va s'agencer à un moment ou à un autre. Ainsi, derrière une tonalité un peu légère, derrière plusieurs éléments qui peuvent sembler loufoques, on sent qu'une trame plus sérieuse et plus cohérente commence à émerger et c'est assez confortable de se laisser porter par tous ces événements. La dynamique reste entraînante et le fonds du scénario devient plus cohérent, sans sacrifier les qualités de la série jusque là. C'est donc un tome bon dans l'univers de la série.

1 5 2012
   

Cette série me surprendra à chaque tome pour la richesse de son univers et la densité des évènements qui s'y produisent (comment ça je me répète ? Et si je dis que c'est le shônen au scénario le plus fouillé et à l'univers le plus complet que j'ai pu lire, je me répète aussi ?)

Et bien oui, FMA, c'est de la vrai bonne fantasy (à tendance steampunk si je ne m'abuse). Tout un univers nous y est présenté, avec sa foultitude de personnages, sa géo-politique, son économie et son histoire. En plus de ça, le récit en lui même est passionnant.

Ce tome lèvera un peu plus le voile sur :
- les homonculus, avec un nouveau personnage représenté par le péché capital de la paresse ;
- le complot national mené par les hautes instances de l'armée (et je vous promets une révélation affreuse et à couper le souffle).

En plus de ces révélations, l'histoire des frères Elric et des autres protagonistes avancent aussi, à pas soutenus, même si l'auteure ne néglige aucunement l'action et l'humour avec des combats spectaculaires et un dessin magnifiques (un style plutôt réaliste et précis pour un shônen).

Cet opus confirme encore une fois le statut de must que j'accorde à "Fullmetal Alchemist".

6 7 2009
   

Dans ce tome, contrairement aux autres, les intrigues ne partent pas dans tous les sens, on se retrouve avec une unité de lieu et donc avec les problémes concernant les personnes qui s’y trouvent.

Et bien qu’on apprenne des choses d’une importance capitale, concernant les évènements passés, les plans futurs de l’armée... ce tome paraît bizarrement très ancré dans le présent avec la gestion de la crise que traverse les frères Elric et ceux qui les accompagnent.
Et très franchement ce n’est pas déplaisant, toutes ces intrigues (passionnantes) finissent tout de même par donner le tournis, et se centrer sur une seule chose à la fois à quelque chose de reposant, les problèmes sont pris un par un, et non pas dans une globalité... ça fait du bien....

Pour autant, on n’oublie le reste ni les autres personnages impliqués, tel que Mustang ou Scar... Chacun progresse de son coté, mais ici, ils le font loin des regards du lecteur qui le fixe sur la base de Briggs.
Et toujours de l’action, de l’humour... un changement de ton que je sens passager et qui de toute façon n’entame en rien l’intérêt de cette série !

Le dessin est très classe, très réaliste, je trouve que l'auteur a bien pris en main son manga ce qui donne de très bon tomes autant au niveau graphique qu'au niveau scénario.