45 927 Avis BD |19 891 Albums BD | 7 823 séries BD
Accueil
Tome 15 : La guerre d'Ishbal
 

Fullmetal Alchemist, tome 15 : La guerre d'Ishbal

 
 

Résumé

Fullmetal Alchemist, tome 15 : La guerre d'IshbalAfin d'acceder au résumé de Fullmetal Alchemist, tome 15 : La guerre d'Ishbal, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fullmetal Alchemist, tome 15 : La guerre d'IshbalBien que le récit soit raconté par le lieutenant hawkeye de son point de vue, Knox, Mustang, Scar,Marcoh apportent aussi leurs pierres a l'edifice.
Ainsi l'auteur fait intervenir des personnages apparus peu de fois (Basque Gran n'a été cité que deux fois dans le manga, c'etait dans le tome 2 et 3!) . Ainsi Kimblee, les parents de winry et basque gran sont découverts. On aura aussi la joie de voir Comanche et Hugues de retour.

C'est un tome très très sombre racontant l'horreur de la guerre. Dans ce tome on ne rigole pas. Par cntre les révélations continuent! Comment Scar a t'il eu sa cicatrice au front? Qui est Kimblee et pourquoi est t'il en prison comme nous le voyons dans le tome 4? A quoi servait le laboratoire N°5?

D'autres nouveaux mystères sont rajoutés mais ce tome démontre une fois de plus que le scénario de Arakawa est vraiment en béton armé. Bref comme d'habitude, a ne pas louper avec en prime un appronfondissement des personnages de Hawkeye et Mustang...
Les dessins sont de mieux en mieux bref rien a dire.


Chronique rédigée par angous le 10/03/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 16 (100,00 %)
  • Total : 16 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 6,27 6,27 6,27
Acheter d'occasion : 3,56
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.20
Dépôt légal : Aout 2007

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Fullmetal Alchemist, tome 15 : La guerre d'Ishbal, lui attribuant une note moyenne de 4,20/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

25 10 2017
   

Tome entièrement consacré à la guerre d’Ishbal, sous forme d’un long flash back. Un tome intéressant par bien des points, notamment celui de nous conter cette guerre qui n’était qu’évoquée jusqu’à présent. On y retrouve de nombreux personnages encore d’actualité. Bradley est celui qui fait la plus forte impression. Son personnage de dictateur, fait bien sûr penser à Hitler. On voit déjà qu’à l’époque il était déjà très méchant. Je ne comprends pas trop pourquoi les personnages actuels semblent le découvrir. L’auteur en profite pour nous décrire toutes les horreurs de cette guerre, parfois ça ressemble à de la caricatures : les soldats sont débiles, le méchant est très méchant, le soldat qui retourne sa veste est devient gentil… Mais la lecture reste agréable.
Dommage qu’on ne voit absolument pas Ed et Al, ce qui me fait penser qu’il manque tout de même quelques transitions dans le découpage.

Ça reste un bon tome d'une bonne série.

8 10 2016
   

Cet album est très important pour la série. Un peu comme un tome précédent qui faisait la lumière sur le passé de Edward et Alphonse Elric, il vient donner du corps et de la cohérence à l'univers. Cette fois-ci, c'est un immense flash back sur la guerre d'Ishbal qui est proposé. Cette guerre est souvent mentionnée depuis le début de la série et il est bon que l'on s'y intéresse, d'autant que cela permet en plus de revenir sur le passé de Roy Mustang, le Flame Alchemist, de Hawkeye, de Hughues, de Armstrong, de Marcoh et bien sûr de Scar. Ce qui est intéressant, c'est que ceux qui nous sont imposés comme des héros depuis le début de la série se découvrent sous un nouveau jour : certes, ils ne sont que des soldats et certes, ils ont bien quelques remords, mais cela ne les empêche pas de participer à ce génocide décidé par Bradley. Une présentation une peu différente des personnages, qui n'est pas inintéressante. De même, Scar trouve ici toute sa légitimité et ce bras tatoué explique bien des choses : c'est cohérent et ce personnage gagne en stabilité dans l'univers. A noter également que l'on rencontre un nouveau membre, Kimblee, dont on se demandera bien ce qu'il a pu devenir car totalement absent de la trame générale.

Un immense flash back dont ont pouvait craindre qu'il nous détourne totalement de la trame générale, notamment avec nos deux héros totalement absents. Mais un immense flash-back qui est loin d'être inutile car vient donner plus de profondeur et de cohérence à l'univers.

10 12 2011
   

Une lecture qui fut assez laborieuse et pourtant ça reste un des meilleurs tomes de la série.

Tout comme le tome 6 (qui nous dévoilait une partie de l'enfance des frères Elric, en mettant l'accent sur leur entrainement), ce tome sera constitué d'un long flash-back (raconté par le lieutenant Hawkeye). Un flash-back vraiment bien fait qui rajoute de la cohérence au scénario, en consolidant son background.

Je l'ai déjà dit, mais je n'ai jamais vu un univers aussi travaillé, intelligemment écrit et cohérent dans un shônen que l'univers que nous propose Hiromu Arakawa.

Donc, ce flash back revient sur la fin de la guerre/le génocide d'Ishbal, et Arakawa fait intervenir tous les personnages ayant un lien avec cet évènement de l'histoire (de l'univers de FMA), même certains militaires qu'on a que rarement put voir au cours des 14 derniers tomes, ou d'autres personnages dont seul les noms ont été cités.
On y voit aussi certains personnages principaux/importants, rajeuni (quelle précision dans le dessin pour faire transparaître cela), avec leurs idées de l'époque ; pour la plupart, il y a clairement un avant et après Ishbal. En tout cas on trouvera des explications sur le caractère d'untel ou untel (l'ambition de Roy principalement).

Le dessin quant à lui est toujours aussi joli et précis, c'est vraiment magnifique et quasiment toujours lisible.

Bref, un tome impressionnant. Rares sont les œuvres qui ont autant de soin dans leur contexte (historique et culturel, mais aussi sur la jeunesse de chaque personnages). Mais ce tome conte aussi l'horreur de la guerre (en général) et les atrocités commisses pendant, le tout lié à la dictature, des politiques douteuses, un génocide et les danger d'un état commandé par l'armée.

FMA, un chef d'œuvre nippon ? Sans aucun doute.

26 6 2009
   

Tome encore une fois très intéressant. Riza raconte l'histoire de la guerre d'Ishbal. L'auteur profite de ce flashback pour nous donner sa vision de la guerre : absurde et sanglante.
Je pense que (si je me souviens bien) ce n'est que le deuxième flash-back de la série, après celui de l'entrzînement d'Edward et d'Alphonse, c'est vraiment très rare que ça arrive dans une série.

Les soldats sont carrément déshumanisés par l'auteur (pour montrer la débilité de cette guerre) et ne se battent plus par conviction mais par obéissance et essaient de se convaincre que c'est pour le bien du pays.

On comprend mieux les luttes de pouvoir et le personnage de King Bradley m'apparait encore plus obscure et très proche d'un Hitler... j'aime beaucoup ce côté historique de la série.

Un tome sans Edward mais qui fait partie pourtant des meilleurs (jusqu'à présent ) avec un dessin des plus beau, des plus fin et des plus détaillés, UN MUST !