46 436 Avis BD |20 127 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le début du commencement
 

FRNCK, tome 1 : Le début du commencement

 
 

Résumé

FRNCK, tome 1 : Le début du commencementAfin d'acceder au résumé de FRNCK, tome 1 : Le début du commencement, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de FRNCK, tome 1 : Le début du commencementTout d’abord « Frnck » s’adresse principalement aux pré-ado, puisque le héros, Franck a 13 ans. Comme souvent, il a un parcours particulier, il est orphelin et navigue de familles d’accueil en familles d’accueil. L’histoire commence à devenir réellement intéressante lorsqu’il s’échappe de l’orphelinat, tombe dans un étang, et se retrouve (ne me demandez pas comment) aux temps préhistoriques.

Finalement le début est très (trop ?) classique. Un jeune garçon orphelin, dont on se doute qu’il va chercher sa famille à un moment ou à un autre, qui sème la zizanie où il passe… bof, classique. C’est véritablement la suite et le passage dans la faille spatiotemporelle qui change la donne (même si ça reste encore classique). D’abord parce que les répliques et les attitudes de Franck sont bien vues et sont souvent drôles, mais aussi et surtout car la manière de dialoguer des homo sapiens est la vraie trouvaille de l’album. J’ai beaucoup aimé les jeux de mots, en regrettant toutefois qu’ils soient souvent d’actualité et qu’ils risquaient fort de mal vieillir, je me suis également amusé avec dialogues sans voyelles, qui sont de véritables devinettes à eux seuls.
Du coup, je crois qu’autant cette série peut se lire par des adultes, autant les plus jeunes auront du mal à tout comprendre.

Graphiquement, comme je l’ai déjà mentionné, c’est digne du magazine « spirou », c’est donc plutôt joli. Les dessins sont soignés et dynamiques, les cadrages et découpages ne sont pas fracassants mais remplissent leur rôle.

En conclusion, sans être vraiment original ou instructif, « Frnck », réussit très bien à distraire et amuser, et pour une série pour pré-ado c’est déjà pas mal.


Chronique rédigée par Olivier73 le 16/04/2017
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1909 (80,24 %)
  • 39 (1,64 %)
  • 431 (18,12 %)
  • Total : 2379 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 5,70 5,70 5,70
Acheter d'occasion : 2,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Mars 2017

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD FRNCK, tome 1 : Le début du commencement, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

15 3 2019
   

Parfois, j’aime bien aller flâner du côté BD jeunesse de ma médiathèque : on y fait parfois de jolies rencontres. Aussi, lorsque j’ai pris cet ouvrage, je me suis dit, au premier regard, qu’il s’agissait de l’une de ces séries un peu immature pour l’âge que j’ai atteint. Mais en y regardant de plus près, je suis revenu sur ma première impression.

En effet, le récit commence par évoquer un sujet grave, celui d’un orphelin et de ses familles d’accueil, avec humour et légèreté, voire même une pointe d’ironie. D’emblée, le personnage principal, Franck, nous apparaît sympathique, et la narration musclée et humoristique fait que l’on s’y intéresse.

Ensuite, il y a cette bonne idée de faire voyager notre héros dans le temps jusqu’à la préhistoire, où il sera totalement en décalage avec son environnement. Là encore, le décalage est source d’humour et même s’il pouvait être attendu, il est bien amené et, en conséquence, assez efficace. Surtout que, au-delà de cet humour, le scénariste introduit des passages avec plus d’action et de dangers, et on quitte le registre de la BD humoristique pour entrer dans une vraie aventure aux accents épiques. Le procédé qui fait disparaître toutes les voyelles est également une bonne idée : le scénariste s’assure ainsi l’intérêt du lecteur qui cherche à déchiffrer certaines vignettes, mais a également su doser suffisamment cet artifice pour que l’exercice ne paraisse pas frustrant, décourageant, et lassant.

Enfin, le dessin est lumineux et plein de bonhomie et de dynamisme. C’est agréable à regarder.

Pour moi, ce premier tome est une bonne surprise du côté « jeunesse ».