45 855 Avis BD |19 853 Albums BD | 7 815 séries BD
Accueil
Frenchman
 

Frenchman

 
 

Résumé

FrenchmanAfin d'acceder au résumé de Frenchman, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de FrenchmanJ'avais beaucoup aimé "Canoë Bay", notamment pour ses dessins, c'est pourquoi j'ai acheté cet album sans même le connaître ni même l'ouvrir, simplement en voyant le nom du dessinateur sur la couverture (et aussi à cause de la couverture elle-même).
Et, après ouverture, je ne le regrette pas.
Désormais son propre scénariste, Patrick Prugne nous livre un bel ouvrage. On retrouve avec plaisir cette Amérique sauvage, ces grands espaces le long du Mississippi, ces tribus indiennes.
La force de Prugne est dans sa grande maîtrise de la couleur directe, liant plusieurs techniques (aquarelle, gouache). Le ciel est peint tour à tour d'un bleu éclatant, d'un marine chaotique, voir d'une nuance de mauves. Cette maîtrise de la palette contribue à l'atmosphère des différentes scènes.
Le trait est vraiment magnifique, et nombres de vignettes, occupant une demi planche, mériteraient d'être encadrées pour faire des tableaux.
Mais cet album n'est pas qu'un bel objet graphique, le scénario n'est pas en reste. Quand on ouvre le livre, on est pris par l'aventure.
Le lecteur suit donc le périple américain d'un jeune normand, Alban, perdu sur ce vaste territoire anciennement Louisiane française., et de son apprentissage en compagnie d'un Frenchman, un de ces coureurs des bois français qui ont tout appris au contact des indiens.
C'est une tranche de vie mêlée à une tranche d'histoire. Je n'avais jamais rien lu sur cette période: on devine la fin d'une époque, celle où les indiens vivaient libres sur leur territoire, en plus ou moins bonne entente avec les occupants français. On sait comment les nouveaux colons américains ont réglé le problème, après le rachat à la France. Le personnage de gros Jim en est d'ailleurs l'archétype.
L'objet livre est quant à lui bien fait, la Galerie Daniel Maghen a bien travaillé. En fin d'ouvrage on trouve un cahier graphique riche.
Dans un grand format, avec une superbe couverture, un indien sur fond vert, cette bande dessinée ne déparera aucune bibliothèque.


Chronique rédigée par Myc le 02/12/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 132 (67,69 %)
  • 49 (25,13 %)
  • 14 (7,18 %)
  • Total : 195 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.70
Dépôt légal : Septembre 2011

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Frenchman, lui attribuant une note moyenne de 3,70/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

20 5 2018
   

Très bel objet graphique. Prugne dessine les indiens et la nature sauvage comme personne, maîtrisant parfaitement le pastel, mais les couleurs sont trop fades à mon goût. J'aime le pastel mais en BD j'aime ce trait noir qui marque tous les contours et donne plus de contraste ; trait noir qu'il n'y a pas ici. Ces 76 pages sont suivies de 26 pages de croquis magnifiques qui me font penser que si Prugne se mettait à la BD plus "classique", j'adorerais. Encore faudrait-il qu'il y adjoigne un scénario plus étoffé et plus captivant. Ici c'est un peu trop contemplatif. On suit ça de loin...
J'avais lu le véritable journal de bord de l'expédition Lewis et Clarke, qui découvraient et décrivaient au jour le jour des territoires et tribus jusqu'alors inconnus des européens. C'était passionnant. Ici l'auteur imagine l'aventure de personnages (dont un bien réel), juste avant cette expédition le long du missouri. Ça pourrait faire une suite. Il sait déjà rendre de superbes images, reste plus qu'à travailler le scénario de telle sorte qu'on se sente plus impliqué par l'histoire.

18 9 2013
   

J’ai feuilleté "Pawnee" qui est sorti il y a peu de temps en librairie et j’ai trouvé ça super beau, ça m’a donné immédiatement envie de le lire, problème un autocollant stipule « Frenchman l’aventure continue ». C’est quoi Frenchman ? Je débarque moi ! Autant commencer par le début, je me procure "Frenchman" et me voilà.

Bon, c’est cool, les dessins sont déjà super beaux, des aquarelles dans toutes les cases, a ce niveau je ne sais pas si on peut encore appeler ça de la BD…

Je ne sais pas si je peux tenter une comparaison avec le film « le nouveau monde » de Terrence Malick, mais en tout cas ça m’y a fait penser même si ça fait un moment que j’ai vu ce film (oui, 2005 ça commence à dater). C’est L’histoire d’Alban jeune Français qui part pour la Louisiane bien malgré lui, là-bas après quelques mésaventures, il va être pris sous l’aile de Toussaint, trappeur qui va lui faire découvrir les indiens, les animaux etc…Et pendant ce temps Louis son ami tente de le retrouver et sa sœur l’attend en France. Tout comme le film de Malick, le scénario manque de profondeur, surtout quand on ne sait pas s’il y aura une suite, car la fin laisse un peu sur sa faim.

N’empêche, le dessin est tellement beau que les personnages ressortent avec une puissance qui valent toutes les descriptions avec des tonnes de blabla. En plus il y a un cahier graphique très intéressant à la fin et le livre en lui-même est un bel objet.
Vraiment un bon bouquin, mais vous ai-je dit que les dessins étaient chouettes ?

NB: ce livre peut-il être encore considéré comme un one-shot ? "Pawnee" est-il considéré comme le tome 2 ?

28 1 2013
   

Je me distingue des posteurs précédents : je n'ai pas lu "Canoë Bay" ! Ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier cet album, qui nous prorpose beaucoup de choses : il y a un petit côté documentaire qui nous rappelle le tirage au sort du service militaire sous Napoléon et les trafic que cela pouvait engendrer, il y a ce côté découverte des USA au moyens d'aquarelles qui sont tout simplement surperbes, il y a une belle histoire d'amitié, entre Alban et Louis d'une part, et entre Alban et Toussaint d'autre part (ce dernier personnage n'ayant rien à voir avec le Raynald du tome 26 de "Les Tuniques bleues")... Bref, il y a une vraie richesse dans cet album qui le rend parfois palpitant et parfois contemplatif. C'est une oeuvre qui est jolie avant d'être prenante, documentée, comme le prouve le carnet de croquis en fin d'ouvrage, et dont les personnages fictionnels renvoient à une certaine réalité. Il y a bien quelques petites facilités dans le scénario, à commencer par ce Toussaint qui "adopte" Alban, et en finissant par ce sort de Louis, mais dans l'ensemble, ca se lit bien, et le dessin fait montre d'une vraie technique au service de la beauté. C'est un bon album, bien foutu, et même si l'histoire peut parfois manquer de fonds, la forme est presque irréprochable.

14 1 2012
   

L’auteur semble être passé Maître en matière d’aventures sur le continent américain à l’aube du XIXième siècle. Les similitudes entre la couverture de cet album et celle de Canoe Bay ne laissent place à aucune ambiguïté.
Le voyage vers le Nouveau monde est bien amené avec cette intrigue en Normandie autour d’un tirage au sort pour désigner les (heureux) serviteurs de Bonaparte qui seront envoyés en Louisiane. Mais tout s’étiole rapidement. La suite est agréable, sans être passionnante, et la fin m’a déçue tant cette « adoption » m’est apparue ridicule, même s’il est vrai que l’ethnologie n’a jamais été ma tasse de thé. Seule ma satisfaction sadique de voir cette rustre Angèle bafouée a été récompensée. A vous d’en découvrir les tenants et aboutissants.
Je ne retiendrai donc de ce périple qu’un superbe hommage à la nature dans ces territoires vierges magnifiés par un dessin somptueux. Dessin plus appuyé que dans Canoe Bay, couleurs plus contrastées, toutes les cases, ou presque, confinent à l’œuvre d’art. Je trouve que celle où l’on voit les bisons dans la plaine est le symbole même de ma perception de cet ouvrage. D’une beauté à couper le souffle, elle s’insère dans l’histoire d’une manière surprenante et aléatoire, reste sans suite, et comporte un texte foncièrement inutile.
Toussaint a dit : « Apprends à regarder la mule, écoute le vautour et évite d’aller pisser sans ton fusil». Avec Frenchman, et après Canoe Bay, j’ai appris, sous la houlette de Patrick Prugne, à admirer des planches et qu’espérer être captivé par une histoire était comme « pisser dans un violon »…