46 504 Avis BD |20 165 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le Mangeur d’Ames
 

Fog, tome 3 : Le Mangeur d’Ames

 
 

Résumé

Fog, tome 3 : Le Mangeur d’AmesAfin d'acceder au résumé de Fog, tome 3 : Le Mangeur d’Ames, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fog, tome 3 : Le Mangeur d’AmesAvec « Le Mangeur d’Ames », Roger Seiter et Cyril Bonin entament le deuxième diptyque d'une série jusqu'à présent remarquable.

Le scénario de cette nouvelle aventure semble plus orienté fantastique que lors de la première enquête. Cette fois ci, Roger Seiter laisse la responsabilité des investigations aux personnages secondaires des deux premiers tomes : Mary et Ruppert. L'intrigue, pleine de suspens, fonctionne de nouveau à merveille. L'histoire se lit aisément avec un soupçon d'avidité. A noter, la scène ponctuant ce troisième tome fait un rappel aux premières pages de l'album. Je n'en dirai pas plus pour vous laisser découvrir l'intrigue imaginée par le scénariste.

Le dessin de Cyril Bonin est toujours aussi bon, compte tenu de son style très particulier. Une novation malgré tout : la mise en couleur nous offre teintes plus chaudes qui tranchent avec les tons des premiers tomes. Les décors de Londres sont de nouveau très réussis. Le seul petit reproche tient aux visages des personnages sans véritable expression ...

En bref, du très bon. Espérons simplement que l'introduction des éléments fantastiques n'entacheront pas la conclusion de ce cycle ...


Chronique rédigée par DR le 15/08/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 77 (96,25 %)
  • 3 (3,75 %)
  • Total : 80 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2001

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Fog, tome 3 : Le Mangeur d’Ames, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

16 7 2014
   

Ca commence par une belle surprise puisque l'on ouvre l'ouvrage sur une scène qui se déroule en 1860 en Arizona : bien loin, aussi bien dans l'espace que dans le temps, de la Londres des années 1870 que nous avions connue dans la première histoire qui compose les deux premiers tomes de la série. Mais on y revient assez rapidement, dans cette Londres que l'on apprécie sous les traits de Steiner, et on renoue rapidement avec cette atmosphère réussie qui tient énormément au style très personnel du dessinateur. On est invité dans les salons londoniens, à la rencontre des spirites qui agitaient les grandes capitales d'Europe à cette époque. Et bientôt, l'intrigue se noue : un suicide que rien ne laissait présager, une folie fatale bien difficile à expliquer.... Le Yard est sur le coup mais enquêter dans les milieux du sprirtisme ne faisant pas très sérieux pour l'honorable intitution britannique, Andrew Molton demande à Mary Lauceston et Ruppert Graves de mener l'enquête de leur côté, accompagné d'un renfort discret mais efficace du Yard, Mc Millan. Peu à peu, Graves, MacMillan, et Mary Lauceston mènent l'enquête, chacun de leur côté, et les victimes commencent à dévoiler leurs secrets du passé.

Encore une fois, l'originalité de la situation, et surtout la diversité des personnages, représentent une vraie richesse, et un vrai atout pour une enquête policière dans laquelle les enquêteurs auront du mal à avancer. Rien n'est simple et cette complexité est appréciable. Le fait que l'enquête soit menée par des personnages que l'on connaît et qui semblent sympathiques est également source d'intérêt. Les personnages se croisent, et encore une fois, on sent que l'intrigue est rigoureusement menée : on ne distingue pas encore les éléments déterminants mais la première histoire nous a formés : on sait qu'ils sont là, sous nos yeux, mais on ne sait pas encore comment le scénariste va les agencer pour nous proposer un joli dénouement.

La surprise de cet album, ce sont ces yeux rouges et ces cerveaux minuscules. Dans le premier diptyque, le scénariste avait joué avec le fantastique pour finalement nous proposer quelque chose de très rationnel. Ici, les yeux rouges semblent encore une fois relever du fantastique et l'enjeu est donc de savoir si le scénariste va s'engager dans cette voie.

Ce premier tome d'un deuxième diptyque met donc en place un situation intrigante et des personnages qui ne le sont pas moins. On attend donc la suite avec une certaine impatience.