46 373 Avis BD |20 097 Albums BD | 7 870 séries BD
Accueil
Tome 1 : Santa Maria Cristina
 

Flor De Luna, tome 1 : Santa Maria Cristina

 
 

Résumé

Flor De Luna, tome 1 : Santa Maria CristinaAfin d'acceder au résumé de Flor De Luna, tome 1 : Santa Maria Cristina, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Flor De Luna, tome 1 : Santa Maria CristinaPourquoi ai-je choisi cette BD ? Surement pas pour la couverture extrêmement banale et sans charme. Non, simplement parce que vivre une aventure à Cuba, pays du cigare, de l’esclavage et de Rhum m’a bien tenté.
Première constatation, je suis sur ce point bien déçu. L’histoire qui commence vraiment sur un navire en plein océan Atlantique termine effectivement à Cuba, mais son charme, son ambiance, son histoire, ses traditions de la culture du tabac sont survolés et ce tome se concentre à mettre en place non pas l’environnement globale mais bien les différents acteurs. C’est vraiment dommage car je pense qu’il y a une véritable possibilité à exploiter pour nous faire rêver avec ce pays. Mais finalement, il n’est là que comme toile de fond et non pas comme élément majeur de l’histoire. De plus, le dessin ne met lui aussi pas assez en avant les décors et centre finalement ses cadrages sur les personnages. Dommage, cela nous détache encore plus de l’ambiance.
L’histoire, qui se concentre donc sur les acteurs et sur l’action. De l’action au sens propre comme au figuré. Car cette BD commence sur les chapeaux de roue avec une mutinerie à bord d’un négrier. Ca bouge, et c’est plutôt sympathique. Pourtant, j’ai trouvé que les auteurs s’étalaient trop sur des faits anodins alors que certaines scènes de bagarre étaient traitées beaucoup trop rapidement pour prendre vraiment aux trippes. Et là encore, j’ai trouvé que les choix de cadrages souvent resserrés ne donnaient pas l’amplitude suffisante aux évènements.

De plus, j’ai trouvé sur l’ensemble, le style de narration utilisant fréquemment la voix off du héro bien monotone et manquant une fois de plus de dynamisme. Cela donne un air froid au récit et cela manque au final de sentiment. Même les scènes de viols ou de meurtre ne nous émeuvent guère. ..

Pour finir de dresser ce portrait peu glorieux je l’avoue, le dessin dans son ensemble n’est pas mauvais mais manque de charme et de style. De plus, comme je l’ai déjà évoqué, il accompagne très mal le récit et ne permet pas de mettre en avant ce que les personnages vivent ou pense. Un exemple me vient immédiatement en tête où le héro nous explique que le mariage du vert des feuilles de tabac et le rouge de la terre est merveilleusement beau et où nous avons droit visuellement à un gros plan sur les plans de tabac et la tête du héro. Vraiment peu avenant !
Pour couronner le tout, les couleurs tristounettes restent là encore assez quelconques même si elles ne sont pas foncièrement mauvaises. Dans une BD au scénario prenant et au dessin mais senti, cela serait sans doute passé inaperçu, mais ici, les trois cotés du triangle sont trop lisses pour que l’un rattrapent l’autre.

Et pourtant ! Et pourtant !
J’ai lu cette histoire avec facilité. Sans heurt, sans creux, avec constance dans sa juste moyenne, on tourne les pages en espérant que cela s’améliore, que d’un coup cela va s’emballer…

Alors, je lirai sans aucun doute le tome 2 en espérant que les auteurs sauront utiliser avec intelligence toutes les pièces mises en place.
Car loin d’être un tome de simple mise en place, l’histoire à mine de rien bien avancée.

Reste à faire le lien entre cette histoire dans l’histoire et le temps présent où le secrétaire Antoine Chatel est arrivé trop tard pour tuer lui-même son patron…Beaucoup de questions, beaucoup d’intrigues et c’est cela le charme de cette Bande dessinée !


Chronique rédigée par Chalybs le 15/11/2007
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ChalybsReflet de l'avatar de Chalybs
Statistiques posteur :
  • 1026 (91,94 %)
  • 52 (4,66 %)
  • 38 (3,41 %)
  • Total : 1116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 2,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 4,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.38
Dépôt légal : Mai 2007

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Flor De Luna, tome 1 : Santa Maria Cristina, lui attribuant une note moyenne de 3,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

4 6 2019
   

Ce qui ressemble au premier abord à une saga autour du commerce du cigare, a quelque chose d'attirant. Je connais peu ce domaine et je pense en apprendre plus.

Le tome commence de nos jours par un meurtre, pour rapidement, à l'aide d'un très long flash back, remonter au temps de l'esclavage.

je dois dire que je me suis vite pris au récit, les personnages sont caricaturaux mais ce qui leur arrivent tout au long de cette traversée en bateau prend le pas sur le reste et tout ça devient vite captivant.

La fin, là où on voit la vie se poursuivre à l'arrivée de Cuba est bien trop rapide, je ne comprends pas bien cette accélération alors qu'elle est importante. Et enfin retour de nos jours en guise de cliffhanger.

ce premier tome m'a bien séduit mais il comprend encore beaucoup de défauts qu'il faudrait gommer dans les prochains.

5 6 2010
   

Voici un bon album pour appâter le chaland ! J'ai trouvé ce tome d'introduction riche et plutôt bien construit. Tout commence de nos jours, où le patron d'une firme internationale de cigare est assassiné avant qu'un autre, Antoine Chatel, ne puisse le faire. Ce dernier trouve un journal, celui de Diego Castellano, qui, au début du XIXème siècle a rejoint Cuba pour y lancer une plantation de tabac. Dans cet opus, il est surtout question de la traversée en bateau depuis l'Europe vers Cuba, et la rencontre des principaux personnages. Sur fonds de commerce d'esclave, de mutinerie, de meurtre et de viol, les auteurs nous présentent un voyage mouvementé, mais qui, on le sent bien, aura de fortes implications dans l'avenir. Les auteurs nous présentent les différents protagonistes qui, à n'en pas douter, seront à l'origine d'une saga comme on les aime : des puissants qui se font et se défont au rythme des années. Je me suis laissé bercer par cette histoire, par ce début d’une dynastie. C'est pas mal fait même si le sujet du tabac en tant que tel n'est pour l'instant qu'à peine évoqué, ne répondant pas à toutes les promesses. Le dessin de Stalner est en parfaite adéquation avec l'histoire proposée. L'ensemble n'est pas désagréable à regarder, empreint d'un certain réalisme.

L'originalité de ce début d'histoire réside certainement dans le fait que, outre nous présenter les débuts d'une histoire qui tournera autour de l'industrie du cigare, cet album nous propose également une histoire policière, une intrigue qui se passe dans le monde contemporain. L'histoire d'Antoine Chatel (ce patronyme ressemble d’ailleurs à s’y méprendre à Castellano), qui appelle "père" Charles Poter (ce patronyme ressemble à Potero, ennemi de Castellano), qui aurait bien voulu l'éliminer mais que quelqu'un a précédé, faisant de lui une cible désignée, est assez prometteuse. J'ai bien aimé cette coexistence dans le même album d'une intrigue centrée sur le passé et d'une autre sur le présent.

Un bon début, même si des thèmes centraux, tels que l'esclavage, la vie à Cuba et les cigares, ne sont que rapidement évoqués. Mais maintenant que les protagonistes sont arrivés à destination, nul doute que ces faiblesses seront gommées dans les prochains tomes.

21 12 2007
   

Premier tome de ce qui s’annonce comme une saga historique assez prometteuse.
Qui plus est , la réalisation en est due à un bien bon trio d’auteurs dont Stalner qui, ici, « joue » du scénario et du dessin.
Alors, Santa Maria Cristina ?… un bon opus pour le début d’une œuvre collective assez ambitieuse. J’y ai trouvé du romantisme, de l’aventure, de l’exotisme ; sans oublier un bon suspense qui lie tous ces éléments.
Prometteur, oui, car le trio d’auteurs a tout mis en place –et bien- en faisant montre d’un savoir-faire solide et reconnu.
Plaisant. Vraiment.
Je n’attends pas la suite avec fébrilité, mais le n° 2 est pointé dans mes achats futurs.