46 429 Avis BD |20 122 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 3 : La fabrica
 

Flor De Luna, tome 3 : La fabrica

 
 

Résumé

Flor De Luna, tome 3 : La fabricaAfin d'acceder au résumé de Flor De Luna, tome 3 : La fabrica, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Flor De Luna, tome 3 : La fabricaUn album qui es difficile à noter, car je n'arrive pas à déterminer si les auteurs en font trop ou pas assez. Sachez seulement que ce tome marque une fin de cycle et que les trois premiers tomes de la série peuvent être lus de façon indépendante.

En ce qui concerne les événements qui se déroulent au 19ème siècle, c'est toujours bien construit sur le fonds. J'ai tout de même eu du mal à gober que Portero ait attendu si longtemps avant de chercher des noises à Castellano. Certaines scènes sont très chargées émotionnellement, et notamment la rencontre entre Corrina et son demi-frère Walco. L'ensemble de l'histoire reste quand même très manichéenne avec des méchants foncièrement et naturellement imbibés de mauvaises intentions, et des bons très bons et très gentils (forcément). Mais finalement, comme tout bon feuilleton qui se respecte, l'histoire est régulièrement relancée, et on suit les aventures des uns et des autres sans sourciller. Comme tout bon feuilleton qui se respecte, c'est divertissant.

La surprise viendra certainement de l'histoire qui se déroule de nos jours, avec un Antoine Chatel qui a un tueur à ses trousses : celui envoyé par Kathryn. En effet, on apprend que celui qui est en possession du journal de Diego aura les moyens de détruire le groupe Porter, l'indélicatesse de Corrina Portero au 19ème siècle faisant reposer ce groupe sur un mensonge. Mais on ne va pas assez loin : comment Kathryn a-t-elle eu vent de ce manuscrit ? Les origines d'Antoine sont évoquées mais on a quand même du mal à y croire ? Les relations d'Antoine et du tueur sont un peu grosses et bien pratiques, surtout en l'absence de toute explication sur leur rencontre... Beaucoup d'à peu près qui s'expliquent pour une série qui est en cours. Mais comme il s'agit ici d'une fin de cycle, il y a peu de chance que l'on revienne sur ces événements.

Enfin, le caractère un peu gros de tous ces personnages nous permettra de voir une fin inattendue, avec moult rebondissements et retournements de situation. Peu crédibles, certes, mais pourtant originaux.

Un album qui marque la fin d'un cycle plutôt honnêtement, mais qui aurait gagné à m'emmener plus loin. Le dessin irréprochable n'est pas en cause, c'est certainement le manque de profondeur et le côté grandiloquent qui m'auront laissé sur ma faim.


Chronique rédigée par gdev le 08/06/2010
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3253 (74,05 %)
  • 366 (8,33 %)
  • 774 (17,62 %)
  • Total : 4393 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 7,61
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Juin 2009

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Flor De Luna, tome 3 : La fabrica, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 6 2019
   

cette fin de cycle vient à mon avis bien trop abruptement. Autant avec le début de ce troisième tome, nous sommes en terrain connu puisque nous suivons encore l'histoire de Cuba dans le passé, comme dans les tomes précédents. Avec des rebondissements et de l'action qui tiennent en haleine, mais aussi quelques ellipses et voix off parfois trop présentes. Autant la fin, avec le retour au présent m'a vraiment déçu.

Certes, il y a là aussi des rebondissements qui tiennent en haleine, avec un final à la hauteur, mais le lien entre les deux époques différentes est bien trop ténue. Ainsi que les personnages qui nous sont jusqu'alors presqu'inconnu, puisque en tout nous avons dû les voir que sur 5 ou 6 planches grand max.

C'est cette partie sur le présent qui me semble bien trop mal construite pour que cette fin, et la série toute entière, soit appréciée comme elle se devrait.

18 5 2015
   

D’après ce que j’ai lu, il s’agit de la fin du premier cycle.
C’est quand même une chouette saga, une geste brillante avec comme des parfums « comme là-bas ».
Le scénario est puissant, dramatique à souhaits et les divers entrelacs y mêlés sont de très bonne arrivée aux yeux du lecteur.
Cette histoire qui met en scène une fabrique de cigares a conservé une sorte de charme exotique, ce au long de sa durée dans le temps ; ce qui n’est pas pour me déplaire.
Tout petit iota, quand même : la fin de cet album. C’est du mélo pur jus et, je pense, au vu et lu des autres albums, il y avait moyen de faire « autre chose ».
C’est quand même un album raffiné, mis en page par quelqu’un qui s’y connaît et dont le graphisme est plus que plaisant.
Les diverses cases sont même souvent un peu « chargées » et ce n’est vraiment pas une surcharge quelconque, car l’ensemble est très bien réalisé.