46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : 1. Fifi gars du maquis
 

Fifi gars du maquis, tome 1 : 1. Fifi gars du maquis

 
 

Résumé

Fifi gars du maquis, tome 1 : 1. Fifi gars du maquisAfin d'acceder au résumé de Fifi gars du maquis, tome 1 : 1. Fifi gars du maquis, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fifi gars du maquis, tome 1 : 1. Fifi gars du maquisAttention !… Très grande série, dont ici le premier tome !…

Nous sommes en 1945. La seconde guerre mondiale, à peine terminée, est dans toutes les mémoires. Les valeurs conservatrices et –surtout- l’exaltation patriotique explosent en France. Et on en retrouve beaucoup dans ce qui sera édité en BD…

Michel d’Eaubonne soumet un scénario au grand dessinateur qu’est alors Auguste Liquois. L’histoire est reprise par un vrai scénariste, Roger Lécureux, ce dès la quinzième planche. Lécureux donnera une mouture pour ainsi dire définitive de l’histoire.
L’ idée est simple : un jeune provincial entre dans le maquis pour y vivre d’exaltantes aventures patriotiques.

Seulement voilà : depuis moult années, si pas décennies, la censure –surtout catholique- avait droit de veto sur ce qui était édité.
Pas question de mettre de « vilaines images » aux yeux de tout le monde, surtout des enfants. Ici, il n’en sera rien. « Dame censure » n’intervient pas.
Et ce qui devait être une « BD de guerre » va s’avérer être quelque chose de très fort. Il n’y a pas d’Allemands mais des « sales boches ».
Au dessin, Liquois se lâche vraiment. Le lecteur assiste à des exécutions sommaires, des scènes de tortures diverses… Comme Druillet le fera 25 ans plus tard avec Lone Sloane, Liquois éclate ses cases par des décors désaxés, des personnages décalés, fait montre d’un trait réaliste de belle facture qui fait vraiment sentir cette époque.

On a parfois l’impression de se trouver dans un film car Liquois à l’art de jouer de la mise en scène de ses planches par des plans rapprochés, des plongées et contre-plongées, fait –à sa façon- participer les décors et arrière-plans à l’action.
Du grand art. Vraiment.

Raymond Cazanave reprendra par la suite le dessin. Le trait est dur, le graphisme « noir ». Le lecteur vit, participe vraiment aux scènes. Il en « rajoutera » même en dessinant souvent les « boches » dans des attitudes assez grotesques ; ce qui faisait très plaisir au lectorat de l’époque.

C’est dans l’hebdo « Vaillant » que les aventures de notre héros de l’époque seront prépubliées.
Les deux premières histoires, dessinées par Liquois, seront publiées en 1946 et 1947. Il s’agit de tomes au curieux format italien quasi carré. Chacun est composé de 24 de mauvais papier –non raffiné- d’après-guerre ; aux pages épaisses, au ton légèrement jaunâtre, mais au « parfum » inégalable.
Les couvertures sont brochées et attirent l’oeil.

Je n’ai aucune connaissance d’un troisième album éventuel, dessiné par Cazanave ; et dont le titre de l’histoire aurait dû être « L’Imbattable Fifi ».

Tout ça pour ?… Une magnifique série, au graphisme hors du temps dans le contexte de l’époque. Les scénarios sont assez simples, mais ne sont là que comme soutien de l’action qui se déroule devant les yeux du lecteur. Et de l’action, il y en a.

Ca, mes braves amis, c’est de la BD. Une « top note » (très rare de ma part) et un vrai coup de cœur.


Chronique rédigée par LYmagier le 23/12/2012
 
 
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Avril 1946