46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Matinées / Soirées
 

Fenêtres sur rue : Matinées / Soirées

 
 

Résumé

Fenêtres sur rue : Matinées / SoiréesAfin d'acceder au résumé de Fenêtres sur rue : Matinées / Soirées, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fenêtres sur rue : Matinées / SoiréesEtant grand fan de Pascal Rabaté depuis la lecture d’"Ibicus", je me devais de jeter un œil sur cet étrange objet sans véritable tranche, venu inaugurer les récits Yin et Yang de la collection Noctambule des éditions Soleil.

Ce livre-accordéon qui peut se lire dans un sens comme dans l’autre narre une histoire muette qui débute d’un côté et se termine de l’autre, le recto complétant le verso et vice-versa. Comme au théâtre, l’auteur propose un décor immuable composé d’une rue où s’élèvent quatre façades d’immeubles. Le lecteur s’installe en face et suit le quotidien qui se déroule sous ses yeux. Le recto (les matinées) développe les histoires de jour, tandis que le verso (les soirées) nous montre cette rue une fois le soleil couché. Ensemble, ces vingt panneaux dépliables qui se suivent permettent d’épier les voisins d’en face à travers les fenêtres de leurs appartements, ainsi que les passants et les clients du bistrot et de la laverie automatique. De l’amour, de l’art, de l’amitié, une dispute, un meurtre, un peu de télé et une bonne dose d’ennui… et tant d’autres instantanés qui finissent par raconter une histoire… celle que le spectateur décide de se construire en remplissant lui-même les blancs.

Inspiré par « Fenêtre sur cour » d’Alfred Hitchcock, cet exercice de style totalement muet permet également à l’auteur de rendre hommage au cinéma en multipliant les références cinématographiques, notamment aux films d’Hitchcock et de Tati. Si le jeu de pistes proposé par Rabaté est séduisant, voire même intelligent, j’ai tout de même eu du mal à entrer dans l’histoire. L’absence de fil rouge excepté la présence d’ouvriers dont l’évolution des travaux sert de repère temporel est assez perturbant au départ. Il faut du temps avant d’assimiler cette logique qui consiste à alterner le recto et le verso et ce n’est pas la répétition de ce même décor de fond qui incite alors le lecteur à ne pas décrocher.

Un livre-objet particulièrement original, qu’il faut lire et relire afin de ne rien rater des nombreuses tranches de vie qui se déroulent sous nos yeux.


Chronique rédigée par yvan le 21/04/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,00 18,00 18,00
Acheter d'occasion : 10,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Aout 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Fenêtres sur rue : Matinées / Soirées, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 9 2014
   

On change les habitudes avec la lecture sans phylactères et puis un décor qui alterne entre jour et nuits (recto-verso). Le livre va être remué dans tous les sens pour naviguer dans l'ordre via ces différentes journées. Les peintres qui ont la charge de repeindre l'enseigne du PMU "Le pénalty" nous offriront la possibilité de nous repérer dans le temps (via l'évolution des lettres qui apparaissent).
Et justement pendant ce temps il se passe des choses, des secrets, un crime, des adultères, de l'ennui, des crises d'inspiration d'artiste, enfin bref toute une société sous nos yeux voyeurs.
C'est un album très agréable à lire et pas de façon si rapide que l'on pourrait le penser (pour peu qu'on prenne le temps de déguster couleurs-formes, récit et le travail de l'auteur). C'est une vraie scénographie, du théâtre muet. Pas Chef d'Oeuvre bien sûr ni une full tuerie mais "Fenêtres sur rue" est excellent de par son format ludique mais surtout par le style que Rabaté a mis : c'est fait avec talent et esthétique. Un bel objet non ennuyeux... pas indispensable dans vos étagères mais si vous avez l'occaz' de le lire c'est vraiment bien fait.