46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
 

Fée et tendres automates, tome 2 : Elle

 
 

Résumé

Fée et tendres automates, tome 2 : ElleAfin d'acceder au résumé de Fée et tendres automates, tome 2 : Elle, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fée et tendres automates, tome 2 : ElleCe deuxième volume est graphiquement différent du premier. Les couleurs utilisées sont plus "féminine". Béatrice Tillier arrive à mettre une ambience fantastique et pesante en quelque images. Elle nous fait découvrir aussi les sentiments des personnages en quelques coup de crayon (voir les yeux de la fée).

Par contre, l'histoire est beaucoup plus dure que celle du premier tome. On voit la dure vie de la fée automate, obsession des hommes. C'est une dénonciation de la cruauté des hommes envers les femmes, de leur "supériorité", de leur pensées obscènes constantes ...
Un ouvrage différement violent du premier. Toujours aussi magnifique !

Vivement le troisième, qui devrait s'appeler "Wolfgang Miaké" , et qui serait la conclusion, pour savoir si cette série pourra porter le titre de Chef d'oeuvre ! Mais pour moi, il n'y a pas de doute.

Message Perso : Merci à Piehr de me les avoir offertes !
Message Perso 2 : désolé pour les fôtes !


Chronique rédigée par sylfeline le 03/05/2002
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de sylfelineReflet de l'avatar de sylfeline
Statistiques posteur :
  • 15 (93,75 %)
  • 1 (6,25 %)
  • Total : 16 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 7,83
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Février 2000

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Fée et tendres automates, tome 2 : Elle, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 4 2011
   

Il est sublime cet album... Il mérite à mes yeux 5/5, sans hésitation :) !

Le dessin est magistral : réaliste et onirique, il nous transporte dans un nouvel univers, magique mais post-apocalyptique. Téhy et Béatrice Tillier ont vraiment réussi à créer un esthétique vraiment particulier pour un monde qu'on ne connait que très peu : c'est vraiment joli. Les couleurs elles aussi sont belles, très belles. Et les cadrages, assez cinématographiques servent bien l'action (car il y en a une petite dose dans cet opus).

Même si le scénario ne fait pas vraiment avancer l'intrigue, il sert à étoffer le background de la série. Il fait donc suite, dans l'esprit, à la fin du tome 1 qui nous laissait en plein flash-back. On apprend donc ce qu'y s'est passé après que les humains ait détruit la demeure de Sir Crumpett's. On y voit l'évolution de la politique et de mœurs d'un empire sur des siècles et des siècles, pour nous laisser, à la fin, en plein suspens. L'album, en plus d'être intelligent et réfléchi est aussi vraiment intense et très émouvant à de nombreux endroits.

Un pur régal, et j'aimeraiiii... la suite, rapidemment :) !!!

9 3 2009
   

Les promesses du premier tome ne sont pas, à mon humble avis, respectées. Je passe rapidement sur les dessins et couleurs, semblables à ceux du premier tome, qui permettent au lecteur de s’immerger dans le monde imaginé par le scénariste. Toujours bien dosé, il n’y a rien à retirer.

Pour le scénario, mon scepticisme ne fait que se confirmer dans ce deuxième album… On retrouve Jam qui revit en souvenir les événements passés, et notamment son « évasion » de la forteresse cathédrale lors de la prise de cette dernière par une armée d’humain, ainsi que sa vie depuis. L’invasion de la forteresse cathédrale est un très bon passage, plein d’action et d’émotions (notamment les larmes de Mister Sir Crumpett’s), avec un fort accent dramatique que j’ai apprécié. En revanche, la suite m’a un peu déçu : je ne comprends toujours pas comment est né cet amour indéfectible de Jam pour sa fée, comment est née cette volonté de la retrouver à tout prix. Par ailleurs, le passage sur les automates-prostituées, sur l’évolution de l’humanité pendant la mise à l’écart de Jam, qui a l’avantage de présenter les travers de l’espèce humaine, m’a ennuyé. Jam en éternel malheureux, la fée qui devient l’égérie des puissants, l’aristocratie dédaigneuse du petit peuple qui se meurt, tout cela est traité longuement dans cet album, et finalement n’apporte pas grand’chose. L’ensemble se complaît dans un univers glauque un peu gratuit et j’ai vraiment du mal à voir quel est le fil directeur du scénariste : Jam recherchant à tout prix sa fée, c’est un peu léger mais en même temps, le reste des événements est trop décousu pour véritablement servir de fil directeur.

Donc toujours de bons dessins et couleurs, une première partie dramatique intense mais une seconde partie qui m’a ennuyé… Voilà pourquoi je vais aborder le troisième tome en espérant qu’il relève le niveau, ce qui est possible car cet album à l’avantage de présenter le nouveau maître du monde qui recherche à tout prix la fée, lui aussi (on saura peut-être pourquoi, du coup).

21 8 2007
   

Deuxième tome de ce conte qui ne m'avait pas franchement emballé au départ. Et ici encore, la déception prédomine.

Ici, nous allons voir l'histoire de Jam et de sa fée à travers les siècles. Une histoire mouvementée, marquée par la folie destructrice humaine. Ce qui est dérangeant dans cet album, c'est que j'ai eu l'impression de lire à nouveau l'histoire du tome précédent. En effet, les propos sont toujours les mêmes, les personnages aussi (et il ne sont vraiment pas nombreux).

La couverture est pour le coup magnifique, les dessins sont plutôt bien foutus (même si je n'aime pas certains découpages). Mais la magie n'opère pas du tout sur moi.

24 11 2006
   

Dans ce tome, nous entrons dans les souvenirs de Jam, à travers les siècle, pour la retrouver, Elle, sa fée. À chaque fois, Jam est confronté à la folie humaine: rebellion, famine,... alors qu'il est sur le point de la retrouver.

Au niveau des couleurs ont remarque un fort contraste entre la fée (éblouissante), qui est tout ce qui a des plus parfait pour Jam, et le monde qui l'entoure (celui des hommes-dans des tons bordeaux), un monde sombre, brutal.

8 10 2006
   

Ralala, tout comme le premier ... le scénario est toujours a la hauteur, pareil pour les dessins de Béatrice Tillier ...

Pour tout dire, j'avais acheté le premier tome, et quand j'ai eu fini de le lire je l'ai vite ramener pour acheter le coffret :D

Vraiment ... magique cette série ^^

16 4 2006
   

L'attente fut un peu longue, mais le résultat est à la hauteur de mes espoirs de bébéphile totalement envoûtée par "Jam". Le rythme, plus lent est au diapason de l'état d'esprit de Jam qui vit douloureusement la séparation d'avec sa fée. C'est une sorte d'intermède, comme hors du temps, intemporel, comme l'amour. Tout simplement... féérique ... ;)

21 1 2006
   

La magie continue d’opérer sur moi.

Autant le caractère manichéen d’un récit peut parfois agacer, autant l’opposition entre la pureté des automates et la cruauté des hommes passe ici à merveille.

L’intensité des relations entre Jam et sa Fée ou Jam et son père créateur est remarquable. La mise en scène de leur séparation est aussi prenante que les circonstances de leurs retrouvailles dans le tome 1.

La destinée de la fée automate (l’ère des plaisirs...) montre que ce conte s’adresse plutôt à un public adulte.

Le dessin est superbe. Tillier réussit un véritable tour de force en faisant passer des émotions puissantes au travers d’un pantin inanimé et sans bouche. Tout passe par le regard… c’est admirable.

30 12 2005
   

C’est encore sous le charme de «Jam» que j’ai entamé «Elle», deuxième tome du triptyque que «Wolfgang Miyaké» viendra conclure. C’est avec plaisir que je me suis replongé dans ce monde de "Fée et tendres automates" contrastant violence brusque et amour pur, décadence humaine et marionnettes féeriques, cruauté destructrice et innocence poétique.

Un deuxième tome qui nous dévoile beaucoup d’informations sur l’histoire de l’univers de "Fée et tendres automates". Alors que le premier tome nous émouvait avec la pureté de l’amour de Jam pour sa fée, celui-ci nous attendrit en ajoutant la notion d’éternité à cet amour grandissant à travers les siècles.

Un deuxième tome qui incite également le lecteur à tirer des parallèles avec le monde actuel et à s’interroger sur son évolution future.

Un conte allégorique pour adultes qui tient toutes ses promesses.

28 4 2004
   

J'attendais de bonnes choses de cette série après un tome 1 qui laissait l'histoire très ouverte.
J'imaginais d'autres personnages complexes, des péripéties relançant l'histoire.
Je suis un peu déçu, je reste sur ma fin: ça tourne un peu en rond sur soi même, sur son propre monde.
L'univers général, l'atmosphère, j'ai toujours du mal à adhérer, je trouve le trait un peu forcé, manquant de renouvellement et un peu aussi de créativité, au bout du compte.
La passion de Jam, c'est bien, mais ça use un peu.
C'est un peu lent et ça manque de souffle: voilà ce que je retiendrais d'une série par ailleurs intéressante graphiquement parlant (couleurs, découpages) et que je peux qualifier quand même de produit de qualité (ce n'est pas forcément une recherche de "grand tirage").
Un regret: des idées qui auraient pu être mieux exploitées (mais je peux concéder aussi que c'est peut être moi qui n'adhère pas, que ce n'est pas mon style).

18 9 2003
   

C'est Magnifique, je crois qu'il n'y a rien d'autre à dire....

Un dessin magnifique accompagné de sublimes couleurs. Le dessin a une touche féminine qui fait ressortir la fragilité et la douceur d'une fée. Certaines planches sont à couper le souffle, les expressions des personnages notamment la tristesse et l'émotion sont admirablement bien dessinées. Beatrice Tillier une est une grande dessinatrice à n'en point douter.

L'histoire quant à elle est tout aussi sublime. Tehy nous montre la cruauté des hommes au travers du regard d'un simple automate et d'une fée, c'est tout bonnement sublime. Jam est vraiment un personnage réussi, à travers son regard on remet en question notre nature et on "souffre" lorsqu'on voit le mal que l'homme peut faire...Jam et Elle sont comme deux enfants qui découvrent la vie...et par malheur le coté qu'ils voient n'est pas des plus réjouissant. La tournure que prend l'histoire, vers la dureté et la violence est très bien intégré, la fin de ce tome notamment est pleine d'émotion et de suspence.....REMARQUABLE !!!!

Ce tome est une petite merveille d'art, graphique de part le sublime dessin de Beatrice et scenaristique par l'histoire et les dialogues de Tehy.
A LIRE !!!!!!!!!!!!!!!!

4 6 2002
   

Totalement d'accord. Cette bd est d'une beauté sans égal : un dessin cristallin, un scénario travaillé, bref du très bon boulot. En plus la dessinatrice fait de superbes dedicaces. Vivement le troisième tome