44 836 Avis BD |19 334 Albums BD | 7 672 séries BD
Accueil
Tome 7 : Les royaumes
 

Fables, tome 7 : Les royaumes

 
 

Résumé

Fables, tome 7 : Les royaumesAfin d'acceder au résumé de Fables, tome 7 : Les royaumes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fables, tome 7 : Les royaumesAbsolument génial! Ce tome est de loin le meilleur de la série qui avait déjà un niveau très élevé. C'est mon premier 5/5 et il est mérité.

L'intrigue se passe principalement dans les Royaumes, à l'époque actuelle cette fois. Et c'est avec Boy Blue qu'on découvre l'univers des contes et légendes sous la botte du tyran que les Fables appellent l'adversaire.

Boy Blue s'est emparé d'objets magiques afin d'aller secourir le véritable chaperon rouge, encore au mains du tyran, après les évènements vécus avec le dernier bastion et encore dernièrement avec l'attaque surprise des soldats de bois. Son but est de découvrir qui est l'Adversaire et de le tuer. La surprise est de taille et tout est parfaitement bien construit. Outre le fait que son voyage à travers les Royaumes est passionnant, les révélations finales sont bluffantes. L'univers posé par Willingham tombe là dans toute sa splendeur. Je n'ai pas vraiment envie d'en dire plus afin de laisser tout ça à découvrir mais c'est vraiment magique.

A côté du voyage de Boy Blue, il se passe des choses également à Fableville qui a élu son nouveau maire et qui se remet de la dernière bataille. La bataille est imminente et il faudra savoir y faire face. Tout se met en place.

Buckingham excelle toujours et s'est vraiment lâché sur la quête de Boy Blue où il était libre de façonner les Royaumes. Ce monde parralèle apparaît vraiment à nos yeux et même si il ressemble bien aux paysages des contes de notre enfance, les auteurs ont su lui donner la touche qui vient montrer la situation actuelle.

Bref, là, les auteurs ont fait très fort et tout le travail en amont sur la mystérieuse identité de l'Adversaire et sa puissance qui a amené les Fables à fuir des Royaumes, prend son sens.


Chronique rédigée par Fa le 01/07/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 65 (36,72 %)
  • 96 (54,24 %)
  • 16 (9,04 %)
  • Total : 177 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 12,54 12,54 12,54
Acheter d'occasion : 25,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.38
Dépôt légal : Mars 2009

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Fables, tome 7 : Les royaumes, lui attribuant une note moyenne de 4,38/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

21 7 2014
   

Ce septième tome présente deux histoires. Dans mon édition, la première est consacrée à Jack qui quitte Fableville pendant 4 ans pour vivre une aventure holywood. Après s'être emparé d'une partie du trésor de Fableville, il crée ses propres studios pour produire des films qui retraceront son histoire. Cette péripétie autour de Jack nous éloigne de Fableville et des affrontements contre l'adversaire, ce qui est un peu dommage. En revanche, la narration, qui rapporte les faits par des témoins de cette expérience est une bonne idée qui fluidifie ce récit. Malgré le manque d'intérêt de cette aventure pour la trame principale, la place de Jack dans le monde de Fables en est définitivement changée et c'est sans doute ce qu'il faut en retenir.

La partie la plus intéressante vient après, on reprend le fil de la trame générale : on découvre un Blue Boy qui erre dans les différents royaumes de l'Adversaire afin de pouvoir détruire l'empereur. Ayant quitté le monde des communs, la magie propre aux contes peut être usée et abusée et le scénariste ne s'en prive pas, proposant au lecteur de bien belles scènes magiques. Par ailleurs, au travers de cet épopée, on en apprend un peu plus sur l'organisation des Royaumes et surtout, sur la personnalité première de l'empereur, sur le rôle de la reine des Neiges, et sur l'identité du Chaperon Rouge. Tous ces éléments viennent encore donner davantage de corps au monde si particulier de Fables et si l'Adversaire était une entité maléfique peu connue jusque là, toutes la lumière est faite désormais sur ce monde parallèle à Fableville. C'est donc un tome très important dans l'univers de cette série : il permet de mettre à niveau notre connaissance des royaumes de l'adversaire.

Graphiquement, les styles sont très différents. L'histoire de Jack me semble lisse, dépouillée, sans beaucoup de détail, avec des personnages aux expressions peu naturelles et surtout très fades. En comparaison, il souffle sur l'aventure de Blue Boy un vent épique, qui regorge de détails, et les couleurs me semblent plus appropriées.

Pour moi, cet album renferme donc deux histoires assez inégales, tant par leur intérêt pour la trame principale que par leur traitement graphique. Mais je retiens les informations glanées par Blue Boy lors de ses aventures et je me dis qu'elles sont déterminantes pour l'avenir. C'est donc un album à lire.

12 7 2010
   

Ce septième tome reprend les épisodes #36 à #41 de la saga US et s’avère riche en révélations.

Ce tome se déroule d’ailleurs dans ce monde souvent évoqué au cours de la saga, mais dont les secrets demeuraient jusqu’à présent cachés: le Royaume de l’Adversaire. C’est en suivant les pas de Blue Boy, parti délivrer le véritable Chaperon Rouge, que le lecteur va découvrir les fabuleux royaumes de l’Adversaire. Au fil des rencontres et péripéties, il découvrira même l’identité de celui qui tire les ficelles de ce monde et assistera au duel entre Blue Boy et l’Empereur. L’auteur profitera également d’un interlude, pour revenir sur la situation à Fableville et ne manquera pas de nous réserver des révélations finales surprenantes.

Si le scénario imaginé par Bill Willingham est excellent et permet de donner plus d’épaisseur au personnage de Blue Boy, les dessins de Marc Buckingham et Lan Medina sont à nouveau très bons.

Bref, après un sixième tome légèrement moins bon, ce septième tome est à nouveau excellent !

9 5 2010
   

Vous aimeriez quelques révélations ? Vous allez être exaucé au-delà de vos vœux. Ce septième recueil de "Fables" va carrément vous livrer l'identité de l'Adversaire sur un plateau. Et au passage, vous proposer l'un des meilleurs albums de la série.

En s'attachant à un personnage déjà vu auparavant mais dont on n'avait pas pris toute la mesure de la puissance, "Les royaumes" verse plus que jamais dans une ambiance proche du médiéval fantastique. Et l'on en viendrait presque à regretter que Bill Willingham ne revienne pas plus souvent à ces premières amours (rappelez-vous, "Ironwood' avait beau être érotique, c'était aussi de l'héroic fantasy !). Le rythme est excellent, l'intérêt ne retombe jamais, les trouvailles sont nombreuses, bref on dévore cette septième livraison avec un plaisir réel.

Bill Willingham parvient à se renouveler avec brio. Autour de lui, les dessinateurs (au nombre de trois, bien que seul Mark Buckingham ait droit aux honneurs de la couverture, David Hahn et Lan Medina sont crédités à l'intérieur) mettent savamment en images les créations du scénariste et créateur de la série. Sans être vraiment marquant, le graphisme de "Fables" est efficace et le découpage sait se faire audacieux.

Si vous avez déjà lu des albums de la série, il serait vraiment dommage de passer à côté de celui-là qui sera assurément un tournant dans les aventures des "Fables".