44 718 Avis BD |19 285 Albums BD | 7 662 séries BD
Accueil
Tome 9 : Les loups
 

Fables, tome 9 : Les loups

 
 

Résumé

Fables, tome 9 : Les loupsAfin d'acceder au résumé de Fables, tome 9 : Les loups, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fables, tome 9 : Les loupsOuh, 160 pages, miam miam, pour une fois, Panini ne coupe pas un arc un peu long! Et quel plaisir encore avec ce volume, c'est dingue mais j'ai l'impression cette série ne faiblira jamais. Contrairement au second "Jack of Fables" qui a eu une baisse de régime, la série principale ne cesse de m'enchanter.

Ce volume comporte 6 épisodes. Avant de revenir sur la trame principale, Willingham s'accorde une petite histoire en 2 épisodes parmi les soldats de l'empire. Dit comme ça, ça fait très Star Wars, et bien blague à part, ça m'a fait penser à la série Rebellion... mais en beaucoup mieux! Là, on s'immisce à l'intérieur des troupes de l'ennemi avec l'histoire d'un des pantins soldats de Geppetto via une lettre qu'il adresse à leur père à tous pour lui confier une requête.

J'ai trouvé la narration absolument géniale d'abord avec le côté lettre à la première personne qui fait voix off pour accompagner les images. C'est très réussi, on se retrouve vraiment plongé au coeur de l'empire aux côtés du personnage principal. Au delà de ça, l'ambiance au sein de l'empire est vraiment spéciale, l'auteur transcrit parfaitement l'état d'esprit des soldats de bois et met bien en avant tout le discours politique et le culte de la personnalité au sein de l'armée avec toute les subtilités de l'univers de Fables. Le scénario en tant que tel est ultra bien trouvé, le récit du pantin et la manière dont vont tourner les choses pour lui est superbement réalisée, on a droit à du Fables d'une grande qualité comme on a déjà eu très souvent.

Ensuite, retour chez les Fables avec 2 épisodes où on retrouve Mowgli dans sa course pour retrouver Bigby, élément nécessaire à la guerre contre l'Adversaire. J'ai beaucoup aimé le personnage de Mowgli car on l'avait finalement assez peu vu auparavant. Là il devra affronter toutes les embuches et fausses pistes que Bigby a pris soin de dissimuler derrière lui pour se retirer du monde. Je n'en dirai pas plus à partir de là pour ne pas spoiler la moitié de ce volume mais on va évidemment retrouver un personnage phare de la série qu'est Bigby dans toute sa splendeur avec son petit côté Wolverine qu'on aime bien. Willingham nous replonge à fond dans l'univers de Fables tel qu'on le connaît bien et qui fait toute la qualité de cette série. Le scénario est juste renversant, tout est traiter avec minutie sans oublier toute la délicatesse de la narration qui caractérise la série.

Encore un volume de très grande qualité. Pas encore au niveau de l'extraordinaire voyage de Boy Blue dans les Royaumes mais pas loin!


Chronique rédigée par Fa le 27/03/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 65 (36,72 %)
  • 96 (54,24 %)
  • 16 (9,04 %)
  • Total : 177 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,44 14,44 14,44
Acheter d'occasion : 15,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Mars 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Fables, tome 9 : Les loups, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 7 2010
   

Ce neuvième tome reprend les épisodes #46 à #51 de la saga US.

L’album débute par une petite histoire hors continuité en deux épisodes (The Ballad Of Rodney And June). Cette histoire d’amour entre deux êtres de bois est sympathique, mais loin d’être indispensable. Cette petite incursion parmi les soldats de bois permet cependant de s’imprégner de l’ambiance qui règne au sein de l’Empire.

La suite de l’album donne toute sa raison d’être au titre de ce neuvième volet (Les loups), car elle nous emmène à la recherche de Bigby Wolf en compagnie de Mowgli, le célèbre enfant-loup issu du Livre de la Jungle. Le retour de l’ancien shérif et les retrouvailles avec sa famille constituent indéniablement l’attrait de cet album (50ième épisode oblige …). Mais les retrouvailles tant attendues sont d’abord précédées par une mission périlleuse menée contre l’Adversaire. Une nouvelle incursion en territoire ennemi qui permet de mettre en avant les talents wolveriniens du plus bestiale et du plus solitaire des Fables.

A chaque tome, Bill Willingham enrichit un peu plus l’univers de cette saga qui se nourrit de nos contes et légendes. Après les Fables d’Orient, c’est maintenant le monde des nuages (NON, pas celui de Casimir !!!) qui vient enrichir l’univers des Fables et offrir de nombreuses possibilités scénaristiques à l’auteur. Si l’imagination débordante de Bill Willingham ne manque pas de séduire, ses opinions politiques, même si elles sont parfaitement exploitées, ne sont pas toujours très opportunes. Après les arabes esclavagistes du tome précédent, c’est maintenant le modèle de riposte israélien qui est loué à travers la mission de représailles lancée par la communauté de Fableville.

Au niveau du graphisme, notons que les deux premier épisodes sont l’œuvre de Jim Fern, tandis que le dernier est dessiné par Shawn McManus. Les trois autres sont des mains de Mark Buckingham, le dessinateur attitré de la série.

22 5 2010
   

Les loups. Avec un titre pareil, on s'attend inévitablement à voir réapparaître le fascinant personnage de Bigby, qui est à "Fables" ce que Wolverine est aux "X-Men". En tout cas, il est bien au coeur de cet épisode puisque Mowgli va tenter de le retrouver... mais ne comptez pas sur moi pour en dévoiler davantage et vous gâcher le plaisir de la découverte !

On pourrait aussi dire qu'en plus de Bigby, c'est l'amour qui est au centre de cette neuvième livraison. Les deux premiers épisodes qui ouvrent le recueil, "la ballade de Rodney et June", sont consacrés à deux pantins de bois créés par l'Adversaire (au fait, on connaît son identité, alors si vous me lisez en ayant quelques albums en retard, vous feriez bien de vous méfier de vos lectures sur le net !). Bill Willingham aurait pu se lancer dans un récit guerrier - ce que laissent d'ailleurs présager les premières pages - mais il a choisi d'explorer autre chose. Et les épisodes suivants ont beau faire avancer l'intrigue générale, les sentiments des personnages y prennent une grande importance au bout du compte.

Encore un bon album pour cette série prenante qui saura séduire un public plus large que celui des seuls passionnés de comics.