44 564 Avis BD |19 202 Albums BD | 7 636 séries BD
Accueil
Tome 14 : La guerre des nerfs
 

Fables, tome 14 : La guerre des nerfs

 
 

Résumé

Fables, tome 14 : La guerre des nerfsAfin d'acceder au résumé de Fables, tome 14 : La guerre des nerfs, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fables, tome 14 : La guerre des nerfsCe quatorzième tome reprend les épisodes #70 à #75 de la saga US et met fin à la guerre entre les Fables et l’Adversaire.

L’album débute par un épisode assez léger, où Blue se prend un beau râteau et où les Fables de la ferme apprennent qu’ils peuvent rejoindre le nouveau royaume (voir tome précédent) s’ils le désirent. Le lecteur a ensuite droit à une histoire d’espionnage en deux épisodes, où Cendrillon étale tous ses talents d’agent secret en tentant de ramener Pinocchio à Fableville.

Puis vient enfin cette fameuse guerre à laquelle tout le monde se prépare depuis de nombreux tomes. Ceux qui s’attendaient à des hostilités sanglantes axées sur l’action et sur les combats risquent par contre d’être déçus car Bill Willingham propose plutôt une guerre préventive bouclée en seulement trois épisodes. On n’a donc pas droit à un véritable clash entre Fableville et l’Empire mais plutôt à une sorte de walkover entre un Adversaire pris au dépourvu et des Fables particulièrement incisifs et bien préparés. Les gigantesques combats font donc place à une stratégie militaire parfaitement huilée, proposant une attaque millimétrée sur trois fronts : dans les airs en compagnie du Prince Charmant, sur terre avec Bigby et au cœur même de la capitale impériale en compagnie de la Belle au Bois Dormant. Malgré une résistance un peu trop faiblarde, Bill Willingham parvient tout de même à installer un certain suspense et à proposer un scénario intelligent et efficace. Seule la conclusion de cette guerre et le sort réservé à Gepetto me laissent quelque peu dubitatif.

Au niveau du graphisme Mark Buckingham se fait cette fois seconder par Steve Leialoha, Andrew Pepoy (épisode #75) et Niko Henrichon (épisode #70). C’est surtout le style de ce dernier sur le premier épisode de l’album qui tranche un peu avec le reste. Mais la suite est visuellement très réussie avec quelques scènes de bataille autour de Fort Bravo qui valent le détour.

Voilà, cet album signe non seulement la fin de la guerre entre les Fables et l’Adversaire, mais est également le dernier édité par Panini, étant donné que Vertigo passe chez Dargaud en 2012.

À vous Urban Comics !


Chronique rédigée par yvan le 11/01/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de yvanReflet de l'avatar de yvan
Statistiques posteur :
  • 2329 (58,21 %)
  • 1101 (27,52 %)
  • 571 (14,27 %)
  • Total : 4001 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,44 16,44 16,44
Acheter d'occasion : 25,67
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Décembre 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Fables, tome 14 : La guerre des nerfs, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

27 10 2013
   

"La guerre des nerfs" est rien moins qu'un indispensable de la série "Fables", offrant une conclusion épique à l'affrontement entre les Fables et l'Adversaire. Sachant que depuis le premier épisode, les Fables étaient en exil, Bill Willingham clôt ici une longue période ; le lecteur qui l'a suivi jusque-là ne saurait rebrousser chemin à ce stade de l'aventure !

On ne s'attendait pas forcément à un affrontement aussi rapide. L'Advernesaire projetait de se préparer pendant plusieurs années avant de s'attaquer à la résistance extérieure, et avait envoyé Hansel pour surveiller l'ennemi. Très vite, après une douloureuse conversation entre Boy Blue et Rose Rouge, on comprend que c'est le branle-bas de combat chez les Fables. La narration du conflit est menée avec savoir-faire par Bill Willingham, qui présente de manière convaincante l'affrontement entre les deux camps. La conclusion est assez surprenante, autant vous le dire. Et plusieurs personnages vont payer au prix fort leur rébellion contre les troupes de Gepetto.

Il y a de l'action, de l'émotion, de l'humour, le tout livré avec un graphisme dynamique et un découpage audacieux. On lit tout cela avec jubilation, en s'inquiétant pour quelques personnages pour lesquels on ne parvient guère à se résoudre à l'idée de ne plus les croiser. Les auteurs réussissent donc leur coup. Tant mieux : on en redemande !