44 844 Avis BD |19 338 Albums BD | 7 673 séries BD
Accueil
Tome 2 : La ferme des animaux
 

Fables, tome 2 : La ferme des animaux

 
 

Résumé

Fables, tome 2 : La ferme des animauxAfin d'acceder au résumé de Fables, tome 2 : La ferme des animaux, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Fables, tome 2 : La ferme des animauxCette série révolutionne les codes du genres, les contes de fées, en en détournant tous les personnages et en les plaçant hors contexte.
Mais c’est un peu un retour aux sources. Dans cet épisode, Rose Rouge, la sœur de plus en plus ignorées de Blanche Neige (et oui relisez vos classiques) décrit les contes actuels comme des « dessins animés pouraves » et il faut savoir que le rouleau compresseur Disney a rendu mièvre des histoires originellement plutôt féroce.

C’est donc un retour aux sources car, contrairement au précédent épisode, c’est déjà beaucoup plus violent. Un nouveau personnage est décrit, Boucle d’Or. Et là Willingham s’est fait plaisir. C’est une militante révolutionnaire ultra violente, un mélange de Staline dans ces mauvais jours et de Mao en forme après la révolution culturelle. Et c’est justement la révolution du prolétariat à la ferme. Non seulement Willingham à une très bonne culture des Fables, mais il en remonterait à n’importe quel révolutionnaire à travers les paroles de Boucles d’Or.

Rose Rouge et Blanche Neige apparaissent quand à elles sous un jour nouveau, le personnage de la première prenant plus d’épaisseur. Il est dommage que l’on ne voit que peu dans cet épisode Bigby le Grand Méchant Loup.
C’est donc encore une bonne idée de scénario, sans temps morts, avec cette fois la description des Fables non humains.

Le seul bémol de cet album vient du graphisme moins inspiré que dans le précédant, Mark Buckingham fait un travail honnête, mais très comics mainstraim. D’un autre côté c’est quand même un comics, donc il ne faut pas trop s’étonner. De plus les vignettes regorgent de petits personnages, souris et autres cartes à jouer. Ma culture n’étant pas extraordinaire, je dois avouer ne pas avoir reconnu tout le monde.

Une bonne suite donc qui donne envie de poursuivre la série, en espérant que dans le prochain album on retrouvera le Big Bad Wolf qui reste mon personnage préféré.


Chronique rédigée par Myc le 11/11/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 132 (67,69 %)
  • 49 (25,13 %)
  • 14 (7,18 %)
  • Total : 195 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 11,31 11,31 11,31
Acheter d'occasion : 11,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2004

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Fables, tome 2 : La ferme des animaux, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 2 2013
   

Ce deuxième tome m'a procuré un plaisir identique que lors de la lecture du tome 1. Et pourtant, l'histoire est bien différente ici que celle présentée précédemment. L'enquête presque à huis clos laisse sa place à une histoire qui me semble plus ambitieuse, en exploitant le passé abordé de Fableville : l'exode suite à l'invasion des Adversaires ; et en faisant un focus sur la ferme, endroit où sont parquées les personnages des contes qui n'ont pas une apparence humaine et qui ne peuvent donc pas s'intégrer dans la population new yorkaise. L'ambiance est toujours là, jouer avec les codes et les personnages des contes de notre enfance se révèle toujours aussi intelligent, ca fourmille d'images plus ou moins connues, et tout s'enchaine de façon remarquable, la moindre question du lecteur trouvant sa réponse ici ou là dans l'ouvrage. J'ai particulièrement aimé cette ambiance de révolution, les habitants de la ferme devant s'affranchir du pouvoir de Fableville pour partir à la reconquête de leur pay d'origine. Tout est bien dosé, tout en tension, tout en action, tout en finesse (les jeux des relations entre le pouvoir, les révolutionnaires et les loyalistes proposant une belle richesse), tout en surprise (jusqu'à la toute fin du récit). J'ai aimé que l'auteur exploite son monde sous un jour différent, et si l'enquête menée dans le premier tome pouvait paraître classique dans son déroulement, je trouve que l'intrigue développée ici est plus mature, plus violente, et plus poussée, et met à profit plus de "figures" que précédemment. D'autant qu'elle ouvre des perspectives pour la suite, notamment sur la volonté finale de Blanche-Neige de récupérer les territoires perdus. Les relations entre les différents groupes s'enrichissent de relations personnelles plus subtiles, et des rôles des personnages des contes parfaitement exploités. Le rôle de Goupil semble être taillé sur mesure, le Roi Lion est tout à fait à sa place, le bestiaire du Livre de La Jungle s'inscrit le plus naturellement du monde dans cette nouvelle fable... Vraiment, c'est finement pensé et c'est finement réalisé : le découpage nous plonge au coeur de l'action et sait entretenir un certain suspense.

Malgré un dessin qui fait toujours aussi vieillot, (même si on a l'impresion d'avoir quitté les années 50, on est toujours dans les années 70), ce deuxième tome m'a particulièrement séduit.

Hec-Tor :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
11 4 2012
   

Je viens de relire tous les tomes en VF. C'était nécessaire car les parutions des tomes sont trop espacés pour en apprécier le contenu. Cette série est vraiment culte! Evidemment l'auteur fait des erreurs de parcours mais force est de constaté que très peu d'auteur peuvent se vanter d'accomplir un travail aussi complet! (Et puis toutes les oeuvre ont des défaut!) J'ai lu beaucoup d'avis négatifs mais pas objectifs du tout et vice versa. Objectivement, le scénario est très bien écrit: les niveaux de lectures sont nombreux, les centres d'intérêts nombreux (vie des personnages, l'intrigue générale, la philosophie du monde créé, l'action,...) le tout servi par des dessinateurs de haute voltige (encore une fois, tout est question de goût, mais ici, pas d'erreur, les types savent dessinés après, on aime ou pas). Ce tome 2 est très bien conçu et peut se suffire à lui même. Il peut être un épisode test (le premier tome ne reflète pas du tout l'esprit de la série sur la longueur, l'histoire de Fables commencent réellement avec ce tome). Les tomes qui vont suivent sont géniaux: la façon dont l'auteur prend à contre pieds ses lecteurs est assez impressionnante (la preuve beaucoup décroche la série à partir du tome 5 ou du tome 8... etc), cela montre que l'auteur suit ses envies et ne répond pas aux exigences de fans souvent à côté de la plaque (le problème de Fables est là: cet oeuvre est souvent incomprise). Bref, si vous aimez les séries qui prennent leur temps pour se développer (sans être "lourde"), si vous aimez être surpris par ce que vous lisez, si vous aimez qu'un auteur vous glisse des messages à valeur morale (la série Fables a soulever de nombreux débat au sein de la communauté bédéphile et ailleurs!), si vous aimez vous faire éblouir par une ribambelle de dessinateur, si vous aimez les contes: procurez vous ce tome et jugez l'oeuvre par vous même. A bon entendeur.

9 6 2010
   

Si le tome précédent permettait de découvrir l’histoire de ces personnages issus de contes pour enfants, dont certains évoluent sous apparence humaine dans notre monde depuis que le royaume des Fables est tombé aux mains de l’ennemi, ce deuxième volet livre tous les secrets de la Ferme, l’endroit où vivent les membres de cette communauté en exil qui n’ont pas réussi à prendre une apparence humaine.

Et cette fameuse ferme réserve son lot de surprises et un complot qui risque de bouleverser l’équilibre au sein des Fables. L’enquêteur principal de cette nouvelle enquête n’est plus Bigby le Grand Méchant Loup, mais Blanche-Neige. Si cette dernière et moins charismatique, elle a également moins d’assurance et d’emprise sur les événements. Le scénario est d’ailleurs un peu moins axé sur le travail d’enquêteur policier et privilégie un peu plus l’action, tout en développant la relation entre Blanche-Neige et sa sœur Rose Rouge et sans oublier une bonne dose d’humour de temps en temps.

Au niveau des personnages on retrouve Blanche-Neige, le Grand Méchant Loup, Barbe-Bleue, Boucle d'or, les trois petits cochons, les animaux du Livre de la Jungle, le Chat botté etc. Mais la grosse surprise vient du graphisme, où Lan Medina a passé la main à Mark Buckingham, le dessinateur régulier de la série. Son style, plus mainstream, est totalement différent du style plus rétro de Medina et ne manquera donc pas de surprendre. C’est certes moins original, mais personnellement je suis preneur.

5 3 2005
   

Retour des Fables. Rappelons que Bill Willingham avait opté dans un premier tome prometteur pour une ambiance polar qui avait permis de prendre contact avec cet univers original. Cette fois, le ton est assez différent tout en réutilisant plusieurs jalons posés dans le volume d'ouverture.

Première différence importante : le personnage du grand méchant loup n'apparaît que dans de courtes scènes alors qu'il était l'enquêteur du premier épisode. On peut évidemment le regretter : Bigby est charismatique et attachant. Cependant, il est probable que Willingham le réutilise rapidement et cela permet à la série de se renouveler.

Cette fois donc, ce sont Blanche Neige et sa soeur Rose qui sont les principaux protagonistes. L'idée de la ferme reculée et dissimulée aux humains, parce qu'elle abrite les Fables qui ne peuvent vivre dans le monde normal, permet de mettre en scène les trois petits cochons, les animaux des fabliaux de l'époque médiévale ou encore les fauves du Livre de la Jungle. Tous n'ont pas la même importance, comme le Chat botté qui se cantonne à des apparitions dans quelques cases au fil de l'album, mais cela crée une vraie ambiance et le lecteur peut s'amuser à essayer d'identifier les occupants d'une planche. Willingham maîtrise son univers et rend crédible la petite communauté de la ferme.

L'intrigue lorgne plus du côté de l'action que du policier. Faisant référence à Orwell, le récit est bien mené, et fait mine de rien progresser le thème général de la série - l'occupation des territoires par l'Adversaire. Les relations entre Blanche-Neige et Rose, simplement esquissées dans le premier épisode, prennent ici plus d'ampleur.

Lecture très plaisante, peut-être un poil en-dessous du premier tome, mais qui possède l'avantage de pouvoir se lire de manière indépendante. Vous n'avez donc plus d'excuses si vous vous obstinez à ne pas découvrir cette série prometteuse et bien enlevée.

12 2 2005
   

Faisant fortement référence à "La ferme des animaux", de Georges Orwell, ce tome met en scène une révolution des fables non humains, qui assimilent le fait de devoir rester cachés aux yeux des humains normaux à un emprisonnement. Division, conflit sanglant, refrain révolutionnaire... Les auteurs jouent ici une gamme très intéressante, et qui plus est avec brio. Boucle d'or et son activisme radical, la manière dont cette révolution naît, se déroule et porte en elle les germes de sa destruction, sonnent très juste, et confèrent au récit une force et une crédibilité réelle (et paradoxale, puisqu'on est justement en plein conte. Admirez le tour de force des auteurs !)

Le dessin de Buckingham est plaisant, même si la mise en couleurs -- assez flashante -- ne l'honore pas à sa juste valeur. Et regardez les croquis en fin d'album, ils sont absolument magnifiques; et les crayonnés des couvertures par James Jean encore plus !

Bref, très bon tome. La série s'annonce vraiment excellente.

10 2 2005
   

Que vois-je ? Je n’ai pas fait mon avis sur Fable tome 2. Et bien, comme je viens de le relire, je vais rattraper cette lacune.

Suite de l’histoire de ces fables qui se sont réfugiés dans le monde des communs suite à l’invasion des leurs par l’ennemi. Dans le tome précédent, on voyait que Rose Rouge, la sœur de Blanche Neige, avait simulée son assassinat afin de ne pas épouser Barbe Bleue. La voici donc condamnée à partir avec sa sœur détestée à la ferme. Mais qu’est ce que la ferme ? C’est l’endroit où se sont réfugiées tous les fables qui ne peuvent pas se fondre parmi les communs.

Au niveau du scénario, c’est encore très très bon, presque mieux que le premier tome je dirais. Les nouvelles fables présentées sont vraiment très déroutantes. En effet, les 3 petits cochons ne sont pas vraiment ressemblant à ceux de Walt Disney ;) Quant à Boucle d'or... L’histoire est vraiment bien ficelée et se dévore d’un trait. Tout s’enchaîne à la perfection, ni trop vite ou trop lentement, comme il faut pour nous donner envie de lire la page d’après, encore et encore. Par contre, le personnage de Blanche Neige est un peu bizarre je trouve. En effet, elle est parfois tellement forte et sait prendre les décisions et trouver les solutions à toutes les situations. Mais d’un autre côté, on la voit de temps en temps se mettre à pleurer ce qui surprend avec son caractère si fort. Mais bon, le scénario est excellent et je ne voudrais pas vous en dévoiler la moindre miette !

Par contre, ce qui pêche dans cet album, c’est le dessin. Le dessinateur a changé et c’est maintenant Mark Buckingham qui s’en charge. Au niveau des paysages et des corps, je dirais qu’il se débrouille bien. Par contre, quand on regarde les visages de Blanche Neige et Rose Rouge notamment, ce n’est pas vraiment ça. Les contours des visages sont très arrondis et elles ont souvent une expression très enfantine. Le passage du tome 1 au tome 2 surprend donc pas mal sur ce point là. Par contre, l’ambiance est bien rendue.

Bref, un très bon album que je vous conseille vivement : original, bien mené et captivant !

13 11 2004
   

Fables 2 est le second comics (après Courtney Crumrin et les Choses de la Nuit) que je lis (faudrais d'ailleurs que je me procure le T1) et avec tous les à-prioris que j'avais, ca avait peu de chances de me plaire.... et pourtant !

Je passe très rapidement sur le dessin que j'aime très peu et sur les couleurs de même. Un style très comics, pas franchement désagréables à l'oeil mais pas fana non plus. Hormis les planches de Mark Buckingham, les illustrations de James Jean sont de toute beauté. Je trouve le tigre de la couverture superbe !

Là où j'ai été le plus surpris, c'est au niveau de l'histoire. Pour moi comics = super héros (quand je vous parlais d'à-prioris ^_^) Détourner ainsi le monde des fables et des contes en tout genre est une idée saugrenue mais diablement originale et bien traitée ! Bill Willingham connait bien ses classiques, j'ignorais jusqu'alors l'existence de Rose Rouge (ooopsss), soeur de Blanche Neige. La révolution dans le monde des fables avec les pro et les contre est "réaliste" (difficile de dire cela quand des cochons et des renards parlent...)

Bref, un très bon tome ! :D

12 11 2004
   

Je suis un poil mitigé, concernant ce tome-ci. En effet, le très bon cotoye le moins bon, pour un album au final sympa, mais qui n'égale pas le premier opus de la série.

Tout d'abord, le dessinateur à changé... et toute l'atmosphère de l'album s'en ressent. Fini le dessin léché typé glamour du tome introductif de la série, nous avons ici affaire à un dessin beaucoup plus "Comics", moins original, plus passe-partout. Je regrette vraiment le côté femme fatale de Blanche Neige, qui lui allait si bien... petite déception.
Toutefois, le parcours des différentes planches nous permettront de découvrir des personnages très réussis, tel le chat botté, par exemple :)

Le scénario, lui, se veut sacrément original, et sort de l'enquête plutôt classique que nous avait fait découvrir le tome 1 pour donner toute une multitude de réponses qui nous permettent de mieux cadrer l'univers des Fables.

Le personnage de Rose Rouge gagne en épaisseur, et devient un protagoniste clé de cet univers gentiement déjanté.
C'est drôle, inventif, bien construit, même si un peu long, parfois.

Franchement, ne boudons pas notre plaisir : Fables fait partie des séries les mieux pensées qu'il m'ait été donné de lire cette année. Un vrai régal ! Et vous passeriez à côté d'une belle histoire en vous passant de ces tomes-là.