45 801 Avis BD |19 827 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Exit Wounds
 

Exit Wounds

 
 

Résumé

Exit WoundsAfin d'acceder au résumé de Exit Wounds, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Exit WoundsUn livre étonnant sur la recherche de l’identité et sur le manque : absence d’un père pour Kobi le chauffeur de taxi, absence d’un amant pour Numi la jeune fille issue d’une famille très aisée ; ces deux absences se conjuguant en la même personne : un homme qu’on ne voit jamais....
Rutu Modan observe la société israélienne dans son histoire récente : référence aux attentats-suicides dont le père de Kobi semble avoir été une des victimes non identifiées. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de bandes dessinées sur ce pays (au moins, depuis les œuvres engagées de Joe Sacco).

En fait, cette œuvre pourrait être intitulée recherche d’un fantôme (sans référence à un certain Nicolas de Crécy…) car ce « père-amant » est le fil conducteur de l’histoire bien qu’étant graphiquement absent… Derrière chaque scène, on sent l’atmosphère pesante qui règne en Israël. Les personnages traînent une sorte de spleen désabusé qui les entraîne dans un sentiment de névrose.

Un point négatif cependant : les dessins. De ce côté là, je n’ai pas été très charmé par le style de l’auteure (du moins en ce qui concerne les personnages, les décors sont beaucoup plus chiadés).


Chronique rédigée par JAMES RED le 11/02/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de JAMES REDReflet de l'avatar de JAMES RED
Statistiques posteur :
  • 536 (94,87 %)
  • 23 (4,07 %)
  • 6 (1,06 %)
  • Total : 565 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 19,29 19,29 19,29
Acheter d'occasion : 4,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Octobre 2007

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Exit Wounds, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 2 2018
   

On lit très rarement des BD sur la société israélienne. "Exit Wounds" propose donc d'entrée de jeu un contexte original, même s'il n'est que secondaire dans une intrigue centrée sur l'identification d'une victime inconnue après un attentat meurtrier. Deux personnages vont se croiser pour savoir qui est le mort - pour l'une, cela peut être son compagnon, et pour l'autre il pourrait s'agir de son père.

Ce roman graphique met progressivement en place une ambiance assez réussie. Les rapports entre les deux protagonistes sont subtils et intéressants. Le mystère autour de la figure paternelle complexe du père de Kobi est intelligemment exploité. On saura peu de choses sur la brouille entre le fils et son géniteur, on n'apercevra que certains aspects de la personnalité du disparu, mais tous ces non-dits ne gênent pas le récit qui prend peu à peu de la consistance au fil des planches.

Rutu Modan joue à fond la carte psychologique et parvient à ses fins. On s'attache aux personnages et l'histoire parait très crédible, notamment grâce à de nombreuses scènes banales qui mettent en place une ambiance et nous immergent dans le récit. En revanche, on ne peut que constater la pauvreté technique du dessin. Même quand on privilégie le scénario, même quand on sait que le roman graphique se centre souvent sur d'autres aspects qu'un dessin irréprochable et minutieux, on est frappé par les erreurs de dessin. Perspectives ratées, mains disproportionnées, trait figé et postures mal rendues encombrent les planches et laissent un sentiment d'amateurisme. Dans un XXIe siècle où les éditeurs sont si exigeants avec les jeunes dessinateurs (il est loin le temps où Hergé apprenait à dessiner tout en étant publié...), le décalage avec des albums au graphisme approximatif est flagrant pour le lecteur.

La lecture reste intéressante mais l'album aurait été plus réussi si les maladresses graphiques ne faisaient pas sortir le lecteur du récit. Pas mal tout de même.