46 503 Avis BD |20 164 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Everyday
 

Everyday

 
 

Résumé

EverydayAfin d'acceder au résumé de Everyday, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de EverydayBon, j'aime bien les romans graphiques japonais, c'est un fait. J'aime bien aussi Kiriko Naranan, dont j'avais apprécié "Blue". Mais là, c'est encore plus plat... Il ne se passe à peu près rien dans cette histoire... Miho ne sait plus du tout où elle en est tout du long, que sa situation soit "stable" ou absolument pas... On a un peu envie de la baffer...

Bon, certes, Nananan utilise toujours ce style figé qui a fait sa patte, ce découpage étrange (alternance de gros plans de visages, de silhouettes ou d'objets décadrés) qui a fait son succès et sa renommée au pays des sushis. Ce n'est pas désagréable, mais le baîllement guette le lecteur dès la cinquième planche...


Chronique rédigée par Spooky le 05/03/2006
 
 
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 22,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Mai 2005

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Everyday, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 2 2007
   

Encore une fois, Kiriko Nananan est épatante...

Le graphisme, épuré au plus haut point, est néanmoins très pertinent et n'en n'est que plus émouvant. Il est vrai que le scénario est plat, encore une fois.

Mais le but n'est certainement pas d'occuper le lecteur, simplement de le plonger dans un tourbillon de sentiments, et c'est très réussi. Magnifique.

Mais personellement j'ai trouvé Blue tellement beau que je ne peux m'empêcher de le chercher entre les lignes d'Everyday, d'où une certaine frustration...