46 105 Avis BD |19 969 Albums BD | 7 840 séries BD
Accueil
Essex County
 

Essex County

 
 

Résumé

Essex CountyAfin d'acceder au résumé de Essex County, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Essex CountyCe pavé de 500 pages recueille les trois tomes de la série initiale et deux histoires courtes. Cette saga, couronnée aux Eisner Awards, a permis de révéler le talent de Jeff Lemire, auteur dont on peut également découvrir l’album "Monsieur Personne : The Nobody" en librairie.

Comme le titre laisse présager, l’histoire se déroule dans le conté d’Essex, une petite région rurale de l’Ontario. C’est dans cette région marquée par les grands espaces et où le hockey sur glace est forcément roi, que Jeff Lemire invite à suivre l’histoire de quelques familles locales. Servies sous forme de récit choral, les différentes destinées se recoupent au fil des pages. Usant d’allers-retours savamment dosés, le puzzle narratif se forme et le lourd passé qui semble lier les différents protagonistes remonte à la surface. En distillant des secrets familiaux étalés sur plusieurs générations et en mettant à jour des souvenirs enfouis, l’auteur parvient à lier les destins de nombreux personnages extrêmement touchants.

Le dessin noir et blanc au trait assez brut accompagne parfaitement le rythme lent de ce roman graphique empli d’humanité.

Encore un petit bijou signé Futuropolis, qui va permettre aux amateurs de romans graphiques de se régaler !


Chronique rédigée par yvan le 04/05/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 28,50 28,50 28,50
Acheter d'occasion : 27,20
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Avril 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Essex County, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

17 5 2010
   

J'ai découvert Jeff Lemire très récemment, à travers le lecture de son "Monsieur Personne : The Nobody", dont la poésie et le graphisme de Noir et Blanc adouci par des fonds bleu pastel m'avaient tant séduits.
Même si son dessin est ici plus abrupt (et strictement Noir et Blanc) c'est une nouvelle fois le talent de l'auteur à mettre en scène des histoires intimes et les relations sociales de gens ordinaires qui m'a plu. C'est aussi avec cet album qu'il s'est fait remarquer avant de signer celui cité plus haut. Maintenant que j'ai lu "Essex County", la reconnaissance de l'auteur me paraît comme une évidence... En focalisant sur différents personnages, qui partagent dans leur grande majorité d'appartenir à une même famille, Lemire nous propose un voyage au cœur de la psychologie de chacun d'entre-eux.
Les thèmes de l'imagination d'un petit garçon qui veut s'évader de sa campagne austère, celui des souvenirs qui reviennent au crépuscule de la vie d'un vieillard qui ne peut plus être maintenu à son domicile (ce qu'on appelait autrefois les symptômes de la sénilité), les drames de famille qui délitent l'amour fraternel, parmi d'autres, sont ainsi développés au cours des presque 500 pages.

Mais ce que j'ai trouvé remarquable, c'est la simplicité avec laquelle Lemire met en image ces histoires humaines, profondément tristes et attachantes à la fois.
Le rythme est lent, comme l'avancée inexorable du temps, mais la lecture est paradoxalement assez rapide. On se perd dans les décors ruraux ou on contemple les portraits de ces gens simples, dont les traits secs évoquent des coups de couteau et dont les postures rappellent la dignité qui les habite.

S'ennuyer à la lecture de cet album est un exploit manifestement possible, surtout quand on touche du doigt la gravité et la profondeur des thèmes abordés. Admettons...
Cela vaut ce que cela vaut, mais bien des fois j'ai songé à la littérature de Steinbeck.
Pour le lecteur qui accepte le parti pris de l'auteur et se montre sensible à une forme de poésie réaliste, cet album est régal triste. Le genre de BD qui vous invite à réfléchir à votre propre vie... C'est une invitation pas vraiment courante dans le 7ième art, qu'on peut évidemment toujours décliner, mais quel dommage de ne pas y être sensible !

Pour moi, les productions de Jeff Lemire sont désormais comme des filons de petits bonheurs en album. Passer à côté, c'est mésestimer une richesse à portée de mains !

4 5 2010
   

Essex County est une petite région plutôt rurale canadienne sur les bords du Michigan. Jeff Lemire s'attache par le biais de trois longs récits et deux histoires courtes à nous raconter des histoires intimes de familles locales, histoires dont les personnages se recoupent plus ou moins. Un orphelin mal dans sa peau, un paysan qui ne sait comment éduquer le fils de sa soeur décédée, un vieil homme pris de remords et de regrets sur la fin de sa vie, un père absent et qui s'en veut que son fils ignore son existence, une infirmière dont la grand-mère était bonne soeur et responsable d'un orphelinat, etc... C'est en suivant le parcours de quelques-uns de ces personnages que l'auteur nous dessine la trame de vie sociale et des secrets de famille d'une partie de cette région du début du siècle à nos jours.

Le dessin est assez spécial. Comme dessiné à main levé à l'encre de chine, il m'est apparu souvent brouillon et n'a pas su me séduire. Il m'a d'autant plus embrouillé qu'entre deux générations, certains aïeux mis en scène ont le même visage que leurs ancêtres ayant entraîné chez moi quelques confusions, ne sachant pas toujours quelle époque était représentée à tel ou tel moment.

Le récit est mélancolique, presque morose. La plupart des personnages nous font ressentir leur mal-être, leurs peines et leurs culpabilités. Présentée ainsi, la vie dans le Comté d'Essex a l'air franchement déprimante. Aussi humains que soient les personnages, ça ne donne pas envie. Le ton est en outre très calme, avec une narration lente et sans vigueur. Je me suis un peu ennuyé et je n'ai pas tellement ressenti davantage qu'un peu de curiosité à découvrir à quoi ressemble ou ressemblait la vie dans cette région du Canada.