45 801 Avis BD |19 827 Albums BD | 7 810 séries BD
Accueil
Tome 7
 

Erased, tome 7

 
 

Résumé

Erased, tome 7Afin d'acceder au résumé de Erased, tome 7, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Erased, tome 7Le tome 6 de cette très bonne série n’avait pas manqué de surprendre par la tournure peu conventionnelle et audacieuse de son scénario. Autant le dire d’entrée, cet album semble, en comparaison beaucoup plus calme et sans grande nouvelle révélation. On y découvre surtout un Satoru qui tente de faire le tri dans ses souvenirs, entre ceux de son enfance initiale, et ceux de l’enfance vécue à nouveau grâce à un (ou plusieurs) sauts temporels. C’est dans ces doutes, et dans ce méandre de souvenirs, que s’exprime toute l’originalité de la série, d’autant que Satoru croise Airi, ce qui le met dans un trouble supplémentaire, ne sachant plus vraiment à quelle temporalité et laquelle de ses existences il doit la rattacher. Le concept audacieux est un peu difficile à résumer, surtout au septième tome d’une telle série, mais il se comprend aisément à la lecture, tant la narration se veut claire, ce qui est en soi une performance.

Pour le reste, si on est ravi d’apprendre que Yuki a eu une vie meilleure grâce à l’action de Satoru (comme on l’a découvert pour Kayo dans le tome précédent), le scénariste nous fait réapparaître le professeur principal, qui semble, plus que jamais, vivre une double vie. Un tueur psychopathe qui vient finir le travail, même si ce qui l’intéresse d’habitude, c’est la mort d’enfants. Enfin, on comprendra également que Kenya, l’ami d’enfance (ou des enfances) de Satoru, est devenu avocat et mène lui aussi sa propre enquête sur la tentative de meurtre de Satoru.

Au final, il ne se passe pas grand-chose dans ce nouvel album, et le rythme semble s’écraser un petit peu, surtout en comparaison des tomes qui le précèdent, mais il permet d’entretenir le trouble de Satoru, et celui de lecteur, en insistant sur un concept original sur lequel se fonde un scénario audacieux et ambitieux. L’ensemble reste bien foutu et si cet album accuse une petite baisse de régime, je ne suis pas encore prêt à lui baisser sa note, tant l’environnement est intrigant, les personnages sympathiques et le graphisme entraînant.


Chronique rédigée par gdev le 03/11/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 3064 (74,57 %)
  • 323 (7,86 %)
  • 722 (17,57 %)
  • Total : 4109 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 7,27 7,27 7,27
Acheter d'occasion : 3,66
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Juillet 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Erased, tome 7, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 12 2017
   

Arrivé à ce tome 7, je peux le dire : Erased est un de mes mangas préférés. Le scénario manipule habilement depuis le début les thèmes du polar, du thriller avec un peu de voyages temporels. Dans ce tome 7, Satoru se réveille après 15 ans de coma. Il y a donc une grosse ellipse depuis que le tueur a tenté de le tuer. A son réveil, on s’attend donc à ce que Satoru découvre ce que sont devenus ses amis, ce qui arrive bien, mais aussi (et surtout), qu’il dévoile le nom du meurtrier, ce qui n’arrive pas car il ne se souvient pas de la scène.

Pendant ce temps, le tueur se prépare à finir le travail. Tout cela est très bien écrit, malgré les divers points de vues, les ellipses et les flash back, je ne me suis jamais trouvé perdu. Le suspense est entier d’un bout à l’autre, et les pages se tournent très vite. J’ai vraiment hâte de connaitre la fin dans le tome suivant. En espérant qu’elle ne me décevra pas.