45 008 Avis BD |19 394 Albums BD | 7 695 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le Bal du printemps
 

Elinor Jones, tome 2 : Le Bal du printemps

 
 

Résumé

Elinor Jones, tome 2 : Le Bal du printempsAfin d'acceder au résumé de Elinor Jones, tome 2 : Le Bal du printemps, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Elinor Jones, tome 2 : Le Bal du printempsAvec ce deuxième tome, on retrouve cette ambiance à la Candy qui l’on avait découverte dans le premier tome. Une maison de couture prestigieuse, tenue d’une main ferme par une gamine butée, Bianca, omnipotente sur des jeunes couturières plus douées qu’elle mais trop effacées pour l’affronter frontalement. Il sera donc une nouvelle fois ici question de couture, mais également de déboires face à la cruauté de Bianca, qui refuse que ses décisions ne soient remises en cause, qui tente d’imposer son leadership alors qu’en secret, c’est son frère Abel qui gère réellement la collection. Elinor Jones paraît une nouvelle fois effacée et son sens de la justice la rend maladroite au point de provoquer le licenciement d’une autre couturière. Par ailleurs, Elinor est une très bonne couturière mais fragile physiquement, ce qui poussera Bianca, par vengeance, à lui en demander toujours plus. Dans cet album, on ajoutera également une tragédie supplémenaire et avec la mort d’un personnage qui rend tout le monde triste, et d’une dose de mystère exprimée par ces discussions à mots couverts entre Mme Tiffany, la directrice et son maître d’hôtel.

Le scénario est assez léger, et on tourne, depuis le premier tome, autour de la personnalité cruelle de Bianca, une cruauté d’autant plus marquante et injuste que Bianca est relativement jeune et inexpérimentée. On se demande d’ailleurs pourquoi c’est elle qui conduit la maison : j’ai du mal à adhérer au concept selon lequel une directrice d’une maison de couture, qui semble de plus avoir la tête sur les épaules, ait donné les rênes de la maison à sa fille capricieuse alors que le rôle d’Abel est connu de tous. En comparaison de ce personnage qui attire l’attention, les autres semblent bien effacés et on se demande pourquoi elles acceptent cette cruauté. L’époque victorienne décrite rend certainement silencieuses les masses laborieuses, mais l’ensemble paraît de fait bien trop caricatural.

L’idée d’une Candy revisité permettra certainement de séduire les plus jeunes et parmi eux, les filles sont plus particulièrement visées. Mais au-delà de ce lectorat spécifique, la série a encore du mal à convaincre, compte tenu d’un scénario un peu pauvre et axé uniquement sur une personnalité qui fait de l’ombre à tous les autres personnages, y compris l’héroïne elle-même.


Chronique rédigée par gdev le 24/07/2017
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 2904 (76,48 %)
  • 257 (6,77 %)
  • 636 (16,75 %)
  • Total : 3797 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 8,93
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mai 2011