46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Un Rêve Bizarre
 

Elend, tome 1 : Un Rêve Bizarre

 
 

Résumé

Elend, tome 1 : Un Rêve BizarreAfin d'acceder au résumé de Elend, tome 1 : Un Rêve Bizarre, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Elend, tome 1 : Un Rêve BizarreEncore un jeune auteur qui fait tout : scénariok, dessin et couleurs. la couleur directe est vraiment belle, et rend son dessin encore plus beau, plus profond. Chaque planche est une oeuvre d'art. Ce style, ces couleurs donnent une impression de légèreté, comme dans un rêve...

par-contre, c'est une BD très dure, très crue, très sanglante, bref, parfois vraiment glauque. Ca peut choquer, mais ça ne peut que plaire finalement.
Ca fait vraiment une drôle d'impression de voir une enfant manger un cadavre... Surtout quand cette gamine est si mignonne, si charmante, si adorable... on a de l'affection pour elle, jeune nécrophage...

Sensation troublante...


Chronique rédigée par Kael le 28/06/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 313 (97,20 %)
  • 4 (1,24 %)
  • 5 (1,55 %)
  • Total : 322 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,34 12,34 12,34
Acheter d'occasion : 1,30
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.89
Dépôt légal : Aout 2001

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Elend, tome 1 : Un Rêve Bizarre, lui attribuant une note moyenne de 3,89/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 1 2006
   

Malgré le fait qu'on ne connaîtra jamais la suite, je me suis laissé tenté à découvrir cet album. Simon fait preuve d'autant de maîtrise au niveau graphique et du découpage qu'au niveau du scénario. Le dessin présente quelques similitudes avec celui de Fourquemin dans Alban que j'apprécie beaucoup ! Le scénario est sombre, le conte est cruel. Mais là où Simon semble exceller, c'est dans l'écriture. En effet, les dialogues sont très aboutis et recherchés pour mettre en scène un univers à la fois particulier et prometteur. Le monde d'Elend est suffisamment riche que pour permettre le développement d'une série sur des bases solides !
J'ai fait un rêve bizarre, celui où Ninon fini par atteindre le coeur de la cité merveilleuse grâce au soutien de la reine décédée du monde d'Elend et à la complicité du Croquemitaine anthropophage . . . on peut toujours rêver d'un hypothétique tome 2, non ?

26 11 2005
   

A la fois dérangeante et plaisante, c'est une très bonne définition de cette BD.

Le dessin est original, Jérome Simon a une vraie touche aussi bien dans le trait que l'encrage et les couleurs. C'est assez joli, j'aime bien, et surtout ce dessin donne une âme à cette BD.

Le scénario est également tout pareil : original tout en étant bien plaisant. Il surprend par des aspects un peu glauques, cannibalisme et autres démembrements, tout en mêlant des aspects de conte de fées. Croquemitaine et grand méchant Loup y fréquent une gentille petite fille cannibale et de méchants religieux hypocrites. Une sorte de retournement de la morale où les religieux propres sur eux sont les méchants et les nécrophages qui tuent les humains sans vergogne sont les... plus ou moins gentils. Le récit, quant à lui, est plein de mystère et agréable à suivre. En lisant l'unique tome paru, j'espérais grandement pouvoir en lire un maximum, que ça ne s'arrête pas trop vite car je voulais en savoir le plus possible sur cette histoire agréable et originale.

Hélas, ce tome 1 est à suivre et... n'aura pas de suite à moins que Delcourt et Jérome Simon ne reviennent sur leur décision. A cause de cela et parce que l'histoire reste ainsi en suspens, je ne peux pas conseiller l'achat de cette BD amputée de sa fin.

20 10 2004
   

Voilà une histoire bien singulière. C’est celle d’une petite fille nécrophage qui rêve de la reine, décédée il y a quelques années. Cette dernière lui promet une cité fabuleuse…

Au niveau du scénario, voilà un premier tome intéressant qui présente les personnages et l’univers très correctement. Ninon, la petite fille, est touchante. Elle est accompagnée de corbeaux dont on ne connaît pas vraiment le rôle. La narration est bien rythmée, les rebondissements arrivent au bon moment pour rendre la lecture attrayante. Quant à l’univers dans lequel évolue cette histoire, il est bien triste. La famine a rongé tout le pays qui est aux mains de la morale et de la religion… Au final, un scénario qui donne à réfléchir entre nécrophagie et religion, il y a de quoi faire.

Au niveau du dessin, c’est une belle réussite ; pour un jeune auteur, il promet. Les traits des personnages sont certes différents des classiques habituels ; cependant, ils donnent vie à ses personnages. Les décors sont assez soignés, toujours dans le style propre de l’auteur. Et puis, le tout est mis en couleur assez magnifiquement.

Alors, oui, c’est bien, on a envie de connaître la suite. Le seul problème, c’est qu’il n’y en aura pas !

29 1 2003
   

Une sacrée bonne surprise!
J'ai acheté cette BD en occase sur un festival ce w.e, sans connaitre du tout l'histoire. La couverture m'a attiré et les dessins de l'intérieur aussi.

J'ai eu un coup de coeur en lisant cette BD hier soir. Les dessins et les couleurs créent un monde dans lequel je me suis senti bien. Le personnage central, Ninon, est redoutable. Mélange de tendresse due à sa bouille et à son âge ainsi que de cruauté due à son régime alimentaire... Et tous ces corbeaux inquiétants qui lui tournent autour, mystères...
Les autres personnages sont très bien aussi, à commencer par le croquemitaine (ah la la, sa rencontre avec le démon est très sympa, un peu facile peut être mais sympa quand même). La reine qui ne vit pour l'instant que dans les rêves de Ninon et les souvenirs de son roi, apporte une autre dimension irréelle à ce monde mi vécu mi rêvé.
Les intrigues politiques sont là aussi, l'opposition classique entre le bien et le mal, l'église et le démon...

Y manque pas grand chose pour atteindre la note maximale, et je suis très pressé de lire la suite!

14 1 2003
   

Ah Elend. Dire que ce premier album est une énorme surprise serait être largement en dessous de la réalité. Jérome Simon, en démiurge inspiré, met ici en place, tant au scénario qu'aux crayons, un univers fantastique des plus étranges, noir dérangeant mais pourtant emprunt d'une réelle poésie.

Dans l'univers d'Elend, la mignonne petite Ninon, cannibale de son état, songe bien souvent à la ville merveilleuse dont lui parle la femme qui hante ses rêves. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que sa rencontre avec deux soldats envoyés sur la trace du Freux, un être mystérieux qui cause bien des tourments au roi, va la mettre sur la piste de cette ville dont elle rêve tant. Car pour deux soldats issus d'une société moralisatrice et assujetie par la religion, une cannibale est une victime de choix...

Graphiquement superbe, les planches de Jérome Simon savent plonger le lecteur dans les abîmes de l'univers d'Elend. Le trait est vif et tortueux, les couleurs très automnales (brun, ocre etc...) mettent avec brio en image le scénario très bien ficelé de l'auteur. Les pérégrinations de Ninon, jeune enfant abandonnée dans un monde où le règne du matérialisme et du dogme religieux unique et intransigeant combat jusque dans ses derniers retranchement les derniers soubressauts d'un monde féérique où la seule religion admise était celle de la terre nourricière. Car c'est ce que semble préfigurer ce premier tome, qui semble mettre en scènes la lutte mortelle que se livre la religion primitive et des christianisateurs sans vergogne.

L'ambiance et les personnages rencontrés (le loup, le croquemitaine, le diable, etc..) donnent à cette série toute récente une petite touche très Grimm pas désagréable du tout. A le différence de bien des conteurs, Jérome Simon n'hésite pas à toucher la corde morale du lecteur. Car adopter pour héroine une jeune cannibale aussi mignonne que vénéneuse n'a en soit rien de très courant. Une très belle Bd donc, dérangeante à souhait et un premier tome des plus encourageant pour un auteur dont c'est la première réalisation.

A se procurer absolument

20 9 2002
   

Elend est le premier album d'un jeune dessinateur, Jérôme Simon, plein de talent ! Il nous plonge dans le royaume d'Elend, un pays où la famine l'emporte au-dessus de tout, évidemment quelques individus se démarquent en devenant, pour survivre, nécrophage ! Ninon, une jeune fille adorable, en fait partit, malgré elle croirait-on...

Si le dessin est plein d'esthétisme le scénario n'en est pas moins assez vide, un premier tome qui n'a pas su combler mes attentes. Trop long à démarer, histoire trop bizarre. Elend n'a pas réussit à me séduire scénaristiquement : assez choquant, mais ce n'est pas cela qui me bloque, car voir une jeune fille dévorée un bras passe encore mais la trâme de l'histoire ne me captive pas vraiment. Je ne doute pas de la qualité du scénario ! J'espère néanmoins qu'Elend trouvera la ville de ses rêves, et c'est avec beaucoup d'attention que j'attends le second tome.

Si le scénario ne m'a pas plut énormément les dessins par contre un peu plus...Des formes très rectilignes, des traits gras ; tout réside selon moi dans le coup de peinceau de Simon...Tout cela est harmonieusement mis en couleur pour donner des illustrations épurées, claires et sublimes...A noter une très belle couverture !

5 9 2002
   

Elend est assurément une bd atypique et on ne peut plus qu'étrange !

Dans cet univers sombre et décalé où se côtoient nécrophages, loup-garous et pauvres gens, Ninon rêve d'une cité merveilleuse où la faim n'est plus un problème, où la beauté est omniprésente.

Ce brassage de personnages tous plus originaux, plus malsains et dérangeants les uns que les autres interpelle le lecteur et le pousse à la réflexion sur la nature humaine et ce qui caractérise sa dignité.

Une approche assez fine donc de cette partie refoulée de l'Homme qu'est l'homme-bête, l'homme sauvage.

"Il y a du beau dans ce qui semble le plus repoussant" est une des leçons que l'on peut tirer d'Elend.

Jérome Simon crée donc ici un conte original,assez hermétique (peut-être même trop?), noir mais beau, servis par un dessin torturé et tortueux spécial et un peu déconcertant, il faut le dire, à la lecture.

Plutôt pas mal.

14 8 2002
   

Waow !! Vraiment, quelle grande surprise que ce premier tome ! Nous voici embarqué dans une histoire très originale, réalisée de main de maître et seul (Scénario, illustrations et couleurs) par Jérome Simon.
J'ai toujours eu un faible pour les auteurs auto-didactes (aahhh Bajram, oohhh Turf !) et je dois dire que Simon s'en sort vraiment très bien lui aussi !

Attention, c'est glauque, vraiment glauque. Cette mignonne petite ninon qui dévore innocemment le bras d'un cadavre en parlant aux oiseaux, c'est une scène qui chamboule, obligatoirement !
Cette BD est en effet à des kilomètres des précepts établis par notre société, des codes, des règles, etc... et on est tout simplement troublé par autant de naiveté conjuguée à des images aussi crues.

Le scénario est excellent, pas primaire du tout (bien au contraire !) et nous promène a la recherche de la cité merveilleuse que la petite Ninon percoit dans son "rêve bizarre", au milieu de contrées désolées ou le grondement du tonnerre est omni-présent. Bonjour l'ambiance !
Le personnage principal, pourtant nécrophage, est tout simplement attendrissant : pari gagné pour l'auteur, donc, qui nous fait aimer cette petite sauvage !

Le dessin est tout simplement... génial. Rien à redire, vraiment ! le trait est ultra particulier, et donc difficile à comparer à d'autres auteurs du même style. Assez épais, il est surtout très géométrique (jusqu'au tracé des phylactères qui sont rectangulaires), et le résultat vaut vraiment le coup d'oeil.
En couleur directes, les planches sont superbes. Ultracontrastées, les teintes sont bien utilisées afin de créer des atmosphères ultra-particulières et originales, metant par la meme ocasion en reliefs les superbes illustrationde de Jérome Simon.

Je ne sais pas quoi dire, sérieusement... je suis impressionné, vraiment !!!