46 004 Avis BD |19 921 Albums BD | 7 830 séries BD
Accueil
Tome 5 : Le secret des Preshauns
 

Ekhö Monde miroir, tome 5 : Le secret des Preshauns

 
 

Résumé

Ekhö Monde miroir, tome 5 : Le secret des PreshaunsAfin d'acceder au résumé de Ekhö Monde miroir, tome 5 : Le secret des Preshauns, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Ekhö Monde miroir, tome 5 : Le secret des PreshaunsAprès New-York, Paris, Hollywood et Barcelone, voici donc au tour de Rome d'être croquée à la mode Fantaysie arlestonienne : comme c'est le cas depuis le début de la série, cette capacité de prendre une ville connue et de la présenter sous des traits Heroic Fantasy, représente la principale originalité, et le principal intérêt de cette série. C'est encore une fois le cas ici, et on s'amusera doucement de ces petits traits de caractère de nos amis Italiens, ainsi que de leur ville, passés à la moulinette d'un scénariste taquin. Barbucci offre une nouvelle fois tout son talent de dessinateur pour donner vie à cet univers fantasyste inspiré du nôtre et l'ensemble est une nouvelle fois assez bien réalisé graphiquement, avec un trait enlevé et dynamique, et des couleurs qui viennent donner beaucoup de peps à l'ensemble.

Sur le scénario, ca reste également sympathique, sans pour autant être vraiment spectaculaire. On nous propose ici une conclusion, si ce n'est de la série, au moins d'un premier cycle qui aura permis à Fourmille de comprendre comme ce monde miroir s'est créé. Quelques explications bienvenues, donc, auxquelles il faut ajouter quelques phases d'action dues au contexte politique du moment, où le pouvoir Preshauns se déchire entre Authentistes et Progressistes. Cette partie du récit me semble moins bien assurée, avec quelques incohérences, mais le tout est emballé avec suffisamment de rythme et d'humour pour que l'on n'y fasse pas véritablement attention. Ca reste dans une tonalité joviale, avec des personnages attachants aux relations humoristiques, et avec des actions qui s'enchainent rapidement : on est dans du pur divertissement et ca marche plutôt bien.

En revanche, depuis le début de la série, ce qui fait l'originalité de Fourmille dans cet univers, c'est cette capacité à accueillir l'âme de certains morts, afin d'élucider les conditions d'un décès peu naturel et permettre ainsi à l'âme de trouver la quiétude. Ici, on sent que le scénariste se force à respecter le principe mais sans être convaincant puisque l'âme d'Argonte ne sert pas véritablement de moteur au récit. On se demande même à quel moment et pourquoi il quitte le corps de Fourmille. Par ailleurs, si les origines d'Ekho sont expliquées ( à la va-vite et là encore sans grande cohérence puisque on se demande quand même pourquoi Emily ne se fait pas bouffer dès qu'elle arrive en ces terres), les raisons d'une "force Thaumique considérable" chez Fourmille restent bien obscures.

Pour une fin de série, on aurait pu s'attendre à quelque chose de plus rigoureux et de moins expéditif, même si la jovialité d'ensemble, les beaux dessins, ainsi qu'un rythme sympathique, reposant sur une idée plutôt originale, permettent d'assurer le spectacle et le divertissement.


Chronique rédigée par gdev le 03/11/2016
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3112 (74,31 %)
  • 337 (8,05 %)
  • 739 (17,65 %)
  • Total : 4188 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 24,03
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Juin 2016

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Ekhö Monde miroir, tome 5 : Le secret des Preshauns, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 9 2018
   

Je m'attendais à de grandes révélations dans ce tome 5 qui apparaît comme une fin de cycle, et en fait on en a mais moins que ce que je pensais.

La trame principale reste la même, nous sommes cette fois ci à Rome, où l'imagination du scénariste va encore être le point fort du tome. Rome est donc tourné à la sauce Ekho Arlestonienne, avec les voitures et les vespa qui vont bien.
Quelques révélations sur les preschauns, comme on s'y attendait, et notamment sur le comment s'est formé Ekho.

Il y a également beaucoup d'action, si bien que ça se lit très bien et comme le dessin est joli, le plaisir est bien là.

Pour le reste, certains passages "obligés" manquent de réalisme. Fourmille endosse une nouvelle fois une âme vagabonde, sans être réellement convaincante. Comme d'habitude la fin est bien rapide pour mon gout.