45 868 Avis BD |19 863 Albums BD | 7 817 séries BD
Accueil
Tome 3 : Hollywood Boulevard
 

Ekhö Monde miroir, tome 3 : Hollywood Boulevard

 
 

Résumé

Ekhö Monde miroir, tome 3 : Hollywood BoulevardAfin d'acceder au résumé de Ekhö Monde miroir, tome 3 : Hollywood Boulevard, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Ekhö Monde miroir, tome 3 : Hollywood BoulevardDans le troisième tome maintenant, on apprécie toujours autant la belle jovialité qui se dégage de cette petite production qui est tout sauf prise de tête. Ce monde réel à la sauce fantasy d'Arleston est toujours aussi agréable, et découvrir l'industrie cinématographique d'Hollywood avec ce regard décalé, donne quelques petits clins d'oeil assez amusants.

En revanche, au niveau de l'intrigue, on déchante un petit peu. Tout d'abord, elle commence bien tard : ce n'est qu'après le décès de Norma Jean que l'enquête de Fourmille peut commencer (rappelons en effet que Fourmille a cet étrange pouvoir de servir d'hôte à des personnalités décédées). Et cela se fait relativement tard. Si on apprécie toute la caricature de Marilyne Monroe et de Kennedy, on s'ennuie un petit peu à la lecture de cette enquête, traitée bien rapidement : comme il a fallu attendre avant que l'histoire ne commence vraiment, il ne reste plus beaucoup de place pour développer le déroulement de l'intrigue. Ca reste sympathique et décalé, servi par des dessins humoristiques et pleins de vies et de couleurs, mais ca manque de profondeur.

D'autant plus d'ailleurs que, dans cette série, on semble oublier de développer une quelconque trame de fonds. On se retrouve avec une succession de tomes, avec une succession de petites histoires, qui permettent à chacun des ouvrages d'être indépendants. Mais du coup, on ne développe absolument plus cette trame de fonds qui devrait permettre ou non, à Fourmille et Yuri, de retrouver leur monde (même si, a priori, ils ont franchi une étape importante dans ce tome...).

Toujours cette originalité qui repose sur un regard décalé et fantasyste de notre monde et de ses codes, mais une intrigue un peu lente et répétitive dans ce troisième tome, ainsi qu'une absence de développements relatifs à la trame générale : c'est sympa, mais sans plus.


Chronique rédigée par gdev le 15/07/2015
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3077 (74,41 %)
  • 328 (7,93 %)
  • 730 (17,65 %)
  • Total : 4135 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 10,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.25
Dépôt légal : Novembre 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Ekhö Monde miroir, tome 3 : Hollywood Boulevard, lui attribuant une note moyenne de 3,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 7 2018
   

Même si tous les défauts que mentionnent Gdev sont vrais, je continue d'apprécier la série. 3 tomes c'est peut être encore trop court pour déchanter ou commencer à s'ennuyer.

On retrouve ce ton jovial, ces histoires qui ne se prennent pas la tête, ces personnages enjoués et sympathiques, cet humour pas trop lourd pour du Arleston.

Mais il est vrai qu'on commence à entrevoir que chaque tome est dédié à une ville (ici Hollywood), qu'une enquête a lieu par l'intermédiaire d'une Fourmille "habitée" (ici sur Marylin Monroe) et que finalement chaque tome va pouvoir se lire indépendamment.
On voit aussi, que la trame de fond n'avance pas et que nos deux compères ne sont pas sortis de leur monde "parallèle". On voit aussi que la série n'hésite pas à montrer des femmes courtement dévêtue pour aguicher le chaland, et là, c'est souvent fait de façon un peu lourde.

Mais bon, au bout de 3 tomes, j'apprécie encore, et le dessin y est aussi pour beaucoup.