46 602 Avis BD |20 218 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Bulma, Son Goku et les Dragons Balls
 

Dragon Ball SD, tome 1 : Bulma, Son Goku et les Dragons Balls

 
 

Résumé

Dragon Ball SD, tome 1 : Bulma, Son Goku et les Dragons BallsAfin d'acceder au résumé de Dragon Ball SD, tome 1 : Bulma, Son Goku et les Dragons Balls, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Dragon Ball SD, tome 1 : Bulma, Son Goku et les Dragons BallsQuand j’ai vu ce tome en librairie, je me suis dit : encore une version de Dragon Ball. Je l’ai quand même pris par curiosité et je me suis rendu compte que ce n’était pas tout à fait ça. Ce n’est pas non plus une parodie comme a pu l’être Dragon Fall. Il s’agirait plutôt d’une version raccourcie et réécrite du manga culte de Toriyama.

Qu’en est-il donc ? Au niveau du dessin on se rend compte que celui-ci respecte parfaitement l’univers d’origine, mais que les personnages sont plus petits. Cette façon de présenter nos héros illustre bien le fait que le public visé est un public plus jeune que celui qui a lu Dragon Ball il y’a quelques années. Cela se voit d’ailleurs aussi dans le scénario avec la suppression de presque toutes les scènes liées au sexe. Ainsi on ne voit pas les seins de Bulma, les gags sur sa culotte ou sur les Paf-Paf de Tortue Geniale sont tout simplement inexistants.

Le scénario reprend lui celui de Dragon Ball, mais de façon accélérée. Ainsi plusieurs scènes passent complétement à la trappe comme la rencontre avec le gang des lapins. Certaines scènes sont, elles, raccourcies. Ainsi les combats du tournoi des arts martiaux sont simplement suggérés en dehors de celui de Yamcha. Cela se lit quand même avec plaisir et le lecteur qui a déjà lu Dragon Ball appréciera les clins d’œil qui sont faits à la suite de l’histoire (rapide apparition de Végéta, transformation de Oolong en saïbamen, …).

On a donc un tome avec un dessin assez bon rappelant bien celui du maître et qui respecte les grandes lignes du scénario de celui-ci tout en l’accélérant. Cela évite donc de donner l’impression de relire encore la même chose. Une bonne surprise donc que ce tome 1.


Chronique rédigée par difool le 10/12/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 973 (66,42 %)
  • 118 (8,05 %)
  • 374 (25,53 %)
  • Total : 1465 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Novembre 2015

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Dragon Ball SD, tome 1 : Bulma, Son Goku et les Dragons Balls, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

26 12 2015
   

Nouvelle réécriture de la série "Dragon Ball" en version SD. Je ne connaissais pas le concept du SD. A priori, c'est une façon de dessiner les personnages différentes en les rapetissant (jambes courtes, grosses têtes etc...).
Alors pour des personnages comme Goku et Krilin, on ne voit pas trop de différences, mais pour Bulma, Yamcha ou Tortue Géniale, ça leur donne un aspect mignon différent du manga original.
Mais est-ce que ça vaut le coup de se lancer dans l'achat d'une nouvelle collection juste pour ça ? oui et non. En fait, le passage en SD ne raccourcit pas seulement les jambes des personnages, mais aussi le scénario. Bref, c'est "Dragon Ball", mais en version accélérée. Certaines scènes passent complètement à la trappe (le gang des Lapins) et toutes les scènes (un peu) érotiques aussi. Exit les pafpaf de Tortue Géniale et les seins de Bulma. Du coup, ça peut être intéressant pour faire entrer des enfants très jeunes dans l'univers de "Dragon Ball". Même si on perd un peu du sel de la série.
Ah si, une autre nouveauté, c'est colorisé. Mais pas comme les adaptations des films de "Dragon Ball". En gros, c'est un vrai dessin mais en couleur. Plutôt mignon.

Allez, j'ai bien aimé, disons-le !