46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 1 : Dustin
 

Double gauche, tome 1 : Dustin

 
 

Résumé

Double gauche, tome 1 : DustinAfin d'acceder au résumé de Double gauche, tome 1 : Dustin, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Double gauche, tome 1 : DustinDécidément Corbeyran s’ingénie à trouver de nouvelles voies dans le genre fantastique. Et à dénicher (ou ressortir des placards) des talents graphiques. Et encore une fois, l’entrée en matière est assez alléchante.

Un enfant persécuté qui prend sa revanche, des freaks assez crédibles, un cliffhanger à cheval sur deux époques : le lecteur lambda devrait trouver son compte dans cette fable moderne.

Côté dessin, Gil Formosa, qui semble être le chaînon manquant entre Cuzor, Berthet et Moebius (toutes proportions gardées), a un style qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui pour l’heure est assez efficace.

Attendons la suite de cette série en 3 volumes…


Chronique rédigée par Spooky le 05/08/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de SpookyReflet de l'avatar de Spooky
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 4,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.88
Dépôt légal : Juillet 2006

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Double gauche, tome 1 : Dustin, lui attribuant une note moyenne de 2,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

30 6 2015
   

Tiens, je l’avais oublié celui-là… et c’est pas récent !
L’idée de départ est quand même bonne : un des hommes les plus influents et les plus riches du monde, malgré son pouvoir, a un handicap assez énorme : il est muni de deux mains gauches.
Le début du tome, de l’histoire, est assez larmoyant : orphelin, victime de brimades, de souffrances, d’humiliations diverses Il vit une vie d’enfer dans une famille d’accueil qui ne voit que l’argent laissé par les parents.
Il va s’enfuir (ben tiens !) et se retrouver dans les bas-fonds de la ville.
Mais : maintenant qu’il est riche, ce passé lui revient en plein visage !
J’ai quand même lu un bon scénario –auquel il fallait, l’air de rien- penser. La vie de Dustin est bien scénarisée ET un très bon dessinateur apporte une aura certaine à cette saga assez prometteuse.
Dans l’ensemble, c’est bien bon.
J’ai été attiré par le modus vivendi de ce Dustin dont le pouvoir qu’il détient est lié à son enfance. Je ne sais ce que la suite donnera mais les rails qui supportent cette histoire sont droits et solides .
Que faut-il de plus pour passer un bon moment ?

23 7 2007
   

Double gauche raconte le destin d’un garçon dont l’anomalie (deux mains gauches) lui procure des pouvoirs surnaturels. Malgré le côté fantastique de cette nouvelle histoire imaginée par le prolifique Eric Corbeyran, c’est surtout le côté humain de ce ‘super-héros’, sur lequel le sort semble s’acharner, qui fait surface lors de cette mise en place.

Ajoutez au destin tragique de ce petit personnage rejeté par la société un environnement de cirque avec une troupe de ‘difformes’ exhibés par l’impitoyable Ordog Polok et ce récit fera inévitablement penser au parcours de "Bout d'homme". Mais "Double gauche" va également ajouter une bonne dose d’action à ce mélange de surnaturel et de mélodrame.

La période à laquelle se déroule cette histoire imaginaire prévue en trois tomes est difficile à définir et les personnages sont très manichéens, avec des méchants rendus très reconnaissables par le graphisme expressif de Gil Formosa ("Robur").

5 8 2006
   

Je ne suis que très moyennement convaincu par ce premier album, en fait. Il faut dire aussi que le synopsis de base est particulièrement tiré par les cheveux : un gars qui profite qu'il ait deux mains gauches pour bénéficier du pouvoir qu'elles procurent : transformer les choses. On aura connu Corbeyran plus inspiré.

Par delà une histoire de base assez moyenne, donc, force est de constater que Corbeyran se débrouille particulièrement : l'histoire a du rythme, l'intrigue semble moins légère qu'elle en a l'air… Le problème principal reste clairement pour moi le postulat de départ que je trouve vraiment très, très léger.

Le dessin de Gil Formosa, maîtrisé, n'est pourtant pas très joli. Je trouve le trait souvent très gras, et c'est tout l'album alors qui manque de finesse. Les personnages sont grimaçant à l'extreme, donnant à l'album un côté caricatural dont il n'avait pas vraiment besoin. La mise en couleur est de plus très terne…

Bref, demie déception pour moi que ce premier opus. Gageons que la suite sera d'un meilleur acabit !