46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 4 : Sortilèges et avatars
 

Donjon Zenith, tome 4 : Sortilèges et avatars

 
 

Résumé

Donjon Zenith, tome 4 : Sortilèges et avatarsAfin d'acceder au résumé de Donjon Zenith, tome 4 : Sortilèges et avatars, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Donjon Zenith, tome 4 : Sortilèges et avatarsUn quatrième tome à la hauteur de mes espérances, sachant que l'on ressentait un mini break à la fin du troisième tome.

Isis s'est très bien intégrée dans le Donjon, il est même étonnant de voir que Trondheim fait évoluer très justement ses personnages. Herbert, qui est plus sûr de lui, se prédestine vers sa carrière de Grand Khan. C'est vraiment la chose qui me fascine dans ce tome, l'évolution très juste des héros. Tout est fluide, ça passe très bien, tout est réutilisé, c'est parfait côté scénario. Je trouve même que c'est l'un des meilleurs tomes de la série !

Les dessins sont comme à leurs habitudes très beaux ! les couleurs, cette fois de Findalky et Trondheim, sont comme au paravant vives et simple. on ne peut pas noter une différence entre leur travail et celui de Walter.

Donjon c'est la BD qui va faire un carton, chez les petits comme chez les grands, d'ailleurs !


Chronique rédigée par Charly le 25/02/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Février 2002

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Donjon Zenith, tome 4 : Sortilèges et avatars, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 9 2014
   

Voici une histoire agréable. Drôle et gentiment déjantée, comme le veut cet univers désormais, avec toutefois une petite quêtouille qui donne un sentiment de linéarité et de continuité dans l'histoire. On le sent bien, alors que les premiers tomes présentaient plus des saynètes de drôleries avec un scénario peu construit, voici deux tomes maintenant que l'humour est introduit dans une histoire suivie. Les personnages en profitent pour prendre plus d'identité, et là où on avait un duo loufoque en début de série, voici que l'on se retrouve avec un Marvin et un Herbert, deux personnages à part entière qui s'opposent, qui se rabibochent, qui s'engueulent, et qui vivent une aventure ensemble. Ils sont accompagnés ici par le mage Alcibiade et la princesse Isis promise au gardien du Donjon. La narration se veut fluide, toujours avec cette pointe d'exagération sur laquelle la série a construit son identité. Avec cette petite épopée, l'univers de Donjon s'enrichit de nouvelles provinces, de nouveaux personnages, et de nouveaux codes. Je m'y suis bien installé, moi, dans ce Donjon.

30 5 2008
   

Après avoir parodié la quête initiatique de l’élève suivant l’apprentissage d’un vieux maître ainsi que celle du chevalier partant à la rescousse de la princesse, le duo Joann Sfar et Lewis Trondheim emmène ses protagonistes à Cochonville pour une histoire à plusieurs niveaux de lecture.

Cochonville nous propulse au sein d’une ambiance médiévale dans un endroit empli de magie. Un décor qui sert de métaphore au World Wide Web et ou ceux qui quittent le droit chemin sont poursuivis par des modérateurs (attention, il y a également quelques terribles exemplaires sur ce site :) ).

Ce quatrième tome permet également de voir l’évolution des différents personnages à travers les différentes séries parallèles de l’univers Donjon. On retrouve ainsi nos personnages juste après la fin du deuxième tome de "Donjon Monsters", tout en constatant qu’Herbert est plus confiant en ses capacités, qu’Isis fait maintenant partie intégrante de l’équipe et que cette princesse siamoise des barbares Kochaques et futur épouse du maître du donjon a des intentions pas toujours très nettes.

Malgré un fond toujours aussi décalé, j’ai trouvé l’histoire en elle-même plus sérieuse que dans les tomes précédents. Notons également que pour une fois la colorisation n’est pas l’œuvre de Walter, mais de Brigitte Findakly.

5 1 2003
   

Eh eh, la magie opère ! Pas que ce tome soit meilleur que les trois précédent, nan, mais petit à petit je m'impregne de l'univers si particulier de Donjon, et ça me plait !

Bref, la lecture de ce tome a été pour moi une véritable partie de plaisir.
Les personnages, au fil des tomes, prennent de plus en plus de consistance, et se différencient franchement. La princesse me fait craquer, tout simplement :)

L'histoire en elle même, etrangement, prend un ton un peu plus grave que celle des autres tomes (attention, tout est relatif, on reste tout de même franchement dans le délire, la :)), et l'humour fin de Sfar et Trondheim ne fait pas défaut, à aucun moment.

Le dessin est plus sympa, plus rond, j'ai l'impression... Mais la, je chipotte un peu, car le style est de toute façon tellement personnel...

Allez ! lisez Donjon !